(N. Luttiau/L'Equipe)
Ligue 1 - 20e journée

Ligue 1 : les cinq questions que l'on se pose avant la 20e journée

Les fêtes sont passées, les traditionnels tours de Coupes nationales aussi, et la Ligue 1 revient enfin sur le devant de la scène. Comme avant chaque journée, FF se pose cinq bonnes questions sur les matches du week-end.

Qui de Monaco ou de l'OM va sombrer encore plus ?

Une rencontre entre ces deux cadors de l'élite prend normalement des allures de choc au sommet. Cette fois, la donne est toute autre. Entre des Monégasques à l'agonie en Championnat et des Marseillais qui ont débuté 2019 encore plus mal qu'ils avaient terminé 2018, avec un revers très peu glorieux face à Andrézieux en Coupe de France, ce sont bien deux équipes en grande difficulté qui vont s'affronter au Vélodrome. Et le perdant, si perdant il y a, risque de se compliquer encore plus la vie...

Marseille pourrait-il se relever en cas de nouvel échec contre Monaco ?

Le PSG va-t-il repartir du bon pied ?

Certes, tous les voyants sont au vert pour le club de la capitale. 47 points au compteur en 17 journées, un record à ce stade de la compétition, des buts à la pelle (50), et une défense plus que solide (10 buts encaissés). Mais le PSG a laissé un petit goût amer à ses plus proches supporters en terminant 2018 en roue libre, avec notamment deux nuls de rang à l'extérieur, série en cours, puis une courte victoire à la maison contre Nantes (1-0). Surtout, la manière n'y était pas, l'envie pas trop non plus. Va-t-il profiter de la nouvelle année pour remettre les pendules à l'heure ?

Le PSG va-t-il reprendre sa marche en avant à Amiens ?

Montpellier a-t-il atteint ses limites

Auteur d'une première moitié de Championnat remarquable, achevée à une belle troisième place, Montpellier a visiblement du mal à repartir depuis les fêtes. Tombé en 32es de finale de la Coupe de France à Sannois Saint-Gratien, seizième de National (1-0), le MHSC a enchaîné sur un nouveau revers, cette fois à Nantes en match en retard de la 18e journée, mardi (2-0). Le club héraultais, qui doit ses six premiers bons mois à sa solidité défensive et à son réalisme offensif, n'a marqué qu'un seul but sur ses quatre derniers matches, toutes compétitions confondues. Maigre. Alors, simple passage à vide ?

Montpellier peut-il espérer faire aussi bien lors de la deuxième partie de saison ?

Reims peut-il «rêver plus grand» ?

Il a retrouvé l'élite cet été avec l'humilité d'un promu. Pourtant, grâce notamment à une défense de fer (18 buts encaissés en 19 matches, quatrième bilan de l'élite) et à un gardien, Edouard Mendy, en pleine forme, le Stade de Reims a livré une première partie de saison très aboutie. Neuvième à quatre points de Montpellier, quatrième, et six du podium, le club champenois, qui reste sur trois matches sans défaite en Ligue 1 (une victoire, deux nuls), pourrait bien se retrouver à la lutte pour les places européennes en cas de confirmation. Ça passe peut-être par un résultat à Lyon, tombé à la maison face à Strasbourg mardi en Coupe de la Ligue. Chiche ?

Reims peut-il rêver à une place pour la prochaine Ligue Europa ?

Guingamp va-t-il se métamorphoser ?

Les six premiers mois de l'EAG en Ligue 1 ressemblent en tous points à un cauchemar. Des blessures handicapantes, des suspensions malvenues, des résultats catastrophiques et un coach, Antoine Kombouaré, remercié et remplacé par Jocelyn Gourvennec. Avec 11 points au compteur en 18 matches, Guingamp est au plus mal. Depuis la saison 1994-95 et la victoire à trois points, aucune des douze équipes de l'élite présentant le même bilan à la même époque n'a réussi à se maintenir. Pourtant, Kerbrat et les siens ne sont qu'à cinq longueurs de Dijon, virtuel barragiste. Rien n'est donc perdu, à condition de repartir sur de toutes autres bases. Un succès face à Saint-Etienne serait donc plus que recommandé.

Guingamp a-t-il les moyens de battre les Verts et de renverser la vapeur ?

Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max