gento (francisco) puskas (ferenc) (L'Equipe)
à lire dans FF

Les "oubliés" du BO, premier épisode avec Ferenc Puskas

Retrouvez dans notre hebdomadaire le premier épisode de notre nouvelle rétro Ballon d'Or, cette année consacrée aux joueurs d'exception qui n'ont jamais remporté le trophée de FF. C'est Ferenc Puskas qui ouvre le bal.

C'est un pied gauche magique, un chasseur de buts phénoménal, un joueur qui a marqué profondément l'histoire du jeu. Nous parlons de Ferenc Puskas, le «major galopant» de Honved et de la fantastique équipe de Hongrie des années 50, puis bras armé du Real Madrid aux côtés d'Alfredo Di Stefano. Un champion d'exception entré de plein droit au Panthéon du football à sa mort en novembre 2006. Mais contrairement à la flèche blonde, Puskas n'a jamais reçu le plus prestigieux prix individuel, le Ballon d'Or. Le Magyar semblait en mesure de se l'accaparer en 1960, mais a dû se contenter de la place de dauphin de Luis Suarez.

Nous avons voulu lui rendre hommage en ouvrant sur lui notre série rétro annuelle spéciale Ballon d'Or, mardi dans FF. Cette série de neuf épisodes donne un coup de projecteur sur ces footballeurs à l'immense talent qui n'ont pu soulever le Ballon d'Or, souvent victimes de circonstances défavorables ou affaiblis par la concurrence de coéquipiers dans le classement de FF et privés de points précieux. Nous nous intéressons tout particulièrement à l'édition où ils ont été le plus proches d'être couronnés, tout en mettant en avant leur impact sur le jeu et la trace laissée dans l'histoire du ballon rond.

Un millier de buts

Pour Ferenc Puskas, c'est presque un millier de buts (barre franchie selon certains historiens), des victoires à la pelle sous le maillot de Honved, de la Hongrie et du Real, des matches mémorables, tels ce 6-3 avec sa sélection en 1953 à Wembley, ou encore le 7-3 en finale de Coupe des champions face à l'Eintracht Francfort, six ans plus tard. A cette occasion, Puskas avait réalisé quatre buts, un exploit unique dans le dernier acte de C1. Beaucoup pensaient que cela aurait orienté en sa faveur la course au Ballon d'Or. Ce ne fut pas le cas. Découvrez pourquoi et comment dans notre hebdomadaire.

Roberto Notarianni
Les "oubliés" du BO, premier épisode avec Ferenc Puskas, à retrouver dans le France Football actuellement en kiosques ou ici en version numérique.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 10 oct. à 18:42

Cela peut être très intéressant ce genre de papier.Super.

ADS :