Football Soccer - Olympique Lyon v Caen - French Ligue 1 - Grand Stade stadium, Decines, France - 19/8/2016 Olympique Lyon's Alexandre Lacazette (2nd L) after scoring a penalty against Caen REUTERS/Robert Pratta (Reuters)

Ligue 1 (2e journée) : Lyon a joué à se faire peur face à Caen, mais Lyon s'impose grâce à deux penalties d'Alexandre Lacazette

L'Olympique Lyonnais s'est imposé dans la douleur face au SM Caen pour sa première sortie de la saison au Parc OL. Lacazette a encore frappé à deux reprises, les deux fois sur penalty. Il a d'ailleurs soulagé Lyon dans les arrêts de jeu après une fin de match stressante.

Caen y a cru jusqu'au bout

La première mi-temps de cette partie semblait prédire d’un nouveau score fleuve en faveur de Lyon après les 4-0 et 4-1 de la saison dernière face à Caen. Il n’en a rien été. Revenus avec de belles intentions de la pause, les Caennais ont posé de nombreux problèmes à leur adversaire rhodanien. A la 48e, le jeune Yann Karamoh s’est joué d’un Rybus un peu juste défensivement pour frapper la barre de Lopes. Une première frayeur pour Lyon. L’appreté des visiteurs, parfois même excessive, a gêné le jeu lyonnais comme la qualité aérienne de Rony Rodelin et Ivan Santini. Finalement un brin trop imprécis pour se créer suffisamment de situations de but, les hommes de Garande n’ont pas su revenir. Ils n’ont pas non plus à rougir de leur prestation malgré la défaite 2-0 à l’arrivée.

Le milieu lyonnais a de beaux arguments

Même si Lyon a un peu moins maitrisé son sujet en deuxième période, son milieu de terrain a montré de sacrés dispositions face à Caen. Lors des 45 premières minutes, la triplette Gonalons-Tolisso-Darder a complètement asphyxié son adversaire. Les trois hommes ont aussi permis aux attaquants de se créer énormément de situations et ont affiché une complémentarité très intéressante. Le jeu à une touche de Corentin Tolisso a notamment fait merveille dans la transition offensive. Quant à Sergi Darder, le milieu espagnol est clairement un autre joueur que la saison dernière à la même période. La qualité de sa touche de balle et ses orientations dans le jeu ont souvent été délicieuses, en tout cas lors du premier acte.

Nkoulou a bien aidé l'OL

Si l’arrière-garde lyonnaise a souffert en deuxième mi-temps, ce n’est certainement pas la faute de Nicolas Nkoulou. Le nouveau défenseur de l’OL a au contraire régulièrement couvert les errances de Mapou Yanga-Mbiwa à sa droite et Maciej Rybus à sa gauche. Son tacle somptueux pour éviter un contre à la demi-heure de jeu a été le symbole de sa facilité technique et de son sens de l’anticipation. Sa sérénité à la relance a beaucoup rassuré ses partenaires dans les moments compliqués de la fin de match. Comme son aisance sur les interventions qu’il a eues à faire et sa qualité de relance. Sans cette très belle prestation, Lyon n’aurait sans doute pas récupéré trois points face à Caen.
Nicolas Comelli