(P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 5e journée

Ligue 1 (5e journée) : grâce notamment à un but extraordinaire de Wahbi Khazri, Rennes gagne à Marseille et provoque la bronca du Vélodrome

Après le 6-1 de Monaco avant la trêve, l'OM n'a pas réagi face à Rennes. Pire, les Bretons sont venus tranquillement s'imposer au stade Vélodrome (1-3). Wahbi Khazri a notamment inscrit un but exceptionnel. Cette défaite peut-elle fragiliser Rudi Garcia ? Réponse dans les prochains jours...

Magistral Khazri

Dans ce match où l'erreur était interdite pour les deux équipes, Rennes a surpris le Vélodrome avec deux buts lors des dix premières minutes ! Et quels buts ! Sur la droite, Ismaïla Sarr déposait Aymen Abdennour avant de centrer parfaitement du droit. En plongeant au premier poteau, Wahbi Khazri, avec Adil Rami dans son dos, nous offrait une Madjer extraordinaire, hors de portée de Steve Mandanda (0-1, 2e). Techniquement et artistiquement, ce geste était absolument exceptionnel ! Scotchés par ce but, les joueurs marseillais entendaient le Vélodrome scander des «Mouillez le maillot, mouillez le maillot !». Pas de quoi entraîner une révolte. Pire, Benjamin Bourigeaud, pas attaqué, envoyait une praline des 20 mètres au premier poteau d'un Mandanda complètement battu (0-2, 10e). Un début de match aussi improbable que magnifique !

De trop nombreuses faillites marseillaises

Après ce double coup de massue, l'OM ne réagissait quasiment pas. Rennes continuait même à se procurer de nombreuses situations. Le coup franc de Bourigeaud passait juste au-dessus (27e), Hamari Traoré s'amusait d'Aymen Abdennour avant de centrer trop fort aux six mètres (34e). Pourtant, bien lancé par un coup franc rapidement joué par Payet, Germain ratait son face-à-face devant l'impeccable Koubek (35e), le gardien rennais, qui fêtait sa première en Ligue 1. Ce loupé de l'attaquant de l'OM aurait pu tout changer. Enfin, le choix (étonnant) de Rudi Garcia (Bouna Sarr à la place de Hiroki Sakai) ne changeait rien (37e).

Après la première bronca du Vélodrome à la mi-temps, on regrettait de ne voir absolument aucune révolte des Olympiens. Ils buvaient même le calice jusqu'à la lie lorsque Gnagnon échappait à Abdennour sur coup franc pour tromper Mandanda (0-3, 70e). Dans le dernier quart d'heure, Thauvin et Sanson portaient le danger, et ce dernier parvenait enfin à sauver l'honneur du droit, après un service de Payet (1-3, 87e). Une maigre consolation... Derrière, Mubele manquait d'ailleurs de corser l'addition sur un penalty raté (90e+2).

Le meilleur joueur de l'OM dans ce match ? Difficile à trouver, même si on a envie de louer les efforts de Dimitri Payet, le seul à initier quelque chose offensivement. Mais derrière, c'était le désert. Un Evra qui doit se poser beaucoup de questions sur son rendement, un Abdennour absolument hors de forme (et qui est sorti blessé), un Rami incapable de stabiliser sa charnière, un Sertic complètement perdu en position de numéro 6 (Luiz Gustavo était suspendu)... Et on n'oublie pas un Maxime Lopez dépassé ou encore un Florian Thauvin sans idée. Une sale soirée sur la Canebière. Après le 6-1 encaissé à Monaco avant la trêve, ça fait tâche. On a du coup pas été très étonné d'entendre des «Garcia, démission» venant des tribunes tout au long du match. La pression est plus que jamais sur l'entraîneur phocéen...

Rennes lance enfin sa saison

Le voilà, le match référence tant attendu par les supporters rennais qui cherchaient une première victoire cette saison (deux nuls, deux défaites jusque-là). Au coeur des premières rumeurs de limogeage, Christian Gourcuff va pouvoir travailler plus sereinement dans les prochains jours. Il faut dire que la partition des siens a approché l'excellence. Au-delà des deux buts des dix premières minutes, Rennes a construit sa victoire. Solide derrière, gagnant une majorité de duels, et en mettant la vitesse et la vista nécessaires devant, le Stade Rennais a fait plaisir à voir. On a aimé la paire André-Prcic, qui n'a rien laissé passer à la récupération. On a évidemment adoré le grand retour de Khazri dans notre Championnat (l'ancien Bordelais a d'ailleurs touché le poteau en seconde période). Mais c'est aussi la jeunesse bretonne qu'on a vite envie de revoir : Bourigeaud, Gnagnon et Ismaila Sarr ont effectué une très grande prestation. Avec cinq points, Rennes (14e) s'échappe de la zone de relégation et revient à deux petites longueurs de l'OM (10e).
Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 11 sept. à 22:13

Ah mais c'est un VRAI projet de champion ça avec ces pré-retraités.

kzbiz33 11 sept. à 16:03

Grosse punition a domicile....ca pique...

labiscole 11 sept. à 9:07

Mandanda catastrophique, on comprend mieusx sa position de 3 ° gardien en GB...

RIGOLS 11 sept. à 0:11

Pauvre football français alors que l'on nous bassinait sur cette ligue 1 qui vivait parait il sur "une autre galaxie" les résultats de ce week end confirment qu'aucune équipe ne pourra contester la supériorité de PSG et l'on aura comme en 2015 2016 une équipe qui grace au fric du qatar pourra frimer dans tous les coins de l'hexagone .Pour en revenir à l'OM Quelle faiblesse !aucun jeu,pas d'agressivité des joueurs perdus sur le terrain ,un passif de 9 buts en 2 match !!!trop c'est trop

milhane 10 sept. à 23:37

C'est une belle équipe à condition qu'il faut virer Garcia il est trop arrogant,quand tu vois l'effectif à part EVRA il a pas sa place moi j'aime que l'OM dépasse L'OL parce je détestes AULAS allez Paris

voir toutes les réactions