Soccer Football - La Liga Santander - Atletico Madrid v Real Betis - Wanda Metropolitano, Madrid, Spain - October 24, 2020 Atletico Madrid's Luis Suarez celebrates scoring their second goal with Joao Felix and teammates REUTERS/Javier Barbancho (Reuters)
Espagne - 10e journée

Liga : l'Atlético Madrid est-il de nouveau prétendant au titre ?

Actuellement 3e de Liga devant le Real Madrid mais aussi le FC Barcelone qu'il affrontera ce samedi, l'Atletico Madrid réalise un début de saison plus qu'encourageant. De quoi rêver d'un nouveau sacre après celui décroché en 2014 ? Eléments de réponse.

C'était il y a un peu plus de six ans. Un soir de mai 2014 et pour le compte de la dernière journée du Championnat espagnol, l'Atletico Madrid se déplaçait au Camp Nou pour y affronter le FC Barcelone. Une rencontre plus que décisive puisque les Colchoneros, trois points d'avance sur leur adversaire du jour, étaient dans l'obligation de ne pas perdre pour conserver leur première place au classement. Au terme d'un match héroïque où ils auront tout donné pour résister à Messi et consorts, les coéquipiers de Diego Godin parvenaient à conserver le résultat nul (1-1), s'adjugeant ainsi la dixième Liga de l'histoire du club. Une parenthèse enchantée qui semble pourtant bien lointaine. Depuis, l'hégémonie imposée par le Real Madrid et le Barça a repris, les hommes de Diego Simeone ne réussissant pas à signer un nouvel exploit. Toujours dans les trois premiers mais loin sur le plan comptable, l'Atleti a enchainé les saisons similaires. Mais la donne pourrait changer cette année. Actuellement troisièmes au classement avec deux matches en retard, les Rouge et Blanc figurent devant leur deux rivaux au classement. Après une saison de transition, ils semblent enfin prêts à prétendre de nouveau au titre.

Les méformes du Real et du Barça

«L'Atlético a très bien démarré, souligne Pedro Miguel Iranzo, journaliste pour AS. Plus que déranger, ils vont se battre pour le titre cette année. Ils en ont les capacités, surtout quand le Real n'a plus Cristiano Ronaldo pour empiler les buts et lorsque l'ambiance au Barça n'est pas au beau fixe.» Il y a bien longtemps que les deux géants du football espagnol n'avaient pas semblé aussi fébriles, il est vrai. Respectivement quatrième et huitième, Les Madrilènes et les Catalans sont en proie au doute. Une raison d'y croire pour des Colchoneros qui ont laissé derrière eux cette période délicate. L'an dernier, ils avaient perdu de nombreux cadres, Antoine Griezmann et Diego Godin en tête, et les recrues n'avaient pas réussi à apporter un impact immédiat. «Ceux qui sont arrivés à l'été 2019 n'ont pratiquement pas eu de temps d'adaptation, observe Pedro Perez, membre de la Pena Atletica Gabriel Fernandez. Ils ont été directement placés sur le terrain sans aucune transition. Cette saison, avec une année au club en plus, l'adaptation commence à se faire sentir. Diego Simeone a trouvé la clé, les joueurs se connaissent mieux et cela se voit.»

Le renouveau de Joao Félix

Symbole de cette adaptation retardée, Joao Félix. Débarqué à Madrid en provenance du Benfica en 2019 pour près de 127 millions d'euros, le Portugais était attendu pour succéder à Antoine Griezmann. Un vide dur à combler tant l'international français a marqué l'histoire du club et dont le jeune Lusitanien a senti tout le poids en enchaînant les performances moyennes. Au total, il n'aura ainsi marqué qu'à six reprises et délivré une passe décisive en 2019-20, loin des espérances des fans de l'Atleti. Mais le coéquipier de Cristiano Ronaldo en sélection a redressé la barre depuis la reprise. En sept matches, il a déjà marqué cinq buts et donné trois caviars à ses coéquipiers. Aux côtés de Luis Suarez, Félix semble enfin donner la pleine mesure de son talent. «Avec le poids de Suarez sur la défense, il a beaucoup plus de liberté dans la zone d'attaque. Lors de sa première année, il était plutôt timide dans le jeu mais cela a changé et il semble porter l'équipe sur son dos maintenant. Il est toujours présent à la création, souligne Pedro Perez. Même s'il n'a pas encore fait oublier Griezmann, il a les capacités pour égaler son niveau de performance, voire même le dépasser.»

Un test face au Barça

Une forme offensive qui vient s'ajouter à une sérénité défensive renforcée. Grâce à un bloc-équipe compact et des joueurs qui se connaissent mieux, l'Atlético Madrid est actuellement la meilleure défense de Liga avec seulement deux buts encaissés. Autour d'une charnière centrale où José Maria Gimenez, Stefan Savic et Felipe alternent, Diego Simeone a retrouvé un axe fort qui lui permet d'être encore invaincu en Liga cette saison. Mais face au FC Barcelone ce samedi, les Colchoneros vont passer un véritable test. Pour le moment, ils ont profité d'un calendrier assez favorable en Championnat. Et lors de leur affrontement contre le Bayern Munich en Ligue des champions, les coéquipiers de Saul Niguez ont explosé, encaissant un cinglant revers (0-4). «Face aux Allemands, c'est la force et l'intensité mise dans les duels qui nous a fait défaut, affirme Pedro Perez. Contre le Barça, même s'il est assez tôt dans la saison, ce match peut être un véritable tournant dans la saison. Si on gagne, le groupe peut prendre conscience de sa force et se rendre compte qu'il peut battre n'importe qui.»
Benoît Desaint
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 21 nov. à 10:44

J’espère plutôt que la Real Sociedad va gagner sa première Liga depuis 1982 cette année avec l’association Oyarzabal et David Silva. Il y a un peu de Lopez Ufarte et Jesus Zamora (vainqueurs de la Liga en 1982 avant de faire la CM 1982 avec l’Espagne) dans cette association.

ADS :