galtier (christophe) campos (luis) lopez (gerard) (E. Garnier/L'Equipe)
Ligue 1

Ligue 1 : A Lille, un changement de braquet pour respirer

Après une saison chaotique se terminant au bord de la relégation, le LOSC espère redresser la barre cette année. En changeant la méthode de recrutement.

 «LOSC Unlimited». Tel était le nom du projet Lillois, présenté aux médias en mai 2017. Gérard Lopez est alors le nouveau président, Luis Campos son conseiller sportif, et Marc Ingla le directeur général. Une nouvelle équipe et des fonds pour ramener Lille sur le devant de la scène footballistique. «On va bosser chaque jour pour offrir un football spectaculaire, un football gagnant, avec les meilleurs jeunes talents», expliquait Marc Ingla à ce moment-là.

L'arrivée de Marcelo Bielsa sur le banc, deux ans après son départ de Marseille, s'inscrit dans cette politique affichée. L'entraîneur argentin sera la star du projet qui doit mener Lille dans le haut du classement de la Ligue 1, là où les tickets pour la Coupe d'Europe se gagnent. El Loco a donc les clés du camion, avec une équipe complètement bouleversée.
En quelques semaines, Marko Baša, Franck Béria, Julian Palmieri, Rio Mavuba, Nicolas de Préville, Sébastien Corchia, Marvin Martin ou encore Éric Bauthéac quittent le club. Martin Terrier, Xeka, Naïm Sliti et Éder partent en prêt, pour ne citer qu'eux. Un effectif décimé, puis garni d'une ribambelle de jeunes manquant d'expérience : Thiago Maia, Luiz Araujo, Edgar Ié, Thiago Mendes, Fodé Ballo-Touré, Ezequiel Ponce... Seuls Nicolas Pépé et Kévin Malcuit, arrivés respectivement d'Angers et de Saint-Étienne, sont éprouvés à la Ligue 1.
Malgré deux succès consécutifs, Bielsa est limogé en novembre, Christophe Galtier arrive le mois suivant.
Bielsa devait faire des miracles avec un groupe aussi hétérogène qu'inexpérimenté, mais l'illusion a duré 90 minutes, le temps de la 1ère journée de Championnat et d'un succès 3-0 contre le Nantes de Claudio Ranieri. La suite n'est qu'une longue descente aux enfers : dix matches sans victoire, un jeu inexistant et des supporters en colère. Malgré deux succès consécutifs, Bielsa est limogé en novembre, Christophe Galtier arrive le mois suivant, et tente de sauver un club au bord de la relégation. Un envahissement de terrain spectaculaire après un match nul contre Montpellier (1-1, le 10 mars) aurait pu condamner le LOSC, finalement sauvé au soir de la 37e journée.

Lire aussi : Il y a un an, le LOSC sur la corde raide

Un recrutement plus cohérent

À l'aube de la deuxième saison de l'ère Gérard Lopez, dont le crédit auprès des supporters est désormais sacrément entamé et les ennuis avec la DNCG nombreux, les objectifs ont été revus à la baisse. «On va viser dans un premier temps la première partie de tableau», confiait le président lillois à l'AFP mardi. Loin des rêves d'Europe du début de projet. Pour pallier le manque d'expérience de la saison dernière, les dirigeants Lillois ont opté pour un recrutement un peu plus expérimenté : José Fonte (34 ans), le champion d'Europe portugais de 2016, et Loïc Rémy, international français de 31 ans. Jonathan Ikoné (20 ans) et Jonathan Bamba (22 ans) font également leur arrivée, eux qui connaissent la Ligue 1.
Avec des joueurs qui ont déjà évolué en France ou au haut niveau européen, Christophe Galtier a donc en main tous les éléments pour réussir les mêmes prouesses qu'avec Saint-Étienne pendant des années. Le pompier venu secourir les Dogues il y a huit mois a cette fois-ci pu réaliser la préparation de la nouvelle saison, avec un effectif plus compétitif, ou du moins plus en adéquation avec ses envies. Galtier espère cependant que le mercato lillois n'est pas terminé. Si de nouvelles ventes ne sont pas à exclure pour satisfaire à la DNCG, un gardien, des défenseurs et un milieu de terrain sont encore attendus par le coach.

Car les solides Yves Bissouma et Ibrahim Amadou sont partis, et le LOSC s'est montré fébrile en défense lors des matches de préparation : quatre buts encaissés contre Reims (2-4, le 14 juillet), et deux autres contre le Bétis Séville (2-2, le 28 juillet). Il reste encore quelques jours aux Lillois pour peaufiner leur préparation et procéder aux ajustements. Avant de commencer les choses sérieuses le week-end prochain. Une chose est sûre : le LOSC sera très attendu.
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 6 août à 13:18

A les entendre,ils postulent tous pour la Ligue des Champions.PSG,Monaco,Lyon,OM,Bordeaux,Lille,Sainté,Rennes..Cet avare de Lopez ne la gagnera jamais.Il n'est même pas parvenu a sortir 20M l'année dernière et il veut jouer dans la cour des grands,mdr.

jeanpierre13 5 août à 22:07

Galtier c'est peut-être moins clinquant que Marcelo Bielsa mais c'est du solide. Le marseillais ne perd pas le Nord facilement..

ghys59 5 août à 18:39

Changement de braquet pour terminer 16è? tout le monde s'en tape!

m.boulanger1ca 5 août à 18:20

Très beau récapitulatif rien à redire vivement le début de la ligue 1 :)