zidane (enzo) (A. Mounic/L'Equipe)

Les quatre frères Zidane font parler leur talent avec les équipes jeunes du Real Madrid

Chez les Zidane, le foot et le Real Madrid sont une histoire de famille. Enzo, Luca, Théo et Elyas marchent tous dans les pas de leur père chez les Merengue. Et s'ils sont encore loin du haut niveau, ces derniers ne ratent pas une occasion de marquer les esprits au sein des équipes jeunes.

Enzo, 22 ans

L'ainé de la famille fait ses gammes au sein de la Castilla, la réserve du Real, depuis maintenant trois ans, et en a même récupéré le brassard de capitaine cette saison. Comme son père, Enzo aime jouer dans le cœur du jeu. Mais son entraîneur et ancien jour du Real, Santiago Solari, fait évoluer ses joueurs dans un 4-4-2 qui oblige le jeune Zidane à évoluer sur l'aile la plupart des matches. Rassurez-vous, rien qui n'ait empêché Enzo de devenir un des piliers de son équipe, et de prétendre logiquement à quelques minutes de jeu avec les grands de ce monde. Une faveur accordée par Zinedine un soir de novembre 2016. Le fiston rentrait en jeu à la 46e minute face à la Cultural Leonesa, club de Segunda Division B contre lequel le Real disputait son seizième de finale de Coupe du Roi. Une grande première ponctuée d'un but. Que demander de mieux ?

Luca, 18 ans

Alors que ses trois frères se dirigent vers des postes à vocation offensive, comme leur illustre papa, Luca a quant à lui décidé d'enfiler les gants et d'occuper les buts. Celui-ci évolue actuellement au sein de la Castilla, à l'instar de son frère ainé, mais est contraint de ronger son frein, alors que le gardien espagnol Carlos Abad, 21 ans, joue les premiers rôles. Résultat : Luca n'a joué que 15 matches cette saison, dont seulement 8 en Championnat. Et pour clôturer l'exercice 2016-2017, le jeune portier a trouvé le moyen de se blesser à l'épaule, ce qui l'a empêché de disputer une seule minute ces trois derniers mois. Son seul fait d'armes restera une parade cruciale en fin de match contre Fuen labrada (2-1) en février dernier, saluée par la presse comme «un arrêt de gardien de futsal» et «un geste qui rappelle Iker Casillas». Rien que ça !

Théo, 15 ans

Comme ses deux ainés, Théo se dirige tout droit vers une formation «made in Real». A 15 ans, ce dernier fait ses gammes avec l'équipe B des cadets de la Maison Blanche. Et le numéro 10 s'illustre, déjà, par des gestes de très grande classe. On ne dirait pas que ça rappelle son père... mais presque.

Elyas, 11 ans

A seulement 11 ans, le petit dernier de la fratrie n'a pas le temps de niaiser. En avril dernier, alors que le grand Real entraîné par Zinedine s'inclinait face à Barcelone en Liga (2-3), le petit Elyas se chargeait d'éliminer le rival catalan d'un tournoi de jeunes de moins de 12 ans grâce à une belle frappe de loin. Bon, certes, le cuir est dévié et le gardien blaugrana est haut comme trois pommes, mais la symbolique, elle, reste belle.

Antonin Deslandes