mbappe lottin (kylian) (A.Martin/L'Equipe)
à lire dans FF

Ligue 1 : Les faces cachées de Kylian Mbappé (PSG)

Pour aller au-delà des a priori et des clichés, France Football a demandé à des proches de l'attaquant du PSG et de l'équipe de France de le raconter. De manière plus intime. Extraits.

Au collège, Kylian Mbappé avait appris les Fables de La Fontaine par le mime. Celle qu'il préférait et imitait particulièrement bien était «La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf». Déjà, l'ambition démesurée, certainement bien plus que la vanité, chatouillait ses sens et son instinct d'enfant, toujours alertes. Il captive par son regard. Il y a un truc qui s'y passe, qui prévient, qui annonce la suite à venir. Lorsque ses yeux ne sont pas facétieux, c'est qu'ils augurent derrière le calme apparent de sa bouille aux traits juvéniles la fureur qui gronde en lui, celle de vaincre, de triompher, d'être le meilleur dans ce qu'il fait. «Il ne parle pas, il a le visage concentré, et il sait qu'il va aller faire le taf, décrit Bachir Néhar, très proche de l'ancien attaquant monégasque après avoir longtemps été intendant au club de la Principauté, un poste qu'il continue d'occuper chez les Bleus. Douter ne fait pas partie de son programme.» Ni de son vocabulaire. Et l'image que cette confiance en lui renvoie peut prêter à confusion, aux questions, et pourquoi pas agacer. Il était l'enfant prodige parfait à l'image bien lisse et policée. Un changement de club et de statut plus tard, quelques réactions incontrôlées comme sa sortie nerveuse contre Montpellier, et la loupe médiatique grossissante et parfois déformante a pu le déplacer du côté des gamins gâtés, voire des stars à qui on remplace volontiers la tête par ce légume d'été qui se consomme aussi bien en dessert qu'en entrée.

La grenouille et le boeuf, le doublé et la valise

«C'est une histoire d'ego, disait Unai Emery dans nos colonnes en février. Kylian, je le connais, c'est un bon gars. Or, cet ego qui ressort et qu'il affiche publiquement contre l'entraîneur, ce n'est pas bon pour son image et ça veut dire qu'il ne contrôle pas ses émotions. Mais, au fond, cela veut dire que c'est un joueur qui veut plus, que c'est un gagneur.» Qui continue de savoir entendre pour apprendre. «Il aime bien la discussion, pas de souci là-dessus, explique-t-on chez les Bleus. Ce n'est pas quelqu'un de buté. Mais il a son caractère, et quand il a une idée derrière la tête, c'est difficile de lui changer. Mais il écoute, il a cette capacité de réflexion. Et s'il est important qu'il affirme sa personnalité, il ne progressera qu'à la condition de garder cette écoute» Souleymane Cissé, son entraîneur en réserve monégasque, se souvient des discussions avec le gamin, qu'il sait titiller : «Je lui demande "c'est quoi ton rêve ?" Il me répond : "Je veux être un Ballon d'Or". "Qu'est-ce qu'il faut faire à ton avis ?" Il m'a parlé de challenges. On a instauré ça. Deuxième mois de compétition, on va jouer à Mont-de-Marsan, j'avais mon sac de coach, qui était différent. Ils avaient des sacs à dos classiques, nous des valises. Il me dit : "Coach, pas mal la valise". Je lui dis en rigolant que tout se mérite dans la vie et il me répond : "Il faut faire quoi pour l'avoir ?" "Mets-moi un doublé et tu l'as". Il détruit le match, le gagne seul, 4-0. C'est un joueur de défis

Lire aussi : Le sommaire du nouveau numéro de FF
«Il déborde d'ambitions, il serait aux Etats-Unis, ça plairait...»
Cette volonté d'aller chercher ce qu'il veut pour devenir celui qu'il a décidé d'être n'a pas bougé. «Quand j'entends dire qu'il a changé, ça fait du mal. Je le connais, je le côtoie et je sais : il n'a pas changé, appuie Néhar. C'est le même que j'ai connu à Monaco, à 16-17 ans. La façon dont on le perçoit par rapport à ce qu'il est vraiment, c'est ça qui me tue. J'ai l'impression qu'on parle de quelqu'un d'autre. Avoir une image qui ne correspond pas à ce qu'il est, il s'en fout. Il continue à être ce qu'il est, tranquille, car ce n'est pas du cinéma. C'est ce que je ressens, car on n'a jamais abordé le sujet. Mais il ne s'est jamais pris pour un autre. Et quand je dois le remettre à sa place, en équipe de France, je le fais. Il ne bouge pas, il ne dit rien du tout. "Bien sûr, pas de souci Bach'." Et voilà. Kylian est scruté de la tête aux pieds, et après ça rejaillit sur sa personnalité. Il n'y a aucun droit à l'erreur pour lui. Même des anciens joueurs me disent : "Ouais Kylian, sur le terrain il peut avoir cette façon d'être un peu arrogante..." Non, non, non. C'est son jeu, il n'est pas arrogant du tout. Il déborde d'ambitions, d'accord. Et les Français ne sont pas habitués à ça. Il serait aux Etats-Unis, ça plairait. Nous, en France, on n'aime pas trop ça. Il a peut-être cette mentalité plus américaine. Il est sûr de lui.» Il ne faut pas lui parler d'âge, il ne faut pas lui parler de temps, ni d'heure. Il n'a pas l'intention d'attendre qu'il passe ou qu'elle arrive. «Il ne supporte pas qu'on puisse lui dire de faire telle chose parce qu'il est jeune, de ne jouer qu'une mi-temps parce qu'il est encore un peu jeune. Pour lui, ça n'existe pas, raconte un autre membre du staff tricolore. S'il ne doit pas jouer, c'est parce qu'il est moins bon. Il peut entendre ce critère-là, pas celui de la jeunesse. Il n'a pas le temps d'attendre. Il est pressé, pressé d'avoir des stats, pressé de réussir, presser de marquer, des buts, et l'histoire
Thomas Simon  et Olivier Bossard 
Retrouvez l'intégralité des huit pages sur Kylian Mbappé dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosques mardi ou dès lundi en version numérique à partir de 18 heures en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gabsi94 17 sept. à 14:35

Faut qu’il joue au foot en salle avec beaucoup touche de la semelle et dribble court s’il progresse encore en dribble avec ça vitesse ça va devenir R9

Gabsi94 17 sept. à 14:33

Mbp doit prendre exemple sur le jeu de R9 et améliorer son jeu pour devenir un excellent joueur même si il est déjà faux continuez à s’améliorer Il N’AURA JAMAIS LE TALENT DE MESSI OU NEYMAR Sur les capacités de dribble faut qu’il assimile ça pour progresser sur ce domaine

ch.bour34 15 sept. à 17:36

kilian, si tu es si pressé, alors quitte le PSG, part au REal ou la JUve,bref un club qui a la possibilité de faire atteindre une toute autre dimension.

RensenbrinkRIP 15 sept. à 11:45

Personne qui semble avoir les pieds sur terre et d’être bien entouré. On n’entend jamais d’histoire extra-sportif sur lui. C’est lui le joueur indispensable du PSG: Paris n’a pas pu mettre un seul but quand il n’était pas là en finale de la coupe de la ligue contre Lyon ni contre Lens et le club de Payet et Alvaro en L1. Paris devrait virer Neymar et bâtir son équipe autour de lui avec des joueurs sains et professionnels.

rom0906 15 sept. à 8:15

Arrêtez avec Mbappé, il n'y a pas que lui en France ! Et c'est loin d'être le "génie" dont la presse fait ses choux gras

voir toutes les réactions
ADS :