cavani (edinson) draxler (julian) (P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 27e journée

Ligue 1, 27e journée, PSG-OM : quand le Classique s'est joué dans le money time

A l'aller, Edinson Cavani avait arraché le nul à Marseille sur un coup franc direct dans le temps additionnel (2-2). Avant le retour, ce dimanche soir, FF vous propose de revenir sur ces Classiques qui se sont joués dans les cinq dernières minutes, pour le nul ou la victoire au final.

10/11/2004, Coupe de la Ligue, OM-PSG : 2-3

L'OM et le PSG sont opposés en seizièmes de finale de Coupe de la Ligue au Vélodrome. Vahid Halilhodzic, le coach parisien, décide pour l'occasion de faire tourner. Menés 2-0 suite à des buts de Pedretti (37e) et Bamogo (39e), ses hommes ne lâchent rien. L'étonnant Boskovic signe un doublé (45e, 55e), avant que Bernard Mendy ne profite d'une mauvaise tête en retrait de Lizarazu pour aller tromper Barthez (90e) et offrir la victoire aux siens.

30/11/2003, Ligue 1, OM-PSG : 0-1

L'OM et le PSG sont à la lutte pour le podium, à l'occasion de cette 15e journée de Ligue 1. Dominateurs de bout en bout, les Olympiens de Didier Drogba butent à plusieurs reprises sur un Jérôme Alonzo en grande forme. Les Parisiens, qui ont longtemps fait le dos rond, assomment leurs adversaires à la toute dernière minute sur un but de Fiorèse, à l'affût après une frappe de Pauleta, lancé en contre par Reinaldo, repoussée par Runje (89e).

10/02/2002, Coupe de France, PSG-OM : 1-1 a.p., 7 tab 6

Les deux équipes se retrouvent cette fois en huitièmes de finale de la Coupe de France. S'il repousse un penalty d'Andre Luiz juste avant le repos, Jérôme Alonzo finit par s'incliner sur une tête de Van Buyten (68e). Mais Gabriel Heinze arrache la prolongation, lui aussi de la tête, à quelques minutes du coup de sifflet final (87e). Rien ne sera marqué, et le PSG s'imposera finalement à l'issue de la séance des tirs au but.

04/05/1999, D1, PSG-OM : 2-1

A trois journées de la fin, le PSG, dixième, n'a plus rien à jouer en Championnat. Mais les hommes de Bergeroo veulent réussir leur sortie face à l'OM, leader, pour faire plaisir à leurs supporters. Florian Maurice douche pourtant le Parc des Princes dès la 21e minute du jeu. Les Olympiens semblent se diriger vers un succès très important en vue du titre de champion jusqu'aux dix dernières minutes de la rencontre. D'une frappe sèche, Marco Simone égalise (84e) et s'en va exhiber son tatouage de Batman devant le kop marseillais. Dans la foulée, Bruno Rodriguez profite d'un service de Madar pour tromper Porato et offrir la victoire aux siens (88e). L'OM céde sa place de leader à Bordeaux, qui sera sacré champion lors de la toute dernière journée après sa victoire à... Paris (2-3).

15/08/1993, D1, OM-PSG : 1-0

Pas trop d'enjeu cette fois, puisqu'on ne dispute alors que la 5e journée. Le PSG d'Artur Jorge, sixième, rend visite aux Olympiens, dixièmes, au Vélodrome. Les joueurs de la capitale pensent longtemps tenir le nul dans ce match fermé, mais Boksic profitait d'un centre parfait de Futre côté gauche pour punir leur adversaire du soir (88e). Et le dépasser au classement.

05/05/1989, D1, OM-PSG : 1-0

C'est un véritable choc au sommet qui est au programme de la 35e journée, au Vélodrome. L'OM, deuxième avec 64 points au compteur, accueille le leader parisien, qui ne le devance que d'une petite unité. Les Parisiens, bien regroupés, espèrent décrocher un nul qui leur permettrait de conserver la première place. Ils y parviennent jusqu'à l'aube du temps additionnel, et passent même tout près de l'emporter sur une frappe du gauche de Simba repoussée par le torse de Gaëtan Huard. Les Olympiens ne renoncent pas. Sur la toute dernière action, Franck Sauzée mystifie Joël Bats d'une énorme frappe des trente mètres. L'OM l'emporte à l'arraché et prend la tête du classement. Il sera sacré champion quelques semaines plus tard.

21/05/1988, D1, OM-PSG : 1-2

Si l'OM tente d'arracher une place européenne en cette fin de saison, le PSG, 18e au coup d'envoi, joue lui sa survie dans l'élite. Safet Susic met pourtant les siens devant dès la 23e minute, mais Jean-Pierre Papin lui répond cinq minutes plus tard. En toute fin de match, après notamment un coup franc de Giresse sur la barre, les Parisiens forcent la décision par Calderon, de la tête, sur un centre de Susic (86e). Le PSG, qui remportera ses deux derniers matches, se maintiendra. L'OM terminera sixième.

07/04/1979, D1, PSG-OM : 4-3

En cette fin de saison, les deux équipes occupent le ventre mou du Championnat. Et elles se rendent coup pour coup. Berdoll ouvre la marque dès la 2e minute pour les visiteurs, mais Bureau lui répond très vite (5e). Dahleb met le PSG devant (55e) avant une dernière demi-heure de folie. Armando Bianchi, sur penalty, signe le 3-1 (57e). Berdoll s'offre un doublé et réduit le score (77e), avant que Buigues n'égalise (73e). C'est finalement Carlos Bianchi, d'une magnique volée, qui donne la victoire aux Parisiens (86e).
En 1979, Carlos Bianchi arrache la victoire pour le PSG (4-3). (L'Equipe)
En 1979, Carlos Bianchi arrache la victoire pour le PSG (4-3). (L'Equipe)

24/11/1976, D1, OM-PSG : 2-1

Dixièmes avec quatre petites victoires en onze matches, les Parisiens s'en vont défier à Marseille un OM pas beaucoup mieux loti (huitième avec douze points). C'est pourtant Baulier, contre son camp, qui donne l'avantage aux visiteurs (17e). Mais Bracci égalise pour les Phocéens (33e), qui forceront la décision par Zlataric en toute fin de rencontre (89e). Paris glisse au treizième rang, Marseille grimpe au quatrième.

12/03/1975, D1, PSG-OM : 1-1

A l'aube de cette 29e journée, le PSG, douzième, accueille des Marseillais dauphins de Saint-Etienne. L'inévitable Mustapha Dahleb met pourtant le PSG devant d'un joli retourné et pense offrir la victoire aux siens (71e). Mais Jairzinho, l'une des deux stars brésiliennes de l'OM avec Paulo Cesar, arrache le nul de la tête à la toute dernière minute pour des Phocéens qui termineront la saison à cette deuxième place. Paris finira quinzième.
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :