Cavani a inscrit le dernier but parisien contre l'OL. (A. Mounic/L'Équipe)
Ligue 1

Ligue 1 : ce qu'il faut retenir de la 24e journée

Paris a remporté le choc des Européens contre Lyon (4-2) pour maintenir sa cadence infernale en tête du Championnat. Rennes a encore calé tandis que Nîmes a poursuivi son redressement. Voici notre bilan du week-end.

Le leader : Paris imperturbable

Malgré des conditions météo difficiles, l'absence de nombreux cadres (Thiago Silva, Marquinhos, Neymar, Bernat) et la tension qui monte à l'approche de son huitième de finale aller de Ligue des champions à Dortmund, le 18 février, le PSG a encore fait preuve d'autorité pour dominer Lyon (4-2), pourtant venu au Parc avec de bonnes intentions. Après avoir mené 3-0 en début de seconde période, les Parisiens se sont fait peur en concédant deux buts après l'entrée de Toko-Ekambi.
Les notes de PSG - OL : la classe de Di Maria, Marçal dépassé
Mais Angel Di Maria étincelant, Kylian Mbappé en jambes et enfin Edinson Cavani buteur (pour son 199e but) ont fait le nécessaire pour enchaîner une cinquième victoire en Championnat, le douzième match consécutif sans défaite en Ligue 1. Il maintient son avance (12 points) sur son dauphin, l'OM, qui s'était difficilement défait de Toulouse (1-0), la veille, grâce encore à Dimitri Payet.

La perf : Nîmes, trois à la suite

Quel réveil pour le Nîmes Olympique ! Scotché dans la zone rouge depuis le début de saison, le club gardois vient d'enchaîner trois succès, le dernier en date samedi à Nice (3-1). Emmenés par un Romain Philippoteaux encore décisif, les Crocos ont fait preuve à la fois d'efficacité dans la surface adverse et de solidité dans la leur, ce qui leur permet de poursuivre leur redressement au classement. Ils confortent leur place de barragiste mais creusent surtout un petit écart sur Amiens, premier relégable et désormais quatre points derrière.
Le classement de la Ligue 1

La contre-perf : Rennes au ralenti

En une semaine, le bel élan rennais a été freiné. Peu inspiré samedi face à Brest (0-0), le club breton n'a plus marqué depuis deux matches et pris un seul point, ce qui l'a ralenti dans la course à la troisième place. Diminué par de nombreuses blessures et fatigué par l'enchaînement des matches, le groupe de Julien Stéphan a aussi dû faire face à l'éviction soudaine de son président Olivier Létang, à la veille de recevoir le Stade Brestois. Pas idéal pour préparer une rencontre. Après s'être rapproché de l'OM ces dernières semaines et ambitionné de s'emparer de la deuxième place, le Stade Rennais va maintenant devoir défendre son troisième strapontin.
Olivier Létang écarté du Stade Rennais : retour sur un coup de tonnerre
Niang et les Rennais ont buté sur Brest. (N. Luttiau/L'Équipe)
Niang et les Rennais ont buté sur Brest. (N. Luttiau/L'Équipe)

Le top : Renato Sanches monte en puissance

Quand il joue à ce niveau, c'est autre chose... Désormais installé au coeur du jeu, Renato Sanches fait parler son talent. Vendredi, lors du succès lillois à Angers (2-0), il a livré l'une de ses meilleures prestations avec le LOSC. Très juste dans ses choix, le Portugais s'est aussi montré précis dans ses transmissions et calmes dans ses interventions. Le milieu a souvent fait la différence ballon au pied, avant de parachever son récital par un deuxième but cette saison en fin de rencontre (75e). Avec lui, les Dogues sont revenus sur les talons de Rennes et au pied du podium.
Les notes d'Angers - Lille : Renato Sanches était partout

Le flop : Opoku, un vrai renfort ?

Pour son troisième match avec Amiens, Nicholas Opoku n'a pas vraiment été souverain. Le défenseur central ghanéen a été fébrile toute la rencontre, samedi, lors de la défaite du club picard contre Monaco (1-2). Alors que son équipe semblait se diriger vers la victoire, il ne s'est pas imposé dans les airs devant Slimani, ce qui a conduit à l'égalisation de l'ASM. Arrivé cet hiver à Amiens, le joueur prêté par l'Udinese ne dégage pas pour l'instant la sérénité espérée. Les joueurs de Luka Elsner sont désormais en position de relégables.
Calendrier et résultats de la Ligue 1
Saint-Étienne, qui dégringole au 15e rang, a perdu huit de ses dix derniers matches de Ligue 1 (pour deux victoires), après être resté invaincu lors de ses six premiers depuis l'arrivée de Claude Puel (quatre victoires et deux nuls).

L'équipe type de la 24e journée

Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :