boutaib (khalid) (V. Michel/L'Equipe)
Ligue 2 - 38e journée

Ligue 2, 38e journée : les points chauds de la dernière journée

Du suspense à tous les étages. Pour cette dernière journée de Ligue 2, six clubs sont en course pour la montée en Ligue 1, et trois pour le maintien. Le point.

Ça s'annonce bouillant ce vendredi soir ! Puisqu'aucun club n'est encore promu en Ligue 1, et que seul le Stade Lavallois est déjà condamné, le multiplex programmé à 20h30 sera des plus passionnants à suivre.

Six clubs concernés par la montée

Strasbourg, premier, et Nîmes, sixième, se tiennent, avant l'ultime journée, en trois points. Ce qui veut dire que tous les scénarios sont possibles.

Ils ont leur destin entre leurs mains : Strasbourg, Amiens et Troyes

Dans cette lutte finale, Strasbourg semble bien placé. Parce qu'il est premier avant la dernière journée, mais surtout, parce qu'il reçoit Bourg-en-Bresse (14e), qui n'a plus rien à jouer. Avec l'appel lancé par la ville de Strasbourg pour remplir à fond le stade de la Meinau, l'ambiance devrait y être exceptionnelle. Le Racing n'est plus qu'à une marche de retrouver l'élite, quittée en 2008.
Amiens et Troyes, respectivement deuxième et troisième (soit la position de barragiste), n'auront eux, pas l'avantage du terrain. Mais les deux clubs, qui se rendent à Reims (7e) et Sochaux (11e), sont dans une bonne dynamique. Amiens comme Troyes restent sur cinq matches sans défaite. Un avantage indéniable à l'aube de la dernière journée de Championnat.

Ils doivent espérer un faux pas de leurs concurrents

Lens (4e) reçoit Niort (10e), dans un stade Bollaert qui promet d'être bouillant. Le club nordiste a fait le plein de confiance en passant un 4-0 au Gazélec Ajaccio la semaine dernière, Christian Lopez, son meilleur buteur, réalisant lui un triplé. Niort reste de son côté sur trois défaites d'affilée.
Brest (5e), leader pendant la majeure partie de la saison, s'est effondré au plus mauvais moment. La dynamique négative des hommes de Jean-Marc Furlan n'incite pas à l'optimisme. Pourtant, la victoire ramenée de Bourg-en-Bresse la semaine passée leur permet de toujours y croire. Surtout que les Bretons reçoivent le Gazélec Ajaccio (9e), en roue libre en cette fin de saison. Nîmes (6e) a un déplacement a priori très facile. Les Crocodiles affrontent la plus mauvaise équipe de Ligue 2, Laval (20e), déjà condamnée au National. A domicile, Laval ne s'est imposé qu'à trois reprises cette saison. Rachid Alioui et les siens devront donc, tout en s'imposant, espérer un mauvais résultat des équipes placées au-dessus.

Trois équipes peuvent encore se sauver

Seul Laval est déjà relégué. Pour le Red Star (19e), c'est mal embarqué, mais pas impossible. Pour se sauver, le club parisien doit s'imposer à Auxerre, tout en espérant qu'Orléans perde au Havre. Car même un nul lors de ce match condamnerait quasi obligatoirement le Red Star. Le club serait alors à égalité avec Orléans, mais sa moins bonne différence de buts actuelle (-19 contre -10) serait fatidique.
Si Auxerre (17e) perd face au Red Star (19e), et que dans le même temps Orléans (18e) s'impose au Havre (8e), les Bourguignons perdront une place, se retrouvant barragistes. Dès lors, ils devraient jouer leur survie en Ligue 2 face au troisième de National, les 23 et 28 mai prochains.
Kilian Kerbrat

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
1passant 19 mai à 11:01

Bonjour , si Strasbourg , Devait Monter , en Ligue 1 , ce Serait pas loin du Miracle ? Peu de Clubs , y Seraient Arrivés "