L1 - TOULOUSE-LILLE (R.Perrocheau/L'Equipe)
Ligue 1 - 33e journée

Ligue 1 : Toulouse tient tête à Lille (0-0) et offre le titre de champion au Paris Saint-Germain !

Grâce à ce nul entre Toulouse et Lille (0-0), le Paris Saint-Germain est officiellement champion de Ligue 1 sans même avoir joué. Nantes, de son côté, s'est imposé face à Amiens (3-2).

La leçon : Lille, un nul à double tranchant

Finalement, le titre de la capitale sera venu tout droit du Capitole. Paris ne s'en satisfera sûrement pas, mais les faits sont là : avec ce nul de Lille sur la pelouse du Stadium (0-0), le Paris Saint-Germain est officiellement champion de France. Le LOSC, surtout, peut avoir des regrets. En plus de voir le titre lui échapper officiellement - ce qui n'est pas une surprise, certes -, le club du Nord perd de précieux points dans la course à l'Europe. Comme si les Lillois n'avaient pas vraiment la tête à ce match. Ce qui permettait au Téfécé de dominer le début de la rencontre, grâce à un effectif concerné et un bloc bien construit - et malgré beaucoup de déchet technique. En témoigne cette frappe enroulée de Durmaz qui inquiétait Maignan et touchait le haut du poteau droit (14e). Lille revenait peu à peu dans la rencontre, se montrant plus dangereux. Ikoné, surtout, se démarquait sur le côté gauche et offrait deux occasions, certes non cadrées, à son équipe. La seconde période était surtout marquée par une utilisation questionnable de la VAR. À la 62e minute, Pépé servait Mendes pour ouvrir le score (0-1). Mais le pion était rapidement annulé pour une main difficile à éviter d'Ikoné... Lille tentait la récidive, mais butait à plusieurs reprises sur Reynet (81e). Lille a 6 points d'avance sur Lyon, et le Tef est 15e.

Le gagnant : Coulibaly sur sa lancée

Il avait déjà marqué les esprits de FF, ces derniers temps, en se signalant parmi les attaquants les plus en vue du Championnat. Ni flamboyant ni beau à voir, Kalifa Coulibaly n'a rien de romantique ni poétique. Coups d'épaule, enjambées, efficacité : le combo fonctionne pourtant. Face à Amiens, lors de la victoire 3-2 des siens et malgré les frayeurs de la fin de rencontre, Coulibaly a marqué deux buts. Le premier plutôt joli, avec une conduite de balle peu académique mais efficace, succédée par un crochet idoine puis une frappe mauvais pied dans le petit filet (49e). Six minutes plus tard, rebelote, cette fois sur corner. Une tête imparable qui propulsait Nantes en tête. Le joueur formé au PSG est en grande forme !

Le perdant : Amiens n'est pas sauvé !

À s'y méprendre, on aurait pu croire Amiens d'ores et déjà sorti de l'enchevêtrement dangereux de la course au maintien. Caen, Dijon et Guingamp se jouaient la place de barragiste, et les hommes de Christophe Pélissier avaient pris des points d'avance. Un matelas confortable. Mais pas totalement... Car la victoire de Dijon face à Rennes et la défaite des Picards à Nantes a considérablement réduit l'écart. De 7 points, il est désormais de 4, pas de quoi tendre vers une confiance maximale en vue de la fin de saison. Amiens est en bonne posture, mais gare à la surprise.

Antoine Bourlon et Cindy Jaury
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :