cygan (pascal)  wimbee (gregory) (BOUTROUX/L'Equipe)
Ligue 1 - Lille

Ligue 1 : Le onze type du LOSC dans les années 2000

A l'occasion du derby contre le RC Lens ce dimanche, FF vous propose une équipe type du LOSC au cours des années 2000. Rare période où les deux clubs du Nord étaient au sommet du Championnat de France.

Gardien

Arrivé au LOSC en 1998, Grégory Wimbée faisait partie des cadres qui ont permis au club nordiste de remonter en Ligue 1 en 2000. Seulement, pour le retour du club en première division, Teddy Richert lui est préféré. Mais le jeune gardien, prêté par Bordeaux entre 2000 et 2001, se blesse gravement au tendon d'Achille dès le premier match. Wimbée reprend alors sa place de titulaire et devient indiscutable dans les cages des Dogues. Mais après six années passées dans les Hauts-de-France, il s'engage finalement avec Metz en 2004, après 225 matches passés sous les couleurs lilloises. Aujourd'hui encore, il est considéré comme l'un des meilleurs gardiens passés par le club, avec Vincent Enyeama (2011-2018).

Défenseurs

Qui d'autre que Pascal Cygan comme leader de la défense du LOSC ? Arrivé au club en 1995, le défenseur central enchaîne le bon et le moins bon lors de ses débuts. Replacé dans l'axe, Pascal Cygan devient monstrueux et reçoit même l'Etoile d'or France Football en 2001, trophée récompensant le joueur le plus performant et régulier de la saison. Avant de rejoindre Arsenal et la Premier League au cours de l'été 2002, le natif de Lens totalise 200 matches avec Lille, toutes compétitions confondues. A ses côtés, Éric Abidal s'impose logiquement dans cette charnière. Barré par la concurrence à Monaco, le Français décide de rejoindre Lille en 2002 et de retrouver son ancien entraîneur sous les couleurs monégasques, Claude Puel. En seulement deux saisons passées dans le Nord, il se révèle comme l'un des meilleurs défenseurs du Championnat de France. A l'issue de la saison 2003-04, il s'engage avec le Champion de France en titre, l'Olympique Lyonnais.

Lire aussi :
- Quiz : Ils ont joué pour Lille et Lens
- Burak Yilmaz, bête de Turc
Sur l'aile gauche, c'est un ancien cadre du LOSC de Vahid Halilhodzic que l'on retrouve en la personne de Grégory Tafforeau. Débarqué en provenance du SM Caen en 2001, il s'impose rapidement comme un titulaire à son poste et devient même le capitaine de l'équipe des Dogues. Il participe également à trois reprises à la Ligue des Champions après les bonnes performances du club en 2005 et 2006, où Lille a terminé deuxième et troisième. Après avoir perdu sa place dans le onze, il quittera le club en 2009. Sur l'autre aile, impossible de ne pas placer Mathieu Debuchy. Formé au club en 2003, il s'impose également comme un titulaire indiscutable à son poste. Malgré une rupture des ligaments croisés en 2006, il parvient à regagner sa place et disputera un total de 301 matches avec les Dogues. Il quittera le LOSC pour Newcastle après dix années passées au club et après le doublé Coupe-Championnat, réalisé en 2011.

Milieux

Pièce maîtresse du milieu de terrain lillois des années 2000, Jean II Makoun figure logiquement dans ce onze. Formé à Lille après avoir quitté le Cameroun en 2001, le natif de Yaoundé a toujours été à la hauteur durant ses saisons avec le LOSC, où il participera à la Ligue des Champions pendant deux saisons. En 2008, il s'engage à l'Olympique Lyonnais pour quatre saisons. A ses côtés, c'est Mathieu Bodmer qui a fait le bonheur de Claude Puel au début des années 2000. L'ex-joueur de Caen arrive en 2003 et devient, Avec Makoun, un titulaire indiscutable dans un milieu de terrain où il aura apporté toute sa technique et sa vision du jeu. Après deux belles saisons entre 2004 et 2006, il rejoindra l'OL en 2007, puis le PSG en 2010. Dans ce onze lillois, on retrouve un autre produit du centre de formation, Yohan Cabaye. L'international français s'impose notamment comme le joueur clé du milieu de terrain avec Rio Mavuba et Florent Balmont. Il quitte finalement Lille en 2011 pour rejoindre Newcastle, après 253 matches sous les couleurs des Dogues. Enfin, pour compléter l'entre-jeu, impossible d'oublier Bruno Cheyrou. Car si la formation lilloise aura produit des bons milieux de terrain, l'actuel directeur sportif de l'OL en faisait partie. Après avoir permis au club de revenir en Ligue 1, il continuera d'exceller pour sa première saison dans l'élite, avant de confirmer lors de la saison 2001-2002, où il connaîtra ses premiers matchs européens et terminera meilleur buteur du club avec 11 réalisations.
 
Bodmer et Makoun célèbrent un but face à Saint-Etienne en décembre 2003. (FRANCOTTE/L'Equipe)
Bodmer et Makoun célèbrent un but face à Saint-Etienne en décembre 2003. (FRANCOTTE/L'Equipe)

Attaquants

Après des débuts compliqués sous Vahid Halilhodzic, Matt Moussilou doit attendre l'arrivée de Claude Puel pour briller, en 2003-04. Mais l'année de la consécration sera la suivante. L'international congolais termine 4e meilleur buteur de Ligue 1 derrière Pauleta, Pagis et Frei mais devient surtout le joueur ayant inscrit le plus de buts toutes compétitions confondues parmi ceux qui évoluent dans un club de Ligue 1. Mais après avoir perdu sa place et connu une disette de buts, il rejoint Nice en 2006. Avec lui en attaque, on retrouve Michel Bastos, qui se révèle au LOSC lors de son arrivée en 2006. Après avoir débuté en tant que latéral gauche, le Brésilien se montre de plus en plus intéressant offensivement et finit par être positionné en tant que milieu offensif gauche. Rapidement, il devient un titulaire indiscutable au sein de l'effectif nordiste avec 113 matchs joués et 29 buts marqués en trois saisons. Il terminera notamment meilleur buteur du club en 2009, avec 14 réalisations et rejoindra l'Olympique Lyonnais dans la foulée, provoquant la colère noire des supporters lillois. - S. Z.

- Toute l'actualité de la Ligue 1
- Le classement
Réagissez à cet article
500 caractères max
ghys59 18 oct. à 19:38

Eden Hazard, Moussa Sow, Cervinho, autant de fantômes?

Ptit-Mama 18 oct. à 12:09

A 9 ils risquent d’avoir du mal...

ADS :