Patrick Vieira et Allan Saint-Maximin, lors de Monaco-Nice. (F.Porcu/L'Équipe)
Ligue 1 - Nice

Ligue 1 : les mésaventures d'Allan Saint-Maximin (Nice)

Allan Saint-Maximin, qui a provoqué la colère de l'entraîneur de Nice Patrick Vieira après son absence à Angers samedi, a déjà connu des mésaventures par le passé.

À Saint-Etienne, une histoire d'argent

L'histoire commence en 2013. Le 29 août, Allan Saint-Maximin (21 ans) entre en jeu face à Esjberg, en Ligue Europa, à 16 ans, 5 mois et 17 jours et devient, le troisième plus jeune joueur à porter le maillot des Verts. Le gamin, qui a signé son premier contrat professionnel en juillet, est apprécié par Christophe Galtier, son entraîneur, et grandit vite.
Début 2015 pourtant, et alors qu'il vient de signer une prolongation de contrat, tout se complique. Le joueur joue moins. « J'ai tout fait pour m'imposer à Sainté avec de bons matches contre l'OM, Bordeaux et Lille, explique-t-il dans France Football. Après, j'ai alterné entre la CFA et les tribunes. Au début, je me disais que j'apprenais le métier, et puis c'est devenu épuisant. »
En juillet, il rejoint Monaco pour cinq millions d'euros. « Saint-Étienne m'a vite fait comprendre qu'il ne comptait plus sur moi. Il fallait trouver une solution. Franchement, j'ai eu l'impression d'être pris pour une marchandise. L'ASSE avait surtout cherché à renforcer ma valeur financière en me prolongeant. Ça m'a fait un peu mal après coup mais j'ai appris de cette expérience. »

Hanovre et l'accident de voiture

L'attaquant niçois a déjà vu du pays (il a également été prêté à Bastia). À peine arrivé en Principauté, il repart à Hanovre en prêt, en août 2015. Le jeune joueur, plus souvent remplaçant, joue peu dans une équipe en difficulté. Hanovre change deux fois d'entraîneur et le Français n'entre plus vraiment dans les plans des dirigeants.
En avril, il est victime d'un accident de voiture. Les policiers le contrôlent et constatent que Saint-Maximin n'a pas ses papiers. En revenant au commissariat le lendemain, les autorités lui confisquent son permis... bulgare. Et le club l'écarte. Fin de l'aventure allemande pour le jeune espoir très amer. « La vérité, c'est que le club s'est servi de mon accident de voiture pour arrêter de me payer, se défendra-t-il dans L'Équipe, le 20 avril 2016. Je constate que le nouveau directeur sportif (Martin Bader) a aussitôt décidé de ne plus me payer. Hanovre va descendre et il veut faire des économies. Mon problème, c'est que l'ancien directeur sportif qui m'a fait venir est parti juste après mon arrivée. Son successeur a amené ses joueurs et je n'ai plus été désiré. »
Allan Saint-Maximin : « Il faut protéger les artistes »

Vieira déçu, Saint-Maximin surpris

Le contexte est plus favorable sur la French Riviera. À Nice, Saint-Maximin est désormais le leader technique des Aiglons (6 buts, 2 passes décisives cette saison en Ligue 1), un an et demi après son arrivée en 2017 pour 10 millions d'euros. Leader, mais pas à l'abri. À l'issue d'Angers-Nice (3-0), Patrick Vieira fustige le droitier, annoncé malade, et qui n'a pas pris l'avion le matin du match alors qu'il figurait dans le groupe niçois.
« Il a décidé qu'il était malade, indique l'entraîneur du Gym en conférence de presse. Il a prévenu ce matin (samedi), mais pour le docteur il n'y avait rien, pas de fièvre. À la dernière minute, il a décidé de ne pas partir. C'est sa décision à lui, pas celle du coach ni du docteur. C'est une déception par rapport au fait que c'est une décision prise par lui... ». Peu après minuit, le joueur répond sur Twitter : « Je ne me suis pas entraîné de la semaine à cause de ma cheville, j'ai fait une seule séance avec le groupe vendredi alors que j'avais encore mal à la cheville et que je suis malade, mais je fais semblant. »
Calendrier/résultats
Le classement
Réagissez à cet article
500 caractères max