Le défenseur niçois Malang Sarr (au centre) a donné la victoire à son équipe pour son premier match de L1. (AFP)
Ligue 1 - 1re journée

Ligue 1 (1re journée) : Nice ouvre son compteur face à un Rennes pas en réussite

Après un bel hommage rendu en avant-match aux victimes de l'attentat du 14 juillet, l'OGC Nice de Lucien Favre n'a pas été transcendant, mais a réussi à prendre trois points face à un Rennes peu chanceux, mais qui a du boulot (1-0).

L'hommage de tout un stade

Une entrée des joueurs dans le silence, 85 ballons blancs dans le rond central, une minute de recueillement, des banderoles : un mois après, c'est tout Nice et les 19 075 spectateurs de l'Allianz Riviera qui ont rendu hommage aux victimes de l'attentat de la Promenade des Anglais du 14 juillet dernier. Un hommage indispensable, pour ne jamais oublier.
85 ballons et une belle communion en hommage aux victimes. (capture d'écran BeIN Sports 1)
85 ballons et une belle communion en hommage aux victimes. (capture d'écran BeIN Sports 1)

Malang Sarr, une première de rêve

Il est né le 23 janvier 1999, n'a pas (encore) de contrat chez les pros, compte onze sélections chez les U17 Bleus (mais aussi neuf capes chez les U16), a disputé son premier match en Ligue 1 ce dimanche après-midi... et a marqué son premier but ! À l'OGC Nice depuis qu'il a cinq ans, Malang Sarr est un pur produit de la formation niçoise. À l'heure de jeu, face à Rennes, suite à un coup franc parfaitement brossé par Jean Michael Seri, Sarr est venu catapulter le cuir dans les cages de Benoît Costil (1-0, 60e). Un véritable compte de fée pour Sarr, lancé dans le grand bain par Lucien Favre, et ce à la place d'un Mathieu Bodmer pourtant beaucoup plus expérimenté. Un choix gagnant pour une première victoire pour l'entraîneur suisse qui a pris la place de Claude Puel (parti à Southampton) sur le banc. Favre pourra également se satisfaire de la très bonne prestation de Henrique Dalbert. Le latéral gauche, acheté pour quelque deux millions d'euros au Vitoria Guimaraes (Portugal) cet été, a montré des qualités très intéressantes sur son flanc gauche, notamment en première période. Prochaine mission : avoir davantage de situation de centres pour trouver ses coéquipiers dans la surface.

Rennes dominateur, mais trop stérile

Car oui, il faut le dire, c'est bien Rennes qui a fait la meilleure impression et qui a eu une meilleure maîtrise. Mais ça ne fait pas tout. Loin de là. Aux côtés de Sio sur le front de l'attaque, Yoann Gourcuff n'a pas réussi à vraiment peser. Quelques bons décalages, une belle reprise de volée repoussée par Cardinale (11e), mais son influence a, au final, été minime. Le match des Rennais aura été animé par quelques fulgurances comme cette perçée de Sio dans la défense niçoise (52e). Le même Sio n'a ensuite pas été assez tueur après une perte de balle de Walter (55e). Tout n'est pas à jeter, mais l'attaque de Christian Gourcuff manque encore un peu de peps. Le maillon faible du soir ? Steven Moreira. Le latéral droit s'est montré en souffrance face à Dalbert et est clairement impliqué sur le but de Sarr où il semble très en retard dans le marquage. Dommage. Pour couronner le tout, le but valable de Yoann Gourcuff (suite à une passe de Seri) n'a pas été validé par l'arbitre assistant, signalant un hors-jeu (79e). Diakhaby a ensuite touché la barre dans les arrêts de jeu ! Cruel donc, sans être très alarmant pour le club breton. Du moins pour le moment.

Le week-end prochain, l'OGC Nice se rendra à Angers (samedi, 20 heures), tandis que Rennes recevra le promu Nancy (samedi, 20 heures).
Réagissez à cet article
500 caractères max
junggle 15 août à 8:12

Si Rennes fait le même match que Nice et gagne, titre du journaliste : Hold up Rennais

voir toutes les réactions
ADS :