thauvin (florian) fekir (nabil) kimpembe (presnel) kante (n'golo) pavard (benjamin) sidibe (djibril) (F.Faugere/L'Equipe)
À lire dans FF

Ligue 1 : huit champions du monde, huit challenges à relever pour les Mbappé, Thauvin, Fekir...

Dans son numéro spécial guide de la Ligue 1 actuellement disponible, FF s'intéresse à la saison des champions du monde français. Avec un challenge bien précis à relever pour chacun. En voici deux.

Florian Thauvin

Devenir fort avec les forts
Le débat a beau l'agacer fortement, ou le «faire rire», selon ses propres mots, il revient dès que la route et l'opposition s'élèvent. Florian Thauvin et les grands matches, ce n'est pas une grande histoire d'amour, même si le numéro 26 olympien a joué un rôle majeur dans l'épopée de son club en Ligue Europa l'an dernier. Mais il n'a pas pesé sur la finale face à l'Atletico (0-3), pas plus que sur la plupart des rencontres face au trio Paris-Lyon-Monaco en Championnat. Comme un symbole des difficultés de son équipe dans ces rencontres qui comptent souvent double, au classement comme dans les esprits. On ne parlera pas pour autant de limites pour l'homme fort de l'OM, plutôt de marge de progression. Avec vingt-deux buts et onze passes décisives en L1, Thauvin a franchi un cap en 2017-18. Le feu follet qui fonçait parfois la tête dans le guidon est devenu un joueur mature. On attend donc la suite logique : assumer son statut de champion du monde, briller face aux cadors et balayer cette réputation de «fort avec les faibles».

Djibril Sidibé

Redevenir la référence française
À priori, la mission ne va pas être simple, au moins dans l'esprit du grand public. Parce que l'ouragan Benjamin Pavard a tout emporté sur son passage. Une demi-volée fulgurante, une chanson entêtante, un titre mondial et un statut de chouchou des Français rendent la hiérarchie au poste de latéral droit chez les Bleus un poil compliquée à bousculer désormais. Y compris lorsqu'on a été confortablement installé dans le fauteuil durant près de deux ans. Freiné par une entorse du genou droit mi-avril, passé à deux doigts du forfait pour la Coupe du monde après une convalescence accélérée, Djibril Sidibé a observé l'éclosion de son ex-doublure au plus haut niveau international de très près. «Il va vouloir montrer qu'il est encore là, que ç'aurait pu être lui, lance Jonathan Zebina. Ça doit être l'un des plus frustrés du groupe, parce qu'il partait pour être titulaire. Il a été coiffé sur le fil, mais il est champion du monde. Il a accompli ce rêve de gosse, donc il a la banane, mais aussi la gnaque, cet esprit de revanche qui peut le porter.»

Toujours à Monaco alors que l'immense majorité de ses compagnons d'épopée en Ligue des champions il y a deux saisons ont rejoint des cadors européens, Djibril Sidibé se retrouve face à son destin. Alors qu'il vient de fêter ses vingt-six ans, l'ancien Lillois doit retrouver ses jambes et son punch pour rebondir. Parce qu'il y a, forcément, une vie après le tube de l'été.
Pour retrouver les challenges des Areola, Kimpembe, Mbappé, Fekir, Mandanda, Thauvin, Sidibé et Rami, rendez-vous dans le numéro de France Football actuellement disponible en kiosque.
Pour vous procurer l'édition numérique, cliquez ici.
Cédric Chapuis 

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max