27.05.2017, Olympiastadion, Berlin, GER, DFB Pokal, Eintracht Frankfurt vs Borussia Dortmund, Finale, im Bild Trainer Thomas Tuchel (Borussia Dortmund) // during the DFB Pokal final match between Eintracht Frankfurt and Borussia Dortmund at the Olympiastadion in Berlin, Germany on 2017/05/27. EXPA Pictures © 2017, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Schueler  *****ATTENTION - OUT of GER***** (Eibner/EXPA/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
Ligue 1 - PSG

Les quatre grands défis de Thomas Tuchel au PSG

Officialisé ce lundi, Thomas Tuchel sera le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain dès la saison prochaine. À la tête d'un effectif de stars, il voit se dresser devant lui plusieurs missions de la plus haute importance... et parfois périlleuses.

Faire passer un palier en Ligue des Champions

C'est l'objectif assumé des dirigeants qataris depuis bien longtemps : gagner la Ligue des champions. Pourtant, depuis l'arrivée de Tamim ben Hamad Al-Thani à la tête du club parisien, jamais le Paris Saint-Germain n'a passé les quarts de finale de C1. Pire, le tout récent champion de France reste sur deux grosses désillusions en huitièmes de finale face au FC Barcelone (4-0, 1-6) en 2017, puis devant le Real Madrid (1-3, 1-2) cette saison. Recruté et reconnu pour son autorité et son sens tactique, Thomas Tuchel sera presque exclusivement jugé sur ses réussites en Ligue des champions, et il aura pour défi d'emmener Paris dans le dernier carré, voire plus, échelon que le club n'a plus connu depuis 1995. Il s'agira également d'arriver à décomplexer une équipe qui n'a jamais éliminé de gros cadors européens en phase finale - du moins depuis l'arrivée des Qataris -, la double confrontation face à Chelsea en 2015 (1-1, 2-2) faisant office d'exception. Ses prédécesseurs Laurent Blanc et Unai Emery, critiqués pour leurs échecs répétés dans la plus belle des compétitions de clubs, s'y sont cassés les dents et Tuchel devra faire un sans-faute aux yeux de son employeur pour s'installer dans la durée à Paris.

Lire : Thomas Tuchel débarque à Paris

Mettre de l'ordre dans la maison

Ce n'est un secret pour personne : la gestion du Paris Saint-Germain laisse à désirer. Entre rivalités et influences, les décisions sont rarement prises de façon unanime et chacun trouve son mot à dire, jusque dans le choix du nouvel entraîneur. Pour Thomas Tuchel, mettre de l'ordre et fixer une ligne directrice commune sur le domaine sportif semblent être une condition sine qua non à la réussite de son travail. D'abord aux côtés du directeur sportif Antero Henrique, avec qui, s'il reste, il sera impératif de se mettre d'accord sur le marché des transferts. Puis avec son président Nasser Al-Khelaïfi, peu intransigeant face aux desideratas de ses poulains. Côté sportif, il sera aussi nécessaire d'impulser une «patte Tuchel». Entre autres très pointilleux sur l'hygiène de vie de ses joueurs - il avait notamment mis en place un logiciel pour les heures de sommeil à Dortmund -, l'ancien du BVB aura la tâche d'imposer ses méthodes, radicalement opposées à celles de ses prédécesseurs, et d'y faire adhérer un effectif aux ambitions élevées.

Gérer le cas Neymar

C'est le joyau de la collection. Neymar, 26 ans, star interplanétaire, a, vous l'aurez remarqué, du talent à n'en plus finir. Pourtant, il est facile de foncer droit dans le mur avec lui au niveau du management et il faudra tout autant de talent à Thomas Tuchel pour gérer les états d'âme du Brésilien. Non pas que cela soit impossible, mais ce genre de joueur requiert une attention particulière, surtout quand celui-ci a été acheté 222 millions d'euros et qu'il représente un atout sportif, économique et politique. Que ce soit tactiquement, extra-sportivement ou amicalement, il est vital de faire passer le courant entre le numéro 10 rouge et bleu et son nouveau supérieur hiérarchique. Thomas Tuchel doit bien savoir qu'il a un joueur hors-norme entre ses mains et que la gestion de l'international auriverde fait "partie du job", alors que sa relation avec le Ney relèvera du bon fonctionnement global de tout un vestiaire.

Lire : Tuchel aurait rencontré Neymar ce dimanche

Pérenniser l'hégémonie parisienne sur le plan national

Si l'écart est redevenu très large entre le Paris Saint-Germain et ses concurrents à l'échelle nationale, il est néanmoins nécessaire de continuer, année après année, la razzia de trophées entreprise par les Qataris depuis leur arrivée en 2011. Thomas Tuchel le sait bien, lui qui a connu l'hégémonie du Bayern Munich outre-Rhin, à qui il n'a pu dérober qu'une Coupe d'Allemagne en 2017. Avec l'effectif qu'il va avoir à sa disposition, il en deviendrait même ridicule de ne pas écraser la concurrence à plate couture. Il en va de sa crédibilité et pis encore, de la préparation de ses joueurs pour les grosses échéances. Car si Paris n'a pas de gros derbys à jouer voire même de classico comme un Real-Barça - pour se préparer, Thomas Tuchel se doit d'apporter une exigence à toute épreuve à un groupe qui, parfois, se laisse aller. Réduit à connaître le très très haut niveau qu'à peu de reprises par saison au PSG, Thomas Tuchel se verra tout de même contraint de préparer, mentalement et physiquement, toute une équipe à remporter le Graal. Et cela passe évidemment par une conquête impartiale et sans scrupule des compétitions françaises.
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max