Face aux supporters (A.Mounic/L'Equipe)
Ligue 1 - 31e journée (retard)

Ligue 1, 31e journée (retard) : vainqueur face à Saint-Etienne (2-0), Monaco est officiellement champion

Au terme d'un match maîtrisé face à des Stéphanois bien regroupés (2-0), l'AS Monaco a remporté son huitième titre de champion de France, le premier depuis 2000. Un sacre amplement mérité pour le club de la Principauté qui a ravi les amateurs de football cette saison, contrairement à leurs adversaires du soir.

Saint-Étienne fidèle à lui-même

Ajoutez à la philosophie déjà bien défensive de l'ASSE le besoin de se rassurer après le revers subi face au PSG ce week-end (0-5) et vous obtenez une défense à cinq qui cadenasse sa surface. Ce mercredi, Saint-Etienne a fait du Saint-Etienne. Et cette frilosité défensive a eu pour effet de rendre Monaco, d'habitude étincelant offensivement, beaucoup moins plaisant à regarder. Pourtant, le centre fuyant de Thomas Lemar après un superbe jeu en triangle, dès la 30e seconde, laissait penser à un match à sens unique. Mais les Verts ont vite fait de resserrer les boulons. En phase de possession monégasque, seul Soderlund occupait la moitié de terrain des rouge et blanc. Ses coéquipiers, quant à eux, attendaient la moindre erreur pour procéder en contre. Maïga aurait même pu en profiter si Glik n'avait pas contré sa frappe à l'entrée de la surface (8e). Derrière, tout allait pour le mieux : les deux lignes stéphanoises formaient un bloc compact qui empêchait les transmissions des hommes de Jardim. Infranchissable... ou presque.

Mbappé était (encore) insaisissable

Il est des joueurs qui, lorsque leur équipe peine à trouver la faille, arrivent à faire la différence. Kylian Mbappé, du haut de ses 18 ans, est sûrement de cette trempe-là. Après son but - le seul de son équipe- contre la Juventus la semaine dernière, le jeune Monégasque est une nouvelle fois parvenu à faire trembler les filets contre une défense resserrée. Cette fois-ci lancé par Falcao à la limite du hors-jeu, Mbappé s'en est allé effacer Ruffier d'un crochet du droit avant de pousser le cuir dans le but vide (1-0, 19e). Pas rassasié, l'attaquant français repartait en dribble quelques minutes plus tard, déposant Théophile-Catherine et obligeant Ruffier à s'employer sur son centre. Le portier stéphanois offrait d'ailleurs un ballon de but à Falcao, qui héritait de la sphère à deux mètres du but, mais le retour de la défense stéphanoise contrait le tir d'El Tigre in extremis (30e). Mbappé s'est également montré très patient face au bloc compact de Saint-Étienne. Il a provoqué et passé le ballon quand il fallait, à l'image de ce but tout fait qu'il offrait à Valère Germain, lequel ratait l'immanquable face au but vide (74e).

Une réaction stéphanoise trop timorée

On aurait pu espérer que le but de Kylian Mbappé provoque un sursaut chez les Verts. Ces derniers ont sonné une timide révolte, mais pas assez insistante pour faire rompre le club de la Principauté et l'empêcher de célébrer son titre de champion. Dans son coaching, Christophe Galtier ne chamboulait strictement rien. Le système de jeu ne bougeait pas et les changements opérés n'inspiraient pas davantage de velléités offensives, à l'image de la rentrée d'Hamouma (68e) qui ne touchait que deux ballons en l'espace de vingt minutes. Sur le pré, le jeune Nordin aurait pu réussir l'exploit sur un rush de 60 mètres en déposant Fabinho, mais sa frappe du gauche buttait sur Subasic (54e). Veretout, un des seuls Stéphanois en jambes avec Lemoine, n'était pas loin d'égaliser, lui non plus, après avoir éliminé le portier monégasque d'un crochet du droit. Mais le très bon retour de Glik empêchait l'ancien d'Aston Villa de pousser le cuir dans le but vide (60e). Les Monégasques profitaient quant à eux des dernières forces jetées dans la bataille par leurs adversaires pour doubler la mise d'un contre assassin grâce à Germain, bien servi par Lemar (2-0, 90+2). Et par la même célébrer un titre de champion qui fait honneur à l'art footballistique. Au contraire de l'attaque stéphanoise...
Antonin Deslandes

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
monacoforever92 18 mai à 9:47

hey la classe nan , ca le fait grave