Soccer Football - Europa League - Round of 16 First Leg - Rangers v Bayer Leverkusen - Ibrox, Glasgow, Scotland, Britain - March 12, 2020  Bayer Leverkusen's Charles Aranguiz celebrates scoring their second goal         Action Images via Reuters/Lee Smith (L'Equipe)
Ligue Europa - Huitièmes

Leverkusen et Donetsk signent deux solides victoires à l'extérieur, l'Olympiakos et Wolverhampton dos à dos

Au milieu des huis clos et des reports, Allemands et Ukrainiens ont ramené deux bons résultats en déplacement. L'Olympiakos et Wolverhampton se sont quant à eux séparés sur un match nul. Les résumés des trois rencontres.

Le Bayer prend une option sur la qualification

Face à une équipe écossaise avec beaucoup de talents sur le terrain, la tâche des hommes de Peter Bosz s'avérait ardue. Mais avec beaucoup de sérieux, les Allemands ont déroulé leur jeu et posent un pied en quart de finale. Malgré une nette domination au milieu de terrain (727 passes contre 386 et 65% de possession), Leverkusen a mis du temps avant de faire céder l'Ibrox Stadium. Preuve en est, l'ouverture du score intervenait sur un penalty transformé par Kai Havertz, capitaine d'un soir (1-0, 37e). Le break suivait une demi-heure plus tard. Suite à mauvais dégagement de Tavernier, Aranguiz propulsait une puissante frappe sur la gauche de McGregor, médusé (2-0, 67e). Le festival s'est achevé par une douceur de Bailey. Servi sur la gauche de la surface par Diaby, il feintait pour enrouler en lucarne (3-1, 88e). Un geste à montrer dans toutes les écoles de football, quand elles rouvriront leurs portes. A noter tout de même le but de Glasgow sur une tête d'Edmonson (75e). Sait-on jamais, il pourrait avoir son importance au match retour.

Fébrile, Wolverhampton arrache le nul à l'Olympiakos

Qu'elle fut poussive cette soirée pour les Wolves... Eux qui pensaient initialement ne pas disputer ce match - le président du club grec ayant contracté le coronavirus -, ils ont finalement fait le déplacement. Pendant 90 minutes, ils ont presque donné l'impression d'avoir laissé leur QI foot au Molineux Stadium. Inexistants en première période, ils n'ont pas réussi à profiter de leur supériorité numérique - Semedo était exclu après un croche patte sur Jota en tant que dernier défenseur (29e). Ils encaissaient même le premier but après un joli déboulé de Guilherme qui servait El-Arabi seul au second poteau (1-0, 53e). Avant de bénéficier d'un coup de pouce du destin. Sur un coup-franc joué en deux temps, Bouchalakis déviait la frappe de Pedro Neto dans les cages d'un José Sa complètement battu (1-1, 67e). Un résultat dur pour des Grecs méritants qui ont fait le dos rond à dix contre onze. Aux Wolves de bonifier ce résultat au match retour à domicile.
On rentre au Molineux forts d'un but à l'extérieur inscrit par Neto ! 

L'armada brésilienne du Shakhtar a fait danser Wolfsburg

La Volkswagen Arena était vide, à l'instar de la prestation du club qui y réside. Dans le huitième de finale entre Wolfsburg et le Shakhtar Donetsk, le dessus a été pris par la délégation brésilienne du club ukrainien. L'équipe allemande s'est faite balader par un 11 composé de 7 Brésiliens et de 3 Ukrainiens, et techniquement, ça s'est vu. Il y avait déjà 1-0 à la mi-temps pour les visiteurs grâce à un but de Junior Moraes (0-1, 17e), alors que les deux équipes ont manqué un penalty en première période. Au retour des vestiaires, la détermination de Wolfsburg a permis au club d'égaliser sur corner grâce à une tête de John Brooks (1-1, 48e). Mais l'illusion n'a duré que quelques minutes, puisque Donetsk a remis le pied sur le ballon, pour finalement marquer un deuxième but (1-2, 73e). L'auteur du dernier but de la rencontre, Antonio, a parfaitement suivi le jeu après une parade de Koen Casteels sur coup franc. Si le match retour devait avoir lieu, les Ukrainiens seraient en très bonne posture avec cette victoire acquise à l'extérieur, dans un stade vide.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :