payet (dimitri) (B.Papon/L'Equipe)
Ligue 1 - 22e journée

Ligue 1 : Marseille s'impose sans trembler à Caen et met la pression sur Lyon

Dans un match qui a eu du mal à se lancer, l'Olympique de Marseille s'est logiquement imposé à Caen (2-0). Payet et Thauvin ont été les buteurs du soir. Avant la rencontre de Lyon face au PSG dimanche, l'OM s'empare provisoirement de la deuxième place.

Payet, homme du match

Sur une pelouse bien délicate, Caennais et Marseillais ont eu beaucoup de mal à enflammer cette première rencontre de la 22e journée. Du déchet, très peu d'opportunités, on a longtemps attendu pour avoir au moins un tir cadré, c'est dire. Ce dernier est arrivé sur une frappe bien trop molle de Sankoh aux 20 mètres dans les arrêts de jeu de la première période... Côté OM, exceptée cette tête de Njie non cadrée (34e), pas grand-chose à se mettre sous la dent dans la surface de réparation. Mais la première frappe cadrée des Olympiens était la bonne. Maladroit en voulant dégager, Vincent Bessat fauchait Bouna Sarr dans la surface. Penalty logique. Dimitri Payet transformait (0-1, 55e). Un Dimitri Payet auteur d'un match très juste. Dans l'alternance et la distribution, l'international français a véritablement joué les numéros 10. Il a perdu des ballons, oui, mais chaque situation marseillaise passait forcément par lui. Une rencontre récompensée par ce quatrième but de la saison.

Thauvin, encore Thauvin, toujours Thauvin

En maîtrise, l'OM doublait la mise à un quart d'heure de la fin. Et encore grâce à Florian Thauvin qui n'en finit plus d'être décisif cette saison. Plus prompt que Sankoh, le milieu caennais, qui regardait le cuir au lieu de l'attaquer, Thauvin envoyait une frappe enroulée dans les filets de Vercoutre (0-2, 74e). Le break était fait. Avec le dixième but du Marseillais cette saison en Championnat ! Et quand on sait qu'il compte aussi neuf passes décisives... Régulier et appliqué, le Français se positionne plus que jamais pour une place parmi les 23 de Didier Deschamps en Russie. À ce rythme-là, on va même finir par se demander s'il ne mérite pas davantage de minutes avec le maillot bleu...

À noter également la titularisation de Clinton Njie à la pointe de l'attaque. Avec Germain et Mitroglou sur le banc au coup d'envoi. On en est même à se demander si le Grec n'est pas passé numéro 3 dans la hiérarchie des attaquants de pointe. Rudi Garcia a préféré placer Maxime Lopez en position de milieu gauche, qui n'est pas vraiment son poste. Njie était peut-être un choix tactique, le coach de l'OM espérant de la vitesse devant, mais c'est une décision qui semble illustrer la situation actuelle autour de Mitroglou, qui n'a pas joué lors des trois matches de Ligue 1 en 2018. À Caen, il n'est une nouvelle fois pas entré. Va-t-on vers une impasse ?

Avec ce succès, l'OM (quatre succès de rang) prend provisoirement la deuxième place et met la pression sur l'OL, qui affronte le PSG dimanche soir.

Le classement de la Ligue 1

Techniquement, Caen n'était pas à la hauteur

C'est surtout dans le domaine technique que Malherbe a été dominé. Avec un maigre 65% de passes réussies pendant plus d'une heure, difficile de se projeter vers l'avant. Confrontés à un milieu marseillais où Luiz Gustavo a encore tenu la baraque, les hommes de Garande n'ont que très peu sollicité Steve Mandanda. Notamment à partir de l'heure de jeu, quand le match montait enfin en intensité. Santini s'est par exemple heurté à un duo Rami-Rolando parfaitement en place. Question individualité, quand Ronny Rodelin est trop discret, comme vendredi, cela devient vite délicat pour les Normands. Même constat quand un Youssef Aït Bennasser est absent (forfait pour le match face à l'OM). C'est la troisième défaite en quatre matches à D'Ornano pour un Caen qui est 10e.
Réagissez à cet article
500 caractères max
boupka 20 janv. à 5:00

Sans faire de bruit,Marseille est entrain de lorgner vers la champions league pour l'année prochaine.

eguillesp 19 janv. à 23:21

Thauvin supérieur à Payet qui a eu beaucoup de déchet technique