thiago silva (L'Equipe)
Ligue 1 - 26e journée

Ligue 1, 26e journée : zoom sur le retour discret mais assuré de Thiago Silva

Après son absence surprise du onze parisien à Bernabeu mercredi, Thiago Silva a fait son retour en tant que capitaine ce samedi lors de la victoire face à Strasbourg. Une prestation dans ses standards : s'il a défendu proprement, sa participation à la construction du jeu est, elle, restée infime.

L'instant de quelques minutes, on s'est demandé si la délicate semaine de Thiago Silva allait prendre fin un jour. Et pour cause : au moment de lister les compositions d'équipe de l'opposition entre le PSG et Strasbourg, la LFP annonçait le Brésilien titulaire mais dépourvu du brassard. Simple erreur informatique visiblement, puisque Thiago Silva entrait bien sur le pré comme capitaine, laissant le terrain seul juge des éventuelles séquelles qu'auraient laissé sa non-titularisation contre le Real.

Une bonne couverture

Dès le début du match, Thiago Silva a rendossé le costume de capitaine et a beaucoup parlé à ses coéquipiers. Notamment à Alves, qui a laissé plusieurs boulevards sur son côté droit. Le central brésilien a été contraint de couvrir son coéquipier à de nombreuses reprises et s'est interposé par deux fois dans le premier quart d'heure pour couper les courses des attaquants strasbourgeois dans le dos d'Alves (10e et 13e). Le capitaine du soir faisait de même pour couvrir Lo Celso, pris par Seka dans le couloir droit (15e), avant d'intervenir de la tête sur une passe en profondeur de Da Costa (38e), puis devant le même Da Costa en seconde période (51e). En fin de match, il est l'auteur d'un retour décisif devant Bahoken, qui avait éliminé Areola (81e).

Peu d'impact sur la construction

Comment souvent, Thiago Silva a très peu participé à la construction des actions. Constamment à la recherche de la passe courte vers son latéral ou vers le milieu qui se propose devant lui, le Brésilien ne casse pas de lignes. En première période, il n'a tenté qu'une seule fois une transmission dans l'intervalle (33e), mais celle-ci était complétement manquée. En tout et pour tout, Thiago Silva n'a tenté que dix passes à destination des trente mètres adverses dans toute la rencontre, malgré une position moyenne assez haute sur le terrain. Ce qui n'enlève rien à la propreté de sa relance néanmoins (96 % de passes réussies sur 82 transmissions tentées).

Pas aidé sur les deux buts strasbourgeois

C'est peu dire que Daniel Alves, bien aidé par son compatriote sur de nombreuses situations, ne lui a pas rendu la pareille. Sur le premier but strasbourgeois, si Thiago Silva ne monte pas sur Aholou pour l'empêcher de frapper, c'est parce que le défenseur brésilien suit l'appel dans son dos de Da Costa, lâché par Alves sur son côté droit. Sur le second but, le capitaine parisien sort au pressing sur Gonçalves à hauteur de la ligne médiane. Logiquement pris par le ballon en cloche dans son dos, Thiago Silva n'est pas couvert par Daniel Alves, qui laisse s'échapper Da Costa. Des errances qui n'ont toutefois pas valu à l'ancien du Barça de se faire rabrouer par son capitaine. Et, au final, c'est peut-être là que Thiago Silva est attendu...
Antonin Deslandes

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max