puel (claude) (N.Luttiau/L'Equipe)
Ligue 1 - Saint-Etienne

Les perdants de l'arrivée de Claude Puel à Saint-Etienne

A sa prise de position, Claude Puel a lancé ou relancé plusieurs joueurs, avec efficacité jusque-là (deux victoires et un nul en Championnat). Au détriment de certains éléments, qui ont eux perdu leur place.

Il avait annoncé la couleur d'entrée, en déclarant que les cartes étaient rebattues pour tout le monde, et qu'il se fierait à ce qu'il voyait à l'entraînement. Pour certains joueurs, notamment les jeunes, cela a été synonyme de davantage de temps de jeu. On pense notamment à Abi en pointe, Youssouf au milieu de terrain ou encore Fofana en défense centrale. Mais les choix de Claude Puel se sont faits au détriment d'autres joueurs qui ont logiquement perdu leur place. Le cas le plus flagrant est celui d'Harold Moukoudi. Alors qu'il avait disputé l'intégralité de sept des huit premières rencontres de Ligue 1, il n'a toujours pas joué la moindre minute avec Puel. Le joueur paye ses performances mitigées en début de saison, mais aussi le retour de blessure de Saliba, ainsi que l'émergence de Fofana. Pour le moment, avec le capitaine Perrin toujours indéboulonnable, et Kolodziejczak qui peut aussi jouer dans l'axe, il semble assez largement en retrait dans la hiérarchie.

Pour Robert Beric, c'est un peu différent. Héros stéphanois du derby en marquant dans les arrêts de jeu, dix minutes après son entrée sur le pré, il n'avait pas été utilisé contre Bordeaux ni Amiens par son nouvel entraîneur. Son manque de mobilité joue en sa défaveur dans l'esprit de Puel, notamment vis-à-vis du jeune Abi. Surtout pour les rencontres à l'extérieur. Toutefois, avec la blessure de ce dernier (au métatarse, six semaines d'absence estimées), le Slovène devrait retrouver davantage de temps de jeu, notamment à domicile, face à des équipes repliées, où son sens du but pourrait être utile.

Le physique comme argument

Joueur important sous Printant, Cabaye pâtit lui aussi du souhait de son entraîneur de faire évoluer les jeunes. Ainsi, Youssouf a enchaîné les titularisations au détriment de l'ancien Lillois. Pas à 100% physiquement et légèrement touché à la cheville, il fait son retour dans le groupe stéphanois pour le match contre Monaco, après avoir été écarté pendant deux matches. Puel le connaît très bien, et sait qu'il faut lui laisser le temps de retrouver un meilleur physique. Quand ce sera le cas, son expérience et sa qualité de passe pourraient être très utiles aux Verts, qui peinent à conserver le ballon. Pour le latéral gauche péruvien Miguel Trauco, la donne est semblable. Alors qu'il avait été performant lors du derby, il avait ensuite joué deux rencontres avec sa sélection en Amérique du sud. Physiquement, il ne semble pas au top, et n'était même pas dans l'effectif lors des trois rencontres qui ont suivi. Toutefois, avec Gabriel Silva qui revient juste de blessure, et Kolodziejczak qui dépanne souvent dans l'axe, il devrait avoir sa chance, si tant est qu'il retrouve une forme convenable. De nouveau appelé avec le Pérou, il s'envolera pour l'Amérique du sud après la rencontre face à Nantes dimanche prochain. Pas le mieux pour espérer retrouver une place de titulaire avec Sainté...

Pour eux, c'est le "loft"

Lacroix, Dioussé, Honorat, Diony... Autant de joueurs qui étaient mis à l'écart avec Printant, et qui n'ont pas gagné plus de crédit avec Puel. Pourtant, Diony avait débuté lors du derby, et avait été l'auteur d'une performance correcte. Seulement, depuis, il n'est plus apparu dans le groupe stéphanois. Un choix assumé par Puel, qui a mis en avant les performances à l'entraînement pour justifier sa décision. Idem pour Dioussé, qui était dans le groupe ppour le derby mais qui n'a plus été appelé depuis. Pour les deux autres cités, c'est pire encore : aucune apparition dans le groupe quand Printant était entraîneur, et aucun changement depuis l'arrivée de Puel. Clairement, pour eux, il faudra envisager un prêt ou un transfert au mercato d'hiver pour espérer trouver du temps de jeu. Une possibilité évoquée récemment par Puel dans L'Equipe : «On a 32 joueurs, plus six prêtés. (...) Pour moi, c'est rédhibitoire, car c'est difficile de travailler au quotidien. Les joueurs ont besoin de jouer, d'être titillés. Je veux réduire le groupe à 23 joueurs de champ, plus les trois gardiens complétés par des jeunes qu'on fait monter petit à petit». Arrivé en cours de saison, l'ancien technicien de Leicester n'avait pas eu le loisir de modeler son effectif comme il le souhaitait. Petit à petit, avec ses choix, il semble avoir restreint le noyau de joueurs sur lesquels il compte se reposer cette saison.
Antoine Malosse
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :