hazard (eden) (CREMEL BENJAMIN/L'Equipe)
Espagne

Liga : ce qu'on attend de voir avec impatience

Après le sacre du Real Madrid l'an passé, la Liga reprend ses droits ce week-end. Entre le Barça, les jeunes talents et les Français, focus sur une saison qui promet d'être excitante.

Le Barça peut-il se relever ?

C'est la grande interrogation de cette Liga 2020-21. Après l'humiliation vécue face au Bayern Munich en quarts de finale de Ligue des Champions (2-8), après le feuilleton Messi qui a marqué encore un peu plus la fracture entre le président Bartomeu et les socios, le Barça est-il en capacité de se relever et de revenir au top niveau ? Ce sera en tout cas la mission de Ronald Koeman. Le Néerlandais, nommé le 19 août dernier, a l'avantage de bien connaitre le club pour y avoir joué de 1989 à 1995, notamment sous les ordres de Johan Cruyff. Les talents à sa disposition ne manquent pas, encore faudra-t-il arriver à les faire cohabiter. C'est là que Quique Setien a échoué et que le nouveau coach sera attendu. Retrouver l'identité de jeu propre au club catalan, et délaissée depuis quelques années, sera aussi au programme des nombreuses missions qui attendent Koeman. Pour cela, l'ancien entraineur d'Everton pourra compter sur Lionel Messi. Dans quel état d'esprit sera le génie argentin après son départ avorté, lui seul le sait. Mais nul doute que la Pulga voudra bien figurer pour sa dernière saison, dans un club qu'il a rejoint à l'âge de treize ans.

Qui pour concurrencer le Real Madrid ?

Champion l'an passé, le Real Madrid se dresse comme le grand favori à sa propre succession. Son rival éternel, le FC Barcelone, est dans une situation compliquée et laisse le champ libre au club madrilène. Mais ce n'est pas gagné d'avance pour autant. Le FC Séville, troisième en 2019-20 et récent vainqueur de la Ligue Europa se dresse comme un outsider crédible. Malgré le départ de son maitre à jouer Ever Banega, le club sévillan pourra compter sur le retour d'Ivan Rakitic. Le Croate apportera toute son expérience à un groupe qui misera sur la continuité. L'Atlético de Diego Simeone devrait aussi être un candidat sérieux. Les Koke, Saul et Gimenez sont toujours là et Joao Felix, après une première saison mitigée, doit montrer toute l'étendue de son talent. Villarreal, avec les arrivées de Parejo, Coquelin et celle de Kubo en prêt peut également jouer les trouble-fêtes, avec Unai Emery à sa tête.

La nouvelle génération va-t-elle prendre le pouvoir ?

Après le départ de Cristiano Ronaldo l'année dernière, et celui de Lionel Messi possiblement programmé pour 2021, une page pourrait se tourner en Liga. Un passage de témoin s'amorce et la génération des Ramos, Piqué, Busquets et autres Modric, qui aura tant marqué le Championnat espagnol, est proche du crépuscule. L'occasion pour les jeunes talents de se révéler ? Ils sont nombreux à pouvoir prétendre reprendre le flambeau. Ansu Fati, Riqui Puig et Frenkie de Jong sont amenés à remplacer leurs ainés barcelonais. Martin Odegaard, rappelé de prêt par le Real Madrid, Vinicius Junior et Rodrygo incarnent le futur du club merengue. Jules Koundé à Séville, Joao Felix à l'Atlético, Kubo avec Villarreal, ils sont autant de talents que de promesses pour un futur radieux de la Liga.

Que vont faire les Français ?

Ils sont au nombre de vingt-deux, ce qui fait de la France la nation étrangère la mieux représentée en Liga. Et c'est peu dire que l'on a hâte de les retrouver sur le terrain en Championnat. Pour beaucoup, ils évoluent dans les meilleurs clubs du pays, et suscitent énormément d'attentes. Au Real Madrid, Karim Benzema sort de ce qui est certainement sa meilleure saison en carrière (27 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues). À 33 ans, pourra-t-il conserver ce niveau de performance ? Derrière, Raphaël Varane est un titulaire indiscutable de la défense madrilène, un statut que veut endosser définitivement Ferland Mendy. L'ancien Lyonnais est passé devant Marcelo l'an dernier mais doit encore passer l'épreuve de la confirmation.

Du côté de la Catalogne, Antoine Griezmann doit enfin lancer son aventure au Barça après une première saison compliquée. Même topo pour Ousmane Dembélé. Miné par les blessures depuis son arrivée, l'ailier devrait avoir sa chance cette année avec Koeman. Jean-Clair Todibo pourrait également avoir sa carte à jouer dans une défense où Clément Lenglet s'est installé au détriment de Samuel Umtiti. Pour le reste, Jules Koundé confirmera-t-il à Séville après son sacre en Ligue Europa ? Thomas Lemar est-il en capacité de se relancer à l'Atlético ? Nabil Fékir peut-il devenir plus constant avec le Betis ? Autant de questions auxquelles on est impatient d'avoir des réponses.

Eden Hazard va-t-il enfin s'imposer ?

Il était attendu, il a déçu. Arrivé en grande pompe de Chelsea pour incarner la succession de Cristiano Ronaldo au Real Madrid, Eden Hazard n'a pas répondu aux attentes (un seul but en 21 matches). Certes, le Belge n'aura pas été épargné par les blessures, mais il n'aura jamais su s'imposer comme un leader lorsqu'il a foulé les pelouses espagnoles. Partie remise pour la saison 2020-21 ? C'est pour l'instant mal parti. L'ancien Lillois est actuellement touché à une cheville et son comportement agacerait au Real selon le quotidien sportif As. Hazard devra donc régler ses soucis pour montrer aux observateurs qu'il peut redevenir le joueur qu'il était avant son départ en Espagne (21 buts et 17 passes décisives avec Chelsea en 2018-19).

Elche peut-il se maintenir ?

Ça peut-être la belle histoire de cette saison. Après avoir connu une relégation administrative en 2015, Elche retrouve enfin la Liga, cinq ans après l'avoir quittée. Durant cette période, les Ilicitanos ont côtoyé les bas-fonds du football espagnol, descendant en Segunda B (3e division) en 2017. Mais le club a su se reprendre, grâce notamment à son coach José Rojo Martin, dit «Pacheta». Et l'an passé, Elche a enchainé les surprises. D'abord celle de se qualifier pour les play-offs d'accession à la Liga. Puis la joie de la montée obtenue à la 96e minute du match retour face à Girona (victoire 1-0 sur l'ensemble des deux matches). Pas mal pour un club qui était destiné à jouer le maintien en seconde division. Avec un nouvel entraineur en la personne de Jorge Almiron, Elche fait figure de petit poucet cette année et cherchera avant tout à se maintenir malgré un effectif qui parait juste pour la Liga.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 12 sept. à 17:45

On attend de la Liga, que la page Galactique se tourne. Mais ils ont tellement bénéficié de l'arret Bosman du 15 décembre 1995, fait tellement flambé les prix des joueurs que même le Barca a cédé a cette politique et vend maintenant ses pepites sorties de la Massia. Le Real qui n'avait décroché aucun titre en C1 entre 66 et 98 (32 ans quand même) en a obtenu sept depuis (donc en 22 ans).

Kiwi1212 12 sept. à 11:29

Il ne faut pas enterrer le barça, le meilleur recrutement est Ronald Koeman, rien à voir avec les hologrammes Valverde et Settien. Peut-être une saison de transition pour la Liga qui a longtemps eu les 2 meilleurs joueurs du monde, en a perdu 1 et verra le 2ème bientôt tirer sa révérence. Aux autres de saisir leur chance, FC Seville, Villareal,...

RensenbrinkRIP 11 sept. à 13:12

J’attends surtout du changement pour briser la monotonie de la lutte entre le Réal et le Barça. Par exemple, le FC Séville qui gagne sa première Liga depuis 1946. Cette nouveauté s’inscrirait dans la continuation de la finale de la coupe d’Espagne qui va voir Bilbao et la Réal Sociedad s’affronter.

ADS :