thauvin (florian) (S.Mantey/L'Equipe)
Ligue Europa - Finale

Les notes de l'OM après la finale perdue face à l'Atlético (0-3)

Après une bonne entame durant laquelle Germain a raté une grosse occasion, l'OM a pris un coup derrière la tête puis s'est progressivement désuni au fil d'une finale où il n'a pas su rivaliser avec un Atlético de Madrid sans pitié (0-3).

Mandanda 3
Très vite, on apprend aux jeunes footballeurs à ne pas relancer plein axe, une zone où la moindre erreur peut se payer cash. Sa passe à Anguissa, alors que Sarr offre une solution à droite, le rend tout autant coupable que son milieu de terrain sur l'ouverture du score de Griezmann (21e), qui l'a ajusté une seconde fois après le repos (50e). Il ne peut rien sur la troisième réalisation madrilène mais il n'a pas sorti un arrêt.

Sarr 4
Pas souvent pris à défaut défensivement, le latéral droit marseillais, malgré son épaule en vrac, est allé au combat mais n'a pas pu proposer grand-chose offensivement. Complètement cuit quinze minutes avant le coup de sifflet final, il a terminé dans la douleur et la difficulté.

Rami 4
Face à lui, Diego Costa, à qui il a tout de suite montré les muscles, n'a quasiment pas existé jusqu'à sa percée sur le troisième but. Bien entré dans son match, il s'est signalé par une tentative en demi-volée qui a fait frissonner les Marseillais (6e). Beaucoup moins tranchant après le repos, battu plusieurs fois dans les duels, il a tenté à plusieurs reprises par la parole de réveiller ses coéquipiers. En vain.

Lire aussi : les notes de l'Atlético

Luiz Gustavo 3
Sa science du placement et son sens de l'anticipation n'ont pas pu compenser son manque de répondant et ses retards à répétition. Il est dépassé sur le deuxième but où sa course à contre-temps ouvre l'espace à Koke pour lancer l'attaquant français de l'Atlético.

Amavi 3
Fébrile alors que ses partenaires étaient bien entrés dans leur match, il n'a pas su ensuite élever son niveau pour se mettre à celui que réclamait ce type de rendez-vous. Régulièrement en retard et dépassé, il a vécu, comme l'ensemble de sa formation, une finale très compliquée.
Anguissa 3
Son contrôle raté qui amène le but de Griezmann et fait perdre les pédales aux Phocéens gâche tout ce qu'il avait jusque-là bien fait en étant très présent, notamment athlétiquement, dans l'entrejeu. Moralement touché, le milieu de terrain marseillais n'a pas pu relever la tête après son erreur.

Sanson 4
Sa justesse technique et sa vision du jeu auraient pu faire du bien mais son influence a considérablement diminué quand toute son équipe a plongé puis disparu. Après avoir exhorté le public marseillais à pousser, il a refait surface et a provoqué les offensives les plus dangereuses, comme sur ce centre déposé sur la tête de Mitroglou, qui est venue frapper le poteau d'Oblak.

Thauvin 2
En trois mots : inoffensif, inexistant, décevant.

Lire aussi : l'Atlético met fin au rêve de l'OM

Payet (non noté)
Sa passe en profondeur pour Germain était parfaite (4e) puis sa cuisse a lâché. Remplacé à la demi-heure de jeu par Maxime Lopez (3) qui n'a pas existé dans l'entrejeu. Entré dans une équipe qui venait de prendre deux gros coups derrière la tête, le minot marseillais bénéficie toutefois de circonstances atténuantes mais il n'a pas su apporter son peps à ses partenaires.
Ocampos 4
Il a tenté de provoquer individuellement et a parfois semé la panique dans la défense des Colchoneros et même essayé de surprendre Oblak sur une tête lobée (25e). Mais sa grinta et son envie ne suffisaient pas face à cet Atlético-là. Remplacé par Clinton Njie et passablement énervé à sa sortie du terrain (55e), il a fondu en larmes au coup de sifflet final.

Germain 2
En position idéale, il a raté l'occasion qui aurait pu mettre l'OM devant au tableau d'affichage. C'était tôt mais c'était le moment. Même s'il a, comme à son habitude, été généreux dans l'effort et n'a jamais rechigné à aller au charbon, lui aussi n'a pas existé. A cédé sa place à Mitroglou (73e), qui a failli sauver l'honneur.

Arbitre : B. Kuipers (HOL) 7
Note du match : 13/20
T.S., à Décines
Réagissez à cet article
500 caractères max