roux (nolan) (E.Garnier/L'Equipe)
Ligue 1 - Bilan

Ligue 1 : le top 10 des surprises, ces joueurs qu'on n'attendait pas à ce niveau

La saison 2017-18 de Ligue 1 a vu éclore de multiples talents. Par contraste, d'autres joueurs, déjà connus du Championnat, se sont montrés alors qu'on ne les attendait pas forcément. FF.fr fait un point sur ces dix éléments qui ont su tirer leur épingle du jeu.

1. Nolan Roux

Même si le FC Metz a terminé lanterne rouge, provoquant la descente en deuxième division du club lorrain, Nolan Roux fut l'un des seuls rayons de soleil dans la saison des Grenats. L'attaquant de 30 ans, formé au RC Lens, a dépassé les 10 buts inscrits en une saison de Ligue 1 pour la première fois de sa carrière, atteignant même la barre des 15 buts, en 35 apparitions. L'ancien Stéphanois a scoré près de la moitié des pions de son équipe (34), une performance qui, n'a pas suffi pour éviter la relégation. Nul doute que l'on devrait revoir Nolan Roux au sein d'une formation de l'élite la saison prochaine. Des discussions avec le Stade de Reims, champion de L2 et fraîchement promu, auraient même déjà été entamées selon L'Equipe...

2. Vitorino Hilton

Le vieux briscard montpelliérain a été une nouvelle fois l'un des grands artisans de la saison de la formation de Michel Der Zakarian. L'entraîneur de 55 ans a parfaitement su allier expérience (Hilton, Congré) et jeunesse (Mukiele, Aguilar, Roussillon) au sein de la défense à cinq héraultaise, qui est apparue très solide tout au long de la saison, et terminant deuxième meilleure défense de Ligue 1 avec 33 buts encaissés. À 40 ans, le défenseur central a une nouvelle fois répondu présent malgré les années qui passent, au point de voir s'offrir par le club sudiste, qu'il a rejoint en 2011, une prolongation de contrat d'une année supplémentaire. Preuve de la confiance des dirigeants du MHSC envers son joueur.
Le SCO peut dire un grand merci à Karl Toko Ekambi. (V.Michel/L'Equipe)
Le SCO peut dire un grand merci à Karl Toko Ekambi. (V.Michel/L'Equipe)

3. Karl Toko Ekambi

Si le SCO d'Angers a réussi à se maintenir en Ligue 1 pour la troisième année consécutive, il le doit en grande partie à son attaquant camerounais. Auteur de sept buts en 2016-17 pour sa première saison en Ligue 1, l'ancien Sochalien a martyrisé les défenses adverses par sa vitesse et sa finition clinique, scorant la bagatelle de 17 buts en 36 apparitions. Très convoité lors du mercato hivernal, avec notamment une offre de 20M€ transmise aux dirigeants angevins, le Lion Indomptable a préféré rester au sein du club présidé par Saïd Chabane pour l'aider à surmonter l'opération maintien, alors que sa formation était 19e à la trêve. Mission accomplie pour Karl Toko Ekambi, qui devrait voler vers d'autres cieux la saison prochaine.

Lire : 5 destinations pour Karl Toko Ekambi

4. Yuri Berchiche

Le latéral espagnol, arrivé en provenance de la Real Sociedad pour 15M€, était considéré comme la doublure de Layvin Kurzawa. Mais face aux performances bien moyennes du latéral français, le Basque est entré petit à petit dans le onze parisien, au point d'être titulaire lors de la double confrontation face au Real Madrid en huitièmes de finale de la Ligue des champions, une décision qui va sonner le début de la fin des ambitions de Kurzawa pour le reste de la saison. S'il n'a pas toujours su être rassurant sur certaines phases défensives, Berchiche s'est davantage démarqué lors des offensives parisiennes, en apportant sa précieuse contribution à gauche. Une réelle satisfaction du côté de la capitale, en attendant l'arrivée d'un arrière gauche de renom lors du mercato d'été.

5. Memphis Depay

L'ailier néerlandais a réalisé une saison 2017-18 de grande classe. Il a été le joueur rhodanien le plus décisif sur cet exercice, avec 19 buts et 13 passes décisives. Memphis Depay s'est avéré primordial dans le collectif des Gones, par sa vitesse de course, ses dribbles chaloupés et sa finition devant les buts qu'il a clairement améliorée cette saison. Il a également été l'auteur des buts qui comptent. Il a envoyé une magnifique frappe dans le temps additionnel dans la lucarne qui a permis à son club de vaincre l'incontestable leader parisien (2-1), avant de placer, dans les dernières minutes, une tête lobée dans les filets de Steve Mandanda, permettant de croire encore aux chances lyonnaises de décrocher une place en C1 (3-2). Enfin, il a marqué un triplé dans le match couperet contre Nice (3-1). Depay devrait être le leader de l'attaque lyonnaise l'année prochaine, avec un Nabil Fekir probablement partant.
S'il n'a pas réussi à monter dans le train pour la Russie, Mathieu Debuchy peut en tout cas avoir la satisfaction de s'être relancé. (P.Lahalle/L'Equipe)
S'il n'a pas réussi à monter dans le train pour la Russie, Mathieu Debuchy peut en tout cas avoir la satisfaction de s'être relancé. (P.Lahalle/L'Equipe)

6. Mathieu Debuchy

Le retour en Ligue 1 lui a fait le plus grand bien. Le latéral droit français a quitté Arsenal au mercato d'hiver et a débarqué dans le Forez, les dirigeants des Verts sentant la bonne affaire. L'ancien Lillois a su répondre aux attentes en livrant des prestations de haut niveau. Titulaire indiscutable, il a même brillé dans un exercice qu'on ne soupçonnait pas : celui des buts. En inscrivant quatre réalisations en seulement 15 apparitions – plus que lors de ses cinq dernières saisons – l'international français a même été pressenti dans la liste des 23 de Didier Deschamps pour la Coupe du monde. S'il trouve finalement sa place dans les onze suppléants, cette marque de reconnaissance est une véritable satisfaction pour Mathieu Debuchy, dont les dernières saisons ont été minées par les blessures.

7. Bouna Sarr

Il est la très belle surprise de la formation phocéenne cette saison. Repositionné en arrière droit afin de suppléer Hiroki Sakai, le joueur formé à Metz est devenu un élément qui compte. Victime régulièrement des railleries des supporters marseillais pour ses prestations, Bouna Sarr a su faire taire les critiques en livrant des prestations solides, et à un poste qui n'était pas le sien. Solide, il ne s'est pas laissé déborder, est allé au duel et a apporté une réelle contribution lors des phases offensives.

8. Yann M'Vila

Tout comme Mathieu Debuchy, son coéquipier, l'ancien Rennais a retrouvé des jambes depuis son retour en Ligue 1 lors du mercato d'hiver. Yann M'Vila a fluidifié le jeu de l'ASSE, assez moribond depuis le début de la saison, et a parfaitement tenu son rôle de milieu relayeur en aidant ses coéquipiers à défendre et en se projetant rapidement vers l'avant. Preuve de ses prestations de haute volée : Jean-Louis Gasset a utilisé le joueur de 27 ans à 17 reprises en Ligue 1 sur la phase retour. S'il n'a pas marqué, ni réalisé de passes décisives, le natif d'Amiens a excellé dans l'entrejeu. D'ailleurs, son arrivée a coïncidé avec le redressement spectaculaire des Verts.

9. Benjamin André

La très belle saison du Stade Rennais, 5e et qualifié pour la phase de groupes de la Ligue Europa – une première depuis 2011 – est beaucoup à mettre au crédit de l'entraîneur, Sabri Lamouchi, qui a su donner un nouvel élan au club, à la suite du changement de direction en novembre. Mais le capitaine breton Benjamin André n'est pas étranger aux bons résultats des Rouge et Noir sur cet exercice 2017-18. Si Benjamin Bourigeaud et Wahbi Khazri se sont montrés décisifs devant le but (19 réalisations à eux deux), l'ex-Ajaccien s'est démarqué par son leadership sur le terrain et son rôle de meneur d'hommes au cœur du jeu rennais. Un joueur de caractère, facteur qui manquait cruellement aux Bretons ces dernières années.

10. Clément Grenier

Barré à Lyon où il n'est apparu qu'une seule fois sur le terrain en six mois, le milieu de 27 ans n'a pas hésité à rejoindre les Côtes d'Armor et Guingamp. Cette décision s'est avérée payante pour l'international français (5 sélections) qui a sublimé le jeu guingampais par sa technique et sa vision du jeu. Avec cinq buts, dont plusieurs coups francs dont il a le secret, et quatre passes décisives compilés en seulement cinq mois, il est même regrettable de ne pas avoir vu Clément Grenier plus tôt sous le maillot breton.
Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max