ben arfa (hatem) (V. Michel/L'Equipe)
À lire dans FF

Les questions autour du come-back d'Hatem Ben Arfa à Rennes

Après deux saisons passées à la cave au PSG, le milieu international est de retour à Rennes. Un come-back qui interpelle et provoque un paquet de questions. FF a passé en revue les principales interrogations concernant son retour. Un dossier à retrouver dans le France Football actuellement en kiosque.

Hatem Ben Arfa est de retour. Enfin. Et il fait la Une de France Football cette semaine. Après avoir quitté le PSG fin mai, le milieu de terrain a attendu les toutes dernières heures du mercato pour s'engager en faveur du Stade Rennais pour un an, plus une en option. Les offres étaient pourtant venues de partout : du Mexique (Tigres de Monterrey), du Portugal (Benfica Lisbonne et Sporting Portugal), de Russie (Rubin Kazan), de Turquie (Fenerbahçe et Besiktas), du Brésil (Flamengo), de Nice.
Karim Benzema a soufflé son nom au président du Real Madrid.
Son ami et ancien partenaire à Lyon, Karim Benzema, avait même soufflé son nom au président du Real Madrid, Florentino Pérez. Mais Rennes a fini par convaincre l'international, après avoir déjà tenté sa chance en janvier dernier, lors du mercato hivernal.

«Beaucoup de personnes me disent merci»

«Beaucoup de personnes me disent merci d'avoir rendu possible quelque chose qui leur semblait impossible», explique le président-délégué Olivier Létang. Un nouveau pari pour celui que tous les supporters bretons et tous les amoureux du beau jeu attendent avec impatience. Mais depuis sa signature, les questions se multiplient. Logiquement. Quels sont les pièges d'un tel come-back à 31 ans ? Combien de temps pour retrouver son niveau ? Comment Sabri Lamouchi doit-il le gérer ? Quelles sont les raisons d'un tel engouement autours de sa personne ? «Chez Hatem, le curseur, c'est sa saison à Nice, nous explique Rolland Courbis. Je crois qu'il est possible de revoir ce Ben Arfa-là, à condition que sa motivation soit au maximum. Elle l'était en arrivant à Nice, j'espère qu'elle est au même niveau en débarquant à Rennes.» Le prochain match des hommes de Sabri Lamouchi ? À Nice, vendredi soir prochain.
«Hatem a tout pour réussir. Il n'est jamais aussi bon que quand c'est lui la star de l'équipe.»
Trop court pour le voir jouer ? «Il s'est préparé sérieusement en Tunisie cet été, souffle Bob Tahri, plusieurs fois champion d'Europe de demi-fond et préparateur physique pour plusieurs footballeurs de haut niveau. Mais l'affaire doit plutôt se compter en semaines. À mon avis, dans deux ou trois semaines, il va faire ses premiers pas dans le groupe. Et peut-être que d'ici fin octobre, début novembre, on pourra revoir un Hatem Ben Arfa à un niveau satisfaisant pour ensuite vraiment monter en puissance.» Jusqu'à retrouver le niveau touché à Nice ? Beaucoup y croit. Son premier agent, Fred Guerra, notamment. «Hatem a tout pour réussir. Il n'est jamais aussi bon que quand c'est lui la star de l'équipe. Là-bas, il sera la tête d'affiche du projet. Je suis sûr qu'il va réaliser une très grande saison.» Rennes croise aussi les doigts.
Notre dossier Hatem Ben Arfa, avec notamment l'entretien avec Benoît Cheyrou, son confident lorsqu'ils étaient à l'OM, est à retrouver dans le numéro de France Football disponible en kiosque dès à présent. Pour retrouver la version numérique de votre FF, cliquez ici.
Dave Appadoo et Olivier Bossard
Réagissez à cet article
500 caractères max