aouar (houssem) hilton (A.Mounic/L'Equipe)
Ligue 1 - 1re journée

Ligue 1 : Lyon tombe à Montpellier avec un grand Téji Savanier

Un doublé du séduisant Téji Savanier, des expulsions de Houssem Aouar et de Vitorino Hilton, un nouveau but de Memphis Depay, un OL proche de revenir en fin de partie... Il s'est passé des choses dans ce Montpellier-Lyon mais ce sont bien les hommes de Michel Der Zakarian qui ont empoché les trois points.

La leçon : L'immense chantier de l'OL

Qu'elle est déjà si lointaine, cette demi-finale de Ligue des champions perdue face au Bayern Munich (0-3). Quatre jours après la rencontre bien pauvre à Bordeaux (0-0), l'OL a chuté pour la première fois de la saison à Montpellier (1-2). Tombant sur un Téji Savanier (doublé) des grands soirs qui a provoqué et transformé un penalty (1-0, 36e) et en faisant le break à l'heure de jeu (2-0, 59e ; voir le gagnant). Pourtant, Lyon avait touché le poteau par Karl Toko Ekambi dès la 3e minute mais a ensuite été bien pauvre dans ses intentions offensives (voir le perdant). Le duo Maxence Caqueret – Bruno Guimaraes moins flamboyant à la récupération, et c'est tout le collectif qui boîtait et qui ne pouvait mettre correctement en position Tino Kadewere. Pour ne rien arranger, Houssem Aouar était expulsé assez sévèrement d'un rouge direct pour une grosse semelle sur Arnaud Souquet (44e). A se demander si ce n'était pas la dernière fois qu'on le voyait avec un maillot de l'OL puisqu'il sera suspendu pour cette intervention...
Un score logique pendant 70 minutes, avant de voir une bonne fin de match des Gones dans le sillage des entrées de Memphis Depay, Rayan Cherki, Melvin Bard ou Jean Lucas. Et si la défense du MHSC avait été solide jusque-là (avec deux belles parades de Jonas Omlin aux 69e et 73e minutes), Vitorino Hilton était expulsé pour une faute sur Rayan Cherki dans la surface. Memphis Depay transformait pour faire douter les hommes de Michel Der Zakarian (2-1, 82e). Le pressing lyonnais restait intense mais le MHSC tenait bon et donnait certainement des regrets à Rudi Garcia, notamment sur sa composition de départ. Après Nice samedi dernier, Montpellier confirme et s'invite dans le Top 5 du Championnat. Pour l'OL, avec ce mercato encore très incertain qui impacte forcément ses choix et son collectif, les questions restent encore bien nombreuses sur un début de saison bien étrange.

Le gagnant : Savanier, football plaisir

Et dire que, comme l'annonçait L'Equipe ce mardi, l'OL avait étudié son profil il y a un an. Après une passe décisive et une belle prestation devant Nice samedi dernier (3-1), Téji Savanier a surfé sur cette bonne vague pour s'offrir à lui tout seul l'Olympique Lyonnais. D'abord en manque de lucidité en début de partie en oubliant Andy Delort sur le côté droit sur un contre (11e), Savanier a ensuite été très efficace et si élégant dans ses intentions. Malin devant un Léo Dubois bien naïf pour obtenir un penalty, il nous offrait une somptueuse panenka pour dégoûter Anthony Lopes. Avant, donc, d'enchaîner un superbe contrôle-frappe du gauche pour le break. Si la Ligue 1 est la Ligue des Talents, l'ancien Nîmois en est un superbe ambassadeur.

Le perdant : Kadewere, le symbole

Pas question de l'enfoncer pour sa première titularisation en Ligue 1. Mais l'ex-meilleur buteur de Ligue 2 a pu mesurer le travail qui lui reste à accomplir pour se faire une place à l'OL et dans le cœur de ses nouveaux supporters. Surtout quand on compare le nouveau visage de ses coéquipiers lors de sa sortie et des entrées de Memphis Depay et consorts. Pas vraiment abreuvé de ballons, c'est le moins que l'on puisse dire, Tino Kadewere symbolise en tout cas ce secteur offensif rempli de points d'interrogations. Pas de Memphis Depay (sur le départ vers Barcelone) ni de Moussa Dembélé au coup d'envoi, un Tino Kadewere bien discret donc, un Houssem Aouar bientôt dans l'avion, un Jeff Reine-Adélaïde qui souhaite s'en aller, un Karl Toko Ekambi qui ne fait pas vraiment l'unanimité. Bref, on est bien curieux de savoir ce que sera le visage du secteur offensif lyonnais au lendemain du mercato d'été...
Réagissez à cet article
500 caractères max
6Phyl6 16 sept. à 12:57

Pour autant Savanier ne tient pas très bien debout...et l'arbitre voit vite rouge!où comment fausser un match en trois décisions! Je rejoins RensenbrinkRIP, ça va râler, à raison cette saison!Les décisions arbitrales semblent presque aléatoires pour le moins. Redorez le blason de notre arbitrage, il faut uniformiser tout ça, et il y a du boulot, du boulot, et encore du boulot!

Daghe.Monaco 16 sept. à 9:51

vivement le retour de genesio

maximumuse 16 sept. à 7:47

Bravo Teji, relancé par les crocos et qui a bien fait d'aller dans un grand club, bientôt en bleu ?

RensenbrinkRIP 16 sept. à 0:44

Que de cartons rouges et de problèmes cette saison. Cela va encore râler de partout.Allez, je propose un nouveau slogan pour la L1. Après la ligue des talents, pourquoi pas la ligue des râlants? Ils semblerait aussi que les parcours remarquables de Lyon et du PSG en LdC à Lisbonne se retournent contre eux en L1. Un comble quand on réalise le nombre de points qu'ils ont fait gagner à la France. On marche sur la tête (je m'applique le slogan de la ligue des râlants...)!

ADS :