neymar (S.Boue/L'Equipe)
Ligue 1 - 1ère journée

Ligue 1 : comment le PSG doit remplacer Neymar

Neymar ne disputera pas, ce dimanche soir, le premier match de la saison de Ligue 1 du Paris-SG face à Nîmes. Avec trois semaines de mercato restantes, il est même probable que le Brésilien, en attente d'un transfert, ne porte plus le maillot Rouge et Bleu. Pour Paris, tourner la page Neymar s'annonce comme une gymnastique périlleuse. Il ne faudra pas se tromper.

C'est un feuilleton dont la fin sera un véritable bol d'air frais pour le Paris-SG. Deux mois que l'actualité du club de la capitale est complètement éclipsée par le destin de son numéro 10, Neymar Junior. Et si les tractations sur fond de guerre froide avec le FC Barcelone n'ont encore abouti à rien, tout pourrait bientôt s'accélérer. La presse espagnole est en effet formelle : le Barça n'est plus seul dans la course à la signature du Brésilien, à qui le Real Madrid ferait également les yeux doux. Incapables de faire plier Manchester United pour Paul Pogba, les Merengue pourraient, ce dont n'a pas été capable son concurrent blaugrana, décider de transmettre au PSG une offre pécuniaire aussi conséquente que satisfaisante. De quoi débloquer une bonne fois pour toute le mercato et ainsi libérer les esprits parisiens pour plancher sereinement sur l'après-Neymar.

Le Real Madrid aurait pris de l'avance dans le dossier Neymar

Ne pas chercher à le remplacer... au sens strict

En faisant sauter la banque à l'été 2017 pour attirer le Brésilien à Paris, les Rouge et Bleu ne s'étaient pas acheté qu'un joueur : ils s'étaient acheté une galaxie, autant génie footballistique et que phénomène commercial et médiatique. Bien qu'il a loupé deux moitiés de saison pour deux graves blessures au pied, son départ risque de laisser un vide à Paris. Il restera évidemment des joueurs d'envergure. Mais aucun dont l'aura n'atteint celle du Ney. Car même s'il cristallisait les frustrations des supporters du PSG, ses prises de balle faisaient souvent parcourir un frisson dans les travées d'un Parc des Princes qui l'avait adopté, lui qui leur rappelait sûrement les arabesques de ses illustres compatriotes dont les exploits ont jalonné l'histoire de la porte d'Auteuil.

Il faudra, pour Leonardo, garder cela en tête au moment de se mettre en quête d'un successeur. Faire oublier Neymar, sportivement, ne sera pas chose aisée. En tout cas, faire peser sur les épaules d'un seul homme le poids de la succession du Ney apparaît comme une mission suicide. Aujourd'hui, sur le marché, aucun joueur ne semble armé pour cela. Pas même Paulo Dybala (25 ans, Juventus), dont le nom circule avec insistance du côté de Paris, et dont le transfert vers la capitale pourrait être accéléré par le départ de Neymar. Tout excellent joueur qu'il est, la Joya n'est pas -encore ?- de la trempe de son homologue brésilien.

Combler les failles dans l'effectif

Pour Paris, le départ de Neymar s'inscrit, malgré lui, dans la dynamique voulue par Leonardo de laisser tomber le bling-bling pour bâtir une équipe forte et unie. C'est ce collectif qui doit faire oublier son numéro 10 à Paris. Si le Real Madrid accédait aux exigences financières du Paris-SG et proposait une somme avoisinant les 200 millions d'euros, Leonardo aurait une manne très solide pour reconstruire de fond en comble, et renforcer considérablement le onze de départ. Ce que les arrivées de Herrera, Gueye et Sarabia cet été n'ont fait que mollement. Avec un tel budget, Leonardo pourrait bien concrétiser les arrivées de Gianluigi Donnarumma (20 ans, AC Milan), qu'il semble particulièrement apprécier, ou de Donny van de Beek (22 ans, Ajax) par exemple, évalués respectivement à 50 et 60 millions d'euros. Il serait également capable de boucler l'arrivée de Paulo Dybala, qui remplacerait numériquement Neymar devant. Et il lui resterait même quelques deniers pour se pencher sur la question des latéraux !
 
Alternativement, la RAC 1 évoquait récemment que le PSG pourrait plier face au Barça en l'échange de Coutinho, Semedo et un beau chèque. Et le Real a, lui aussi, des éléments à proposer au PSG en échange de Neymar (Bale, Isco, James, Navas). Cela laisserait à Paris moins de marge de manœuvre pour se renouveler, mais l'idée reste la même : en remplaçant Neymar par trois ou quatre joueurs de bon niveau, les Parisiens montreraient qu'ils ont retenu la leçon de l'échec -relatif- de l'expérience Neymar. Et qu'il vaut mieux ne pas placer tous ses espoirs (et tout son budget) dans les pieds -fragiles- d'un seul homme. Surtout, même si elle perdait un génie, le fait de se renforcer dans tous les compartiments du jeu, à des postes où elle manquait auparavant, ne donnerait pas le sentiment que cette équipe parisienne sortirait amoindrie de son été. Pour le moment, avec un Neymar en stand-by et un mercato fait, jusqu'à présent, de seconds couteaux, elle n'est en tout cas pas gagnante. Et c'est bien là tout l'enjeu pour Paris : que malgré toute l'agitation autour de Neymar, l'équipe et l'institution ne soient pas considérablement affaiblies par ce feuilleton à son dénouement.

Alexandre Aflalo
Réagissez à cet article
500 caractères max
zizou650 13 août à 23:11

Le PSG aura besoin d'un NAVAS, d'un ISCO et d'un MARIANO DIAZ de l'effectif Madrilène + 150M€ payable en 3 fois, en échange de NEYMAR.

Gaucho 13 août à 10:56

Le remplacer ? Non. S en servir pour boucher les trous ? Oui.Le PSG a besoin d un gardien et d' un arrière droit de classe mondiale. Le Barça les a, Ter Stegen et Semedo plus un peu de monnaie pour faire bon poids et voilà notre Neymar qui deviendra une simple péripétie de l histoire du PSG,Messi le veut absolument ? Que les negociateurs du PSG s en servent pour obtenir ce deal.

paris36 12 août à 19:02

un échange avec grizou et 180 millions et Neymar prend la porte

Gaucho 12 août à 8:07

Le Barça veut réellement Neymar ? Pas besoin de cash ou alors 50 plaques max pour le geste. Le PSG a deux postes en balance : le gardien et l arriere droit. Le Barça met Ter Stegen et Cemedo dans la balance et plus personne ne discute. Ensuite le PSG met en place un pret avec obligation d achat sur Dybala et le tour est jou?. M?me un enfant pourrait monter ce deal. Mais est ce que ke Barça va céder aux pleurnichades de Messi ?

BOUBA ET OM 11 août à 18:36

en étant un vrai club de foot, pas le cirque PINDER

voir toutes les réactions
ADS :