Lionel Messi. (Benjamin Crémel/L'Équipe)
Espagne

Liga : ces vérités statistiques à surveiller cette saison

La Liga reprend ses droits ce week-end ! L'occasion de jeter un léger coup d'oeil dans le rétro, en questionnant quelques orientations statistiques de la saison 2019-20.

Messi et le Barça, situation clinique

Beaucoup de choses ont bougé au FC Barcelone cet été. Exit Quique Setien, Ivan Rakitic, en attendant Luis Suarez, Arturo Vidal ou d'autres. Lionel Messi, lui, est finalement resté. Une bonne nouvelle pour Ronald Koeman, forcément, puisque l'attaquant argentin a défié les modèles statistiques la saison passée. Le Barça a ainsi marqué 86 buts en Liga pour "seulement" 62,7 Expected Goals. Un différentiel de +23,3 assez hallucinant (seul Dortmund a fait mieux dans le top 5 européen avec +29,57) porté par Messi, auteur de 25 buts (pour 19,07 xG) et 18 passes décisives (pour 11,3 xA). Une efficacité maximale difficile à maintenir sur la durée, et l'équipe catalane serait donc bien inspirée de se créer de meilleures occasions pour ne pas dépendre à nouveau de la finition clinique de son numéro 10.

L'Atlético, identité à raffermir

S'il y a comme une odeur de fin de cycle à l'Atlético Madrid, Diego Simeone est toujours en place pour sa dixième saison sur le banc des Colchoneros. En 2019-20, sans Diego Godin ni Antoine Griezmann, le technicien argentin a dû tourner une page, mais ne s'est pas renié pour autant. Avec la quatorzième possession de balle moyenne (46,5%), la deuxième meilleure défense (27 buts encaissés) et le deuxième meilleur ratio de duels défensifs remportés (59,8%). Mais il y a eu un hic, tout de même : l'Atlético a concédé 8 buts sur coups de pied arrêtés, soit 30% de son total ! À corriger, donc.

Eibar, Getafe, jamais essoufflés ?

En dehors des cadors, s'il y a bien deux équipes que personne n'aime affronter en Liga, ce sont Eibar et Getafe. Sous la houlette de José Luis Mendilibar et Pepe Bordalas, les deux formations ont fait de l'agressivité à la perte du ballon une identité tactique. Ce sont d'ailleurs elles qui ont récupéré le plus de ballons dans le dernier tiers la saison passée (12,55 en moyenne pour Eibar, 12,49 pour Getafe), devant le Real Madrid (11, 49) et le FC Barcelone (11,13). Le pressing est constant, mais la question de la viabilité à long terme peut se poser. Eibar a ainsi vu ses chiffres chuter par rapport à la saison 2018-19, et Getafe aurait songé à se séparer de Bordalas cet été. Les premiers matches de Liga devraient donc donner une indication sur la fraîcheur de ces deux équipes et leur capacité à toujours chasser le ballon avec vigueur.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :