tielemans (youri) fabregas (cesc) glik (kamil) (F. Porcu/L'Equipe)
Ligue 1 - 21e journée

Ligue 1 : Monaco rechute sévèrement contre Strasbourg, Nice et Reims dos à dos, Toulouse se relance

Cela paraît désormais évident : Strasbourg est un candidat sérieux à une qualification européenne. Les Alsaciens ont écrasé Monaco sur le Rocher (1-5). Pendant ce temps, Nice a encore marqué le pas à Reims (1-1) et Toulouse s'est donné de l'air à Nîmes (0-1).

La leçon : La Ligue 1 va offrir du suspense jusqu'au bout

Qui a dit que la Ligue 1 n'avait plus aucun enjeu à offrir ? Au regard du classement et des résultats du soir, on se dit pourtant que cette Ligue des talents sera disputée jusqu'au bout. Pas pour le titre, car le PSG a déjà creusé un écart quasi décisif. Mais avec une course à l'Europe pour laquelle Strasbourg - voir plus bas - pourrait jouer les troubles-fêtes, des places dans la première partie du classement que Reims, tenu en échec malgré un bon match (1-0), convoite avec grand intérêt, ou un rush final tendu pour le maintien, une chose est sûre : le suspense offert par le Championnat de France sera conséquent. Car les écarts sont serrés.
Des idées, Reims en a. Solide en défense, fort en contre, le promu n'était pas loin de s'offrir le scalp de Patrick Vieira et de Nice.
Toulouse a certes gagné à Nîmes (0-1) ce samedi par exemple, mais l'épée de Damoclès nommée zone rouge ne demeure qu'à huit points. Prenant en compte les matches en retard des uns et des autres et les temps forts/faibles de formations comme Monaco, Montpellier, Marseille et autres, avec différents enjeux pour chacun, les multiplexes du samedi soir s'annoncent endiablés - à défaut, parfois, d'un football limpide, plaisant et d'idées variées. Des idées, Reims en a. Solide en défense, fort en contre, le promu n'était pas loin de s'offrir le scalp de Patrick Vieira et de Nice grâce à un but de Rémy Oudin. Mais les Niçois ont égalisé en fin de match sur penalty.

Le gagnant : Strasbourg enchaîne, Ajorque et Sissoko font le spectacle

63e minute à Louis-II. Ludovic Ajorque, en possession du ballon, sert tout en douceur son jeune coéquipier Ibrahima Sissoko. Et l'international espoir inscrit peut-être le but de la journée. Plat du pied sécurité ? Parfois oui. Mais pas quand, à 21 ans, on envoie un enroulé téléguidé dans la lucarne de Diego Benaglio pour tuer un match précieux dans la course au haut de tableau. Un but décisif synonyme de grand talent. Et ce n'est pas ce qui manque à Strasbourg ! Petit à petit, les Alsaciens font leur trou. Avec quelques bonnes idées. Ludovic Ajorque, recruté à Clermont, a certes offert cette passe décisive, mais il a aussi inscrit deux buts. Et surtout, Strasbourg applique à merveille les idées de Thierry Laurey, dont plusieurs séquences (très) plaisantes avec ballon. Monaco s'était tiré une balle dans le pied dès le début de rencontre (voir ci-dessous). Le RCSA en a profité.

Le perdant : Monaco et Nice n'avancent plus

En difficulté ces dernières semaines, les deux clubs sudistes ne se sont pas relancés ce week-end. L'AS Monaco, qui ne comptabilisait que deux points sur les quatre derniers matches de Championnat, a sombré contre Strasbourg (1-4). Les joueurs de Thierry Henry n'ont jamais donné l'impression de pouvoir gagner ce match. Et le carton rouge de Naldo, discutable en début de rencontre (7e), a plombé les Monégasques... De son côté, Nice a davantage tenté, mais la maladresse de son attaque a eu raison de Patrick Vieira. Sans véritable buteur et face à une excellente défense rémoise, la tâche était ardue. Et c'est une main dans la surface d'un défenseur rémois qui permettait aux Azuréens d'égaliser au bout du temps additionnel après avoir concédé l'ouveture du score de Rémy Oudin.
A.B, E.G et D.I.
Réagissez à cet article
500 caractères max