falette (simon)cohade (renaud) (F. Porcu/L'Equipe)
Ligue 1 - 36e journée

Ligue 1 : Metz décroche son maintien, Caen bien parti, Nancy et Dijon grands perdants de la soirée

Ce samedi soir de la 36e journée sera peut-être décisif pour la course au maintien en fin de saison. Grâce à sa victoire à Lille (2-0), Metz sera en Ligue 1 la saison prochaine. Caen, victorieux à Toulouse (1-0), s'en rapproche. Tout le contraire de Dijon, fessé à Guingamp (0-4), et surtout de Nancy, défait face à Monaco (0-3). Lorient devra lutter jusqu'au bout après son nul à la maison face à Angers (1-1).

Lorient 1-1 Angers

Lorient peut s'en vouloir, Angers officiellement maintenu. Relégable et presque enterré il y a quelques mois, le FC Lorient a manqué une belle occasion de prendre une option pour le maintien. À domicile, face à Angers, les Merlus ont fait la meilleure impression. Dans un match fermé et assez pauvre techniquement, Romain Philippoteaux réussissait à ouvrir la marque. Muet depuis décembre 2016, le Lorientais pensait jouer les sauveurs à l'heure de jeu. Après un bon travail de Cabot sur le côté droit, ce dernier centrait et voyait Letellier dévier légèrement le cuir. Lancé, Philippoteaux devançait Cissokho et armait une reprise sèche du gauche (1-0, 62e). Le plus dur était fait, du moins se disait-on. Très peu inspirés offensivement, les Angevins égalisaient pourtant dix minutes plus tard grâce à Vincent Manceau qui profitait d'un dégagement malheureux de Lecomte dans les jambes du défenseur du SCO pour marquer (1-1, 72e). Angers a même failli faire le hold-up derrière mais Traoré, à un mètre du but, choisissait la mauvaise surface du pied et ratait le ballon (79e). Avec ce point, Lorient dispose de deux longueurs d'avance sur la place de barragiste et de trois points sur Nancy, premier relégable. Rien n'est fait. En revanche, cette fois, c'est sûr, Angers fera une troisième saison de rang en Ligue 1 la saison prochaine.

Guingamp 4-0 Dijon

Le festival guingampais. Guingamp devait se rassurer après deux défaites d'affilée sans marquer. C'est chose faite grâce à cette large victoire (4-0) contre des Dijonnais qui retrouvent donc la zone rouge. Pourtant, le match a été longtemps disputé. Malgré le premier but précoce de Jimmy Briand sur un centre parfait de Yannis Salibur (1-0, 4e), Dijon aurait pu plusieurs fois revenir au score grâce à un tir lointain de Balmont (16e), une frappe du gauche de Kwon (27e) ou une tentative des trente mètres d'Abeid (42e). Mais tel un aimant, Johnsson captait ou repoussait toutes les occasions adverses. En seconde période, les joueurs de Olivier Dall'Oglio se sont vite fait punir pour leur manque de réalisme. Avant l'heure de jeu, Briand rendait la pareille à Yannis Salibur, lequel concluait d'une frappe enroulée du pied gauche (2-0, 55e). L'ancien Clermontois, qui avait déjà trouvé la transversale (10e), s'est ensuite offert un doublé sur penalty après une faute de Chafik sur Coco (3-0, 59e). Clou du spectacle, Briand s'offrait lui aussi sa deuxième réalisation en s'employant par deux fois face à Reynet (4-0, 64e). Le DFCO devient donc barragiste, à deux points de Lorient, juste au-dessus.

Toulouse 0-1 Caen

Malherbe y croit de nouveau. Sevré de victoire depuis huit rencontres de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen était barragiste avant cette journée. Et les hommes de Patrice Garande ont eu la bonne idée d'aller s'imposer chez un Toulouse qui n'a plus rien à jouer, si ce n'est figurer le plus haut au classement. Après deux énormes sauvetages de Damien Da Silva (32e) et de Rémy Vercoutre (45e+3) face à Martin Braithwaite et Andy Delort, les Caennais revenaient mieux en seconde période et ouvraient le score grâce à l'indispensable Ivan Santini. Sur la gauche, Vincent Bessat envoyait un amour de centre pour son attaquant qui, d'une tête glissée, inscrivait le quinzième but de sa saison en Ligue 1 (0-1, 58e). Le coup parfait puisque la défense caennaise, excellente ce samedi soir, tenait bon malgré quelques légères opportunités toulousaines. Avec Metz, Caen est le grand gagnant de cette soirée. Les hommes du président Fortin ont trois points d'avance sur la place de barragiste et quatre sur Nancy, dix-neuvième. Les deux dernières journées de Championnat de Malherbe ? Réception de Rennes, déplacement au PSG.

Lille 0-2 Metz

Metz est maintenu ! Manquer de réalisme ne pardonne pas. D'autant plus quand cela permet à l'équipe adverse de débloquer les compteurs sur sa seule occasion. Le LOSC, bien incapable de trouver la faille samedi soir, en a fait l'amère expérience contre Metz (0-2). Avec deux surfaces cadenassées, il ne fallait pas s'attendre à des occasions de but à tout bout de champ. Alors les deux équipes s'en sont remises aux coups de pied arrêtés. Côté Lillois, Basa aurait pu ouvrir le score sur un coup franc de Corchia, mais sa reprise de la tête passait au-dessus des buts adverses (17e). De Préville imitait son coéquipier sur corner, mais sa frappe du pied gauche était contrée par la défense messine (26e). Les hommes de Philippe Hinschberger se sont eux montrés beaucoup plus opportunistes, profitant de leur première occasion pour ouvrir la marque grâce à une frappe de Mandjeck après un coup franc d'Assou-Ekotto (0-1, 36e)... puis de leur deuxième tentative, avant l'heure de jeu, grâce à une frappe de Cohade à l'entrée de la surface (0-2, 55e). Vion, bien servi par le même Cohade, aurait même pu corser l'addition si Maignan ne s'employait pas à sortir le cuir en corner (80e). Trois tirs cadrés, deux buts. Les Lillois devraient en prendre de la graine. Parfait pour des Messins qui seront en Ligue 1 la saison prochaine.
Timothé Crépin et Antonin Deslandes

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max