gerrard (steven) (matthias hangst /WITTERS / PRE/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - Demies

Les remontada de Liverpool au XXIe siècle

Question remontada, au XXIe siècle, Liverpool a souvent brillé. Le FC Barcelone n'est en effet pas le premier à subir la foudre et le mental des Reds.

2005 : Finale de Ligue des champions contre Milan AC (3-3, 3.t.a.b. à 2)

C'est le match qui a marqué l'histoire récente de Liverpool. Face au grand Milan AC des Nesta, Maldini, Pirlo, Kaka, Seedorf et consorts, les Reds prennent l'eau en première période et reviennent aux vestiaires avec un handicap de trois buts (3-0, Maldini et doublé de Crespo). Après la pause, les hommes de Benitez sont comme transportés,et transformés. Gerrard sonne la révolte de la tête (3-1), avant que Smicer décoche une frappe dans le petit filet de Dida (3-2). Xabi Alonso égalise ensuite sur un penalty en deux temps devant le portier brésilien (3-3). Trois buts en six minutes. Fou. Le score ne bouge plus et la séance de tirs aux buts est irrespirable. C'est finalement la légende ukrainienne du Milan, Chevtchenko, qui craque et offre la Ligue des champions à Liverpool au terme d'un match légendaire.

Lire : Que deviennent les héros de 2005 ?

2016 : Quart de finale de Ligue Europa contre Dortmund (1-1, 4-3)

Après le nul logique du match l'aller au Signal Iduna Park (1-1), les deux équipes jouent leur qualification à fond, offrant un match ouvert à Anfield. Dortmund prend l'avantage par deux fois par Mkhitaryan et Aubameyang (0-2). Origi (déjà lui) réduit le score (1-2) mais Reus refait le break dans la foulée après la pause (1-3). La fin de match est à sens unique pour les Reds. Porté par une ambiance des grands soirs, Liverpool réalise un de ses plus beaux exploits en gagnant le match 4-3 sur des buts de Coutinho, Sakho et Lovren dans le temps additionnel. Dingue.

2019 : Demi-finale de Ligue des champions contre Barcelone (0-3, 4-0)

Giflé 3-0 au Camp Nou par un Barça porté par un Messi des grands soirs, personne ou presque n'aurait misé sur une remontada de Liverpool, privé de Salah et Firmino. Même à la mi-temps, alors que de pâles barcelonais faisaient le dos rond et que le seul Origi avait trouvé la faille (1-0). Mais les Reds y ont toujours cru et, coup sur coup, Wijnaldum a refait le retard des siens par un doublé (3-0). Les blaugrana sont restés sans réaction et Origi a porté le coup de grâce dans une fin de match démente (4-0), permettant aux hommes du génial Klopp de réaliser un des plus beaux exploits de l'histoire du football.
Augustin Audouin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :