ben arfa (hatem) (A. Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - 17e journée

Ligue 1 : Rennes enchaîne face à Dijon grâce à un nouveau but de Ben Arfa

Deuxième victoire et deuxième but pour Ben Arfa en moins d'une semaine. Depuis l'arrivée de Julien Stéphan sur le banc, Rennes va mieux, en atteste son succès ce samedi sur Dijon (2-0). Les Bretons sont neuvièmes.

La leçon : Rennes dans la première partie de tableau

De l'ombre de l'équipe réserve à la lumière de l'équipe première... Julien Stéphan vivait son premier match à domicile en tant qu'entraîneur du Stade Rennais. Après une victoire en terre lyonnaise mercredi (0-2), et un retour en forme d'Hatem Ben Arfa, on attendait beaucoup de ce nouveau Rennes. L'objectif des Bretons était clair : revenir dans la première partie du tableau. Mais dès le premier quart d'heure, on sentait des Rennais hors du coup. Trop peu dangereux, à l'image d'un M'Baye Niang transparent, les Bretons tombaient sur un bloc dijonnais très solide. La rencontre donnait l'impression que Dijon jouait à domicile, et Rennes à l'extérieur. Les hommes d'Olivier Dall'Oglio montaient haut sur le porteur du ballon, trouvaient des espaces entre les lignes et se procuraient quelques situations dangereuses, tout le contraire du Stade Rennais. Pourtant, les locaux auraient pu ouvrir le score par l'intermédiaire de M'Baye Niang, qui n'arrivait pas à conclure d'une talonnade (36e). Même Clément Grenier, d'habitude très précis sur coup de pied arrêté, n'arrivait pas à cadrer (41e). Seul Hatem Ben Arfa, par quelques accélérations, arrivait à passer une défense de Dijon bien en place. La première période fut laborieuse, et le score affiché (0-0) était des plus logiques.
Hatem Ben Arfa permettait à Rennes de conclure une victoire aussi laborieuse qu'importante, à quelques jours de sa finale de groupe contre Astana en Ligue Europa.
Lors du second acte, Rennes allait mieux, du moins dans les intentions. Tout n'était pas parfait, mais Bourigeaud venait ouvrir le score après un service en retrait de Ben Arfa (1-0, 69e). Le public du Roazhon Park poussait son équipe, malgré un match terriblement ennuyant. Et c'est Hatem Ben Arfa qui permettait à Rennes de conclure une victoire aussi laborieuse qu'importante, à quelques jours de sa finale de groupe contre Astana en Ligue Europa. Niang remontait le terrain et passait à l'ancien de Nice en profondeur, qui déclenchait une frappe un peu écrasé, mais Bobby Allain était trop court (2-0, 89e). Au final, Rennes s'en sort bien, et monte provisoirement à la 9e place. Dijon reste 16e et devra faire face à l'ogre parisien lors de la prochaine journée.

Le gagnant : Hatem Ben Arfa

On a retrouvé un Hatem Ben Arfa flamboyant : des gestes techniques, des percées et une efficacité redoutable. L'ancien Parisien a confirmé contre Dijon en rendant une prestation de haute volée, quelques jours seulement après sa superbe performance à Lyon (0-2). A son actif, une passe décisive sur le premier but de Bourigeaud (69e) et sa quatrième réalisation de la saison, en toute fin de match (89e). Au-delà des statistiques, Ben Arfa a oeuvré à rendre le match moins ennuyant. Et rien que pour ça, on lui doit une fière chandelle.

Le perdant : Dijon, toujours la même musique

Jusqu'au but de Bourigeaud, on croyait que Dijon pouvait ramener quelque chose du Roazhon Park. Mais, comme trop souvent, les Dijonnais n'ont pas su être efficaces offensivement, et paraissaient trop fébriles durant le second acte. Le trio offensif Amalfitano, Jeannot et Saïd n'a pas eu vraiment d'occasions à se mettre sous la dent et devra montrer un autre visage lors des prochains matches. Surtout si Dijon ne veut pas jouer le maintien jusqu'à la dernière journée. - E.I.
Réagissez à cet article
500 caractères max