27 photos + feuille match mi-temps - Match de championnat de football de Ligue 1 entre Nantes et l'Olympique de Marseille au stade de La Beaujoire a Nantes, FRANCE - 12/08/2017. (F.Lancelot/L'Equipe)
Ligue 1 - 2e journée

Ligue 1 : à l'arraché, Ocampos délivre Marseille face à Nantes

A la 88e minute, Lucas Ocampos a offert la victoire à des Marseillais qui, jusque-là, butaient sur Tatarusanu, le portier nantais (0-1). Sans briller, l'OM a remporté son deuxième succès en autant de journées de L1.

Tatarusanu, une première (presque) impériale

Sur la question du gardien, Claudio Ranieri avait joué la carte du suspense en conférence de presse. Maxime Dupé, titulaire lors du premier match contre Lille (3-0), ou Ciprian Tatarusanu, le nouvel arrivant ? C'est finalement le portier de la Roumanie qui a été privilégié par son entraîneur. Et si Nantes a longtemps gardé sa cage inviolée, c'est grâce à lui. Pour ses débuts avec le maillot des Canaris, l'ex de la Fiorentina a brillé et sauvé son équipe à plusieurs reprises. Réputé pour son aisance sur sa ligne, plus que dans les airs, il a impressionné sur les deux aspects. D'abord dès la 4e minute, sur une frappe d'André Zambo Anguissa aux abords de la surface, puis à la 7e où il a dégagé, en claquette, une tête de Florian Thauvin. Le Nantais a tout simplement anéanti, pendant un temps du moins, les espoirs marseillais (35e, 44e, 45e, 80e). Steve Mandanda, moins sollicité en début de rencontre, a, lui aussi, réalisé quelques arrêts décisifs (6e, 59e).

Marseille peut remercier Ocampos

Au-delà de la titularisation de Clinton Njie à la suite de la blessure de Dimitri Payet la semaine dernière, la surprise de ce onze résidait dans l'absence de Morgan Sanson, au profit d'Anguissa. Au micro de Canal+, Rudi Garcia justifiait ce changement par la nécessité d'un profil plus physique. Si le milieu a commencé fort avec un tir surpuissant dès le début de rencontre (4e), il a aussi perdu quelques ballons importants, comme à la 6e minute, où une passe ratée a permis à Yacine Bammou d'inquiéter la défense marseillaise. En première période, les joueurs de Garcia ont dominé, se procurant les occasions les plus franches. Sans parvenir à trouver le fond du filet, et avec une baisse d'intensité à la reprise. Jusqu'à la 78e minute, où Thauvin, parfaitement servi par Sanson entré en deuxième période, pensait avoir (enfin) battu le portier nantais. Il était en position de hors-jeu (78e). Les Olympiens ont finalement haussé le ton, à l'exemple d'Adil Rami qui a manqué de peu le cadre à la 84e. Le salut est venu de Lucas Ocampos, entré à la place de Njie, qui est parvenu à tromper Tatarusanu en deux temps, de la main (88e, 1-0). Au terme d'un match indécis, malgré quelques failles dans le jeu, Marseille a été plus réaliste et s'est offert une deuxième victoire consécutive en L1.

Nantes n'a pas démérité

Après la claque infligée par Lille la semaine dernière, Ranieri a redistribué les cartes. Exit Préjuce Nakoulma et Jules Iloki, de même pour Léo Dubois, forfait dans la matinée. Sur la feuille de match, Yacine Bammou, Chidowie Awaziem et Lucas Lima, revenu de suspension. Le tout avec une défense à cinq. Dès les premières minutes, les Canaris ont montré beaucoup d'envie et d'investissement, malgré des soucis de finition (16e). Difficile pourtant d'évaluer la stratégie de l'Italien : dès la 25e minute, Nantes avait effectué ses trois changements après les blessures de Valentin Rongier, Bammou et Alexander Kacaniklic. Ce qui a même poussé Diego Carlos, touché à l'épaule en fin de match, à continuer la rencontre avec le bras en écharpe, pour éviter de laisser son équipe à dix. Bousculés en première période, les Nantais, à nouveau organisés avec une défense à quatre, se sont rattrapés à la reprise. Plus offensifs, ils ont chahuté Marseille, sans trouver la faille pour autant. Dans une fin de rencontre particulièrement intense, les Canaris ont aussi manqué de chance (89e, 92e, 93e). Deuxième défaite pour le FCN, moins alarmiste que celle face à Lille.
Cindy Jaury 
Réagissez à cet article
500 caractères max
mazedour 13 août à 13:43

Toujours aussi tâtonnant cet OM. À force de vouloir bien faire ils perdent en spontanéité et rapidité. Niveau technique limité, tactique inadaptée ou manque de confiance, la suite nous le dira.