germain (valere) (R.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - 20e journée

Ligue 1 : Marseille s'impose en patron à Rennes

Dans un match qu'il a maîtrisé, l'OM n'a pas laissé la moindre chance à Rennes au Roazhon Park (0-3). Valère Germain et Florian Thauvin, tous les deux auteurs d'un but et d'une passe décisive, ont brillé. Marseille met la pression sur Monaco et Lyon.

Les 45 premières minutes quasi parfaites de l'OM

Dans la course au podium, qui reprend de plus belle en janvier, l'OM n'a pas vraiment de temps à perdre. Si le match de Rennes pouvait ressembler à un piège tant les Bretons semblent être davantage dangereux depuis la prise de fonction de Sabri Lamouchi, les Olympiens ont rapidement mis la main sur cette rencontre. Notamment grâce à une première période de très grande qualité. Du gardien à l'attaquant, chaque ligne donnait satisfaction. Même si Rennes se procurait la première occasion, avec une frappe de Hunou non cadrée après un bon travail de Bourigeaud (11e), les initiatives marseillaises se multipliaient (sept frappes sur les 18 premières minutes), avec un milieu de terrain qui dictait le tempo de la partie. Luiz Gustavo se montrait par exemple très précieux, et les André ou Léa Siliki n'avaient pas la possibilité de s'exprimer. Un grand Mandanda repoussait une autre tentative de Hunou (23e), Thauvin ratait un penalty sur une belle parade de Koubek (26e), avant que l'OM n'ouvre logiquement la marque. Après un rebond aux abords de la surface, Thauvin trouvait magnifiquement Germain qui transformait l'offrande (0-1, 35e). Les Rennais, qui réclamaient une main (à tort), auraient mieux fait de continuer à jouer. Dix minutes plus tard, même scénario : Sakai suppléait Mandanda pour sauver les siens sur sa ligne (42e), avant que Sanson ne fasse le break trois minutes plus tard. À l'origine de l'action, l'ancien de Montpellier était trouvé par Germain, excentré ; Koubek ne pouvait rien (0-2, 45e). Contenu et réalisme : Marseille était tranquille.

Valère Germain marque encore des points

Quatre buts sur ses quatre derniers matches de Ligue 1 : ça semble clair désormais, Valère Germain a trouvé son rythme de croisière avec l'OM. Après avoir longtemps galéré (aucune passe décisive, ni de but entre la 2e et la 16e journée), celui qui a été champion de France avec Monaco la saison dernière est enfin en confiance. Dans son duel à distance avec Mitroglou, les points marqués depuis plusieurs semaines peuvent lui permettre de voir sereinement l'avenir. Surtout, on observe petit à petit les évolutions de Germain dans le jeu des hommes de Rudi Garcia. Et on sent que l'entente avec les Payet, Sanson ou Thauvin est bien meilleure. On l'a vu actif, comme d'habitude, capable donc de transformer l'offrande de Thauvin, mais aussi de s'écarter pour libérer le jeu et faire parler sa justesse technique comme sur sa passe pour Sanson. Prometteur.

Rennes va devoir muscler son jeu

C'est le lot des équipes qui se basent énormément sur la jeunesse : parfois, il peut y avoir quelques trous d'air. Rennes en a connu un samedi face à l'OM, étant incapable de concrétiser ses quelques opportunités, ni de réagir face aux buts marseillais. Les Bretons, c'est vrai, n'ont pas été vernis : il y a eu les parades de Mandanda et le sauvetage de Sakai, mais aussi la sortie prématurée de Khazri, rapidement blessé et dans l'impossibilité d'aider les siens pendant de longues minutes. Avec son remplacement, les Rennais, assez brouillon, ont eu toutes les peines du monde à créer du mouvement dans la moitié de terrain marseillaise. Bourigeaud s'est petit à petit effacé et n'a été que trop rarement trouvé. En résumé, il a manqué un peu de mordant et d'expérience à cette jeune équipe qui, c'est normal, apprend encore. En seconde période, quand l'OM gérait son avance, Rennes était incapable de réveiller le Roazhon Park. Tout le contraire des Phocéens qui, grâce à Thauvin, parvenaient à enfoncer le clou sur une merveille de centre de Luiz Gustavo (0-3, 82e). Avec Lille, Angers et Dijon lors des trois prochaines journées, on va pouvoir observer (ou pas) les capacités de l'équipe de Lamouchi, qui pourrait sortir du top 10 dimanche, à dominer les formations de son niveau.
Réagissez à cet article
500 caractères max