Antoine Griezmann (Barcelona), NOVEMBER 27, 2019 - Football / Soccer : UEFA Champions League Group F match between FC Barcelona 3-1 Borussia Dortmund at Camp Nou stadium in Barcelona, Spain. (Photo by D.Nakashima/AFLO) *** Local Caption *** (Daisuke Nakashima/AFLO/PRESSE/PRESSE SPORTS)
Espagne - 15e journée

Liga : Le retour d'Antoine Griezmann avec le Barça sur la pelouse d'Atlético Madrid vu d'Espagne

De retour au Wanda Metropolitano, ce dimanche avec sa nouvelle équipe du Barça, Antoine Griezmann peut s'attendre à un accueil plutôt frais de ses anciens supporters. C'est en tout cas l'avis des médias espagnols.

«Il est prêt à écouter les sifflets sur le terrain chaque fois qu'il touche le ballon ou que son nom est scandé par le speaker», affirmait jeudi Sport, le quotidien catalan affilié au FC Barcelone. Ce dimanche à 21 heures, Antoine Griezmann se déplace avec Messi et toute sa (nouvelle) bande à Madrid, pour affronter ses anciens partenaires de l'Atlético. Si, «en cinq ans, il a tout donné à l'Atlético», comme le rappelait Koke au micro de Marca ce vendredi, le natif de Mâcon ne sera probablement pas reçu avec des bouquets de fleurs par les fans, qui lui en veulent d'avoir quitté la maison Rouge et Blanche cet été pour signer chez l'ennemi barcelonais.

«Rien de spécial n'est prévu»

«Le Français a déjà assimilé qu'il vivrait une réception compliquée de la part des socios qui ne pardonnent pas son transfert», poursuit Sport. Jusqu'ici, rien de surprenant, surtout quant on connaît l'importance que donnent les suiveurs des Matelassiers à la loyauté et autres valeurs morales. «Le nom de Griezmann est désormais bien inclus dans la liste des "ennemis" des Matelassiers, affirme Sport, Hugo Sánchez et Courtois en sont des exemples plus récents.» Pour autant, la véhémence des Madrilènes devrait être moins violente que celle réservée à Thibault Courtois, qui a fait l'affront de s'engager chez l'ennemi numéro un de l'Atlético, le Real Madrid. Le quotidien catalan tient donc à tempérer quelque peu : «Aucun mouvement spécial n'a été détecté dans les réseaux sociaux contre sa visite.» Par ailleurs, il est pressenti par les Blaugrana que Grizou «ne voyagera pas avec un esprit de vengeance, car il a une grande estime pour l'institution madrilène

L'Atlético est prêt, les observateurs attendent un grand Griezmann

Et si les fans de l'Atlético attendent probablement de pied ferme leur ancienne idole, ses ex-coéquipiers se feront également un point d'orgue à se montrer sous leur meilleur jour, surtout que cette rencontre sera sans doute décisive dans la course au titre. Dans son entretien avec Marca, le capitaine madrilène, Koke, n'a pas voulu polémiquer, mais s'est montré imperturbable. «Les gens ont leur opinion et vous devez la respecter, qu'elle soit justifiée ou non. La mienne, je la garde pour moi. Nous verrons ce qui se passe et nous nous concentrerons sur le jeu», a-t-il confié.

Même chose pour Oblak, le portier slovène interrogé par AS, qui compte bien empêcher son ancien partenaire de marquer. «Ça va faire bizarre de le voir de l'autre côté après cinq ans passés avec lui, mais je me tiendrai prêt s'il frappe au but pour m'interposer», a lâché le gardien. Quant aux spécialistes foot de Confidencial, la relation entre le Français et Léo Messi, dont une amélioration a été aperçue lors de la victoire face à Dortmund en C1 cette semaine, sera la clé de ce match. «Seule une main argentine tendue vers lui, comme ce fut le cas face à Dortmund, peut provoquer le réveil de sa force, écrit ce vendredi le quotidien numérique. Il est en tout cas déjà un peu plus proche de Messi.» Un rapprochement à confirmer, dimanche soir dans l'antre du Metropolitano...
Justin Carayol
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :