costil (benoit) (MICHEL VINCENT/L'Equipe)
Ligue 1 - 32e journée

Ligue 1 : Ousmane Dembélé marque un doublé et Rennes bat Reims (3-1)

En marquant deux fois dans le premier quart d'heure, le Stade Rennais s'est facilité la tâche face à des Rémois toujours aussi fragiles. Et Si Mandi a redonné un léger espoir aux siens, Dembélé a planté un doublé pour permettre à Rennes de l'emporter (3-1).

Le gagnant : Rolland Courbis

Et de cinq. Voilà cinq matches que Rennes n'a pas perdu en Ligue 1. Les Bretons restent sur quatre victoires et un nul depuis la fin février. Avec une Ligue 1 toujours plus serrée, et avec la défaite de Nice à Paris (4-1), voilà Rennes logiquement sur le podium. Après avoir cherché son rythme pendant les premières semaines de son mandat, Rolland Courbis semble avoir trouvé les solutions. Son discours et ses choix permettent au club présidé par René Ruello de croire à la C1. Un petit miracle tant on avait l'impression que Rennes n'arriverait jamais à trouver de la régularité. Avec, comme symbole, bien sûr, Ousmane Dembélé, une nouvelle fois buteur ce samedi soir. Après un une-deux avec Grosicki, hors-jeu au départ, Dembélé, trop libre dans la défense rémoise, pouvait ajuster Carrasso (2-0, 15e). Auparavant, Grosicki, décidément dans tous les bons coups, avait ouvert la marque : Tacalfred, coupable, perdait un ballon bouillant à vingt-cinq mètres de ses buts. Sio débordait et adressait un centre parfait pour le Polonais (1-0, 12e). Derrière, Rennes patientait sagement, se faisait légèrement peur, avant que Dembélé, encore une fois, ne parte dans une chevauchée et trompe Carrasso d'un intérieur du pied gauche magnifique (3-1, 68e). Le voilà avec sept buts et trois passes décisives sur les cinq derniers matches. Vous avez dit monstrueux ?

Le perdant : Reims est sur un fil

Une surprise, il pourrait également en y avoir une en fin de saison en Champagne. Loin de penser qu'ils allaient descendre en fin de saison, les Rémois y vont tout droit et ne se reposent, pour le moment, que sur un Ajaccio incapable de grappiller des points. Reims en est à trois défaites en quatre matches et à Rennes, on n'a pas franchement vu des signaux qui nous font dire que cela va aller mieux pour les hommes de Jean-Pierre Caillot. Rien. Une chose est sûre : le système en 3-4-3 (ou plutôt en 5-3-2) d'Olivier Guégan ne marche plus (même si on doute qu'il ait marché vraiment). Désorganisée, l'équipe champenoise coule, lentement. Regardez par exemple le déchet d'un Gaëtan Charbonnier au Roazhon Park. L'ancien de Montpellier a été logiquement sorti à la mi-temps. L'entrée d'un Bangoura a légèrement redynamisé le Stade de Reims. C'est lui qui (in)volontairement déséquilibrait Costil dans la surface et qui permettait à Mandi de marquer dans le but vide (2-1, 59e). Derrière, Reims est retombé dans ses travers, s'est arrêté de jouer, et a permis à Dembélé de sceller le sort de la rencontre. Il va falloir du mental dans cette équipe pour revoir la L1 en août prochain...

La stat : 500

Ça y est, Sylvain Armand est entré dans le club très fermé des joueurs ayant disputés 500 matches en première division. Il rejoint des grands noms du Championnat comme Alain Giresse, Mickaël Landreau, Dominique Dropsy ou encore Jean-Luc Ettori.

T.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max