(A.Mounic/L'Equipe)
Ligue 2 - 34e journée

Ligue 2 : le titre du Stade de Reims à la loupe

Le Stade de Reims est officiellement champion de Ligue 2 après sa victoire face à l'AC Ajaccio, vendredi (1-0), et le nul de Nîmes à Bourg-en-Bresse (2-2). Le club champenois va faire son retour dans l'élite après avoir largement survolé le Championnat.

Les joueurs utilisés

Gardiens : Edouard Mendy (29 matches), Johann Carrasso (3 matches), Nicolas Lemaître (2 matches)
Défenseurs : Julian Jeanvier (30 matches, 2 buts), Yunis Abdelhamid (31 matches, 4 buts), Axel Disasi (10 matches, 1 but), Samuel Bouhours (9 matches), Romain Métanire (32 matches), Hendrick Cakin (1 match), Youssouf Koné (18 matches, 1 but).
Milieux : Danilson da Cruz (31 matches, 2 buts), Nolan Mbemba (13 matches), Xavier Chavalerin (31 matches, 4 buts), Aly Ndom (22 matches, 1 but), Grégory Berthier (5 matches), Diego (29 matches, 7 buts), Hassane Kamara (18 matches, 1 but), Marvin Martin (13 matches, 1 but).
Attaquants : Pablo Chavarria (33 matches, 12 buts), Jordan Siebatcheu (30 matches, 14 buts), Grejohn Kyei (23 matches, 3 buts), Rémi Oudin (20 matches, 5 buts), Anatole Ngamukol (25 matches, 1 but).

L'équipe type

  

Les trois moments forts

8e journée, Reims 5-0 GFC Ajaccio
Après deux défaites consécutives face à Brest et Lorient - les premiers faux pas d'un début de saison réussi -, Reims venait de rebondir en s'imposant à Sochaux (4-2) et avait récupéré sa deuxième place. Au stade Auguste Delaune, les Rémois décident de frapper fort et corrigent le Gazélec (5-0). Les buts de Chavarria et Chavalerin permettent à Reims de prendre le large très tôt dans la partie (2-0, 12e), avant que Siebatcheu ne transforme un penalty (3-0, 45e+1) pour voir son équipe rentrer aux vestiaires avec un avantage conséquent. En deuxième période, Diego et Da Cruz marquent deux autres buts pour infliger une manita - leur plus gros score de la saison - à leur adversaire. Reims profite alors de la défaite de Lorient pour prendre la place de leader qu'elle n'a plus jamais lâchée. Le début du règne rémois sur la Ligue 2 version 2017-18.

Lire aussi : Reims promu et champion

19e journée, Reims 5-1 Valenciennes
La conclusion d'une très belle première partie de saison pour le Stade de Reims. Malgré l'ouverture du score de Valenciennes, les joueurs de David Guion ne tremblent pas et livrent une prestation remarquable (5-1) avant les fêtes de fin d'année. Jordan Siebatcheu fait un match XXL pour guider son équipe vers la victoire : un triplé et une passe décisive pour l'attaquant rémois. Pablo Chavarria inscrit, lui, un doublé et délivre également une offrande pour Siebatcheu sur le but égalisateur. Reims confirme alors que son statut de champion d'automne n'est pas volé, loin de là, et surtout il creuse un peu plus l'écart sur ses poursuivants. A la mi-saison, le club champenois compte déjà sept longueurs d'avance sur le deuxième, Nîmes, et dix points de plus qu'Ajaccio, Le Havre et Brest, alors en position de jouer les play-offs pour la montée. Il fallait vraiment un effondrement pour que Reims ne valide pas son retour dans l'élite cinq mois plus tard...
25e journée, Reims 3-0 Sochaux
Reims reste sur deux matches sans gagner, un fait rare cette saison, encore une fois contre Lorient et Brest. L'écart est tellement important au classement qu'une nouvelle défaite contre Sochaux n'aurait pas une grande incidence, mais il s'agit de ne pas se mettre à douter si près du but. Et Reims n'a pas fauté à la maison en disposant de Sochaux (3-0). Pablo Chavarria ouvre le score en première période (1-0, 24e) et Yunis Abdelhamid fait le break à la 73e minute. Le premier buteur s'offre même un doublé dans la foulée (3-0, 76e) pour parachever un large succès rémois. L'autoroute vers la Ligue 1 est toute tracée : plus que jamais leader, Reims devance Nîmes, Ajaccio et le Paris FC de douze points. Depuis, les Reimois ont tout gagné, sauf un match à Clermont (2-1) au début du mois de mars. Sans incidence, évidemment.

Le quatuor de l'année

Plus qu'une individualité, c'est vraiment un collectif qui a permis à Reims de sortir du lot cette saison en Ligue 2, et notamment un quatuor composé de Yunis Abdelhamid, Diego, Pablo Chavarria et Jordan Siebatcheu. En défense centrale, le Marocain s'est imposé comme un patron pour sa première saison sous le maillot rémois. Si Reims est de très loin la meilleure défense du Championnat (18 buts encaissés), Abdelhamid (30 ans) n'y est pas étranger. Il s'est même parfois mué en buteur (4 réalisations) au cours d'une saison largement réussie, au point de pouvoir espérer disputer la prochaine Coupe du monde avec le Maroc.
Les trois autres joueurs sont à vocation offensive, même si on pourrait aussi citer le capitaine Danilson da Cruz, auteur lui aussi d'une très belle année dans l'entrejeu champenois. Arrivé à Reims à l'été 2012, Diego (30 ans) n'a pas quitté le club après la descente et a été un joueur clé cette saison. Le Brésilien s'est montré régulier : il a marqué sept buts et délivré neuf passes décisives. Tout comme Pablo Chavarria, son coéquipier lui aussi trentenaire, qui a réalisé une saison bien plus convaincante que la précédente. Aligné sur une aile ou en pointe, l'ancien joueur de Lens a planté douze fois et offert sept offrandes. A l'issue de la 31e journée, il était même impliqué sur quatorze buts lors des seize derniers matches. David Guion a pu compter sur lui puisqu'il a débuté toutes les rencontres de Championnat comme titulaire. Enfin, le jeune Jordan Siebatcheu (21 ans) est une des révélations de la saison de Ligue 2. Après avoir passé une saison en prêt à Châteauroux, en National, il a confirmé son potentiel à son retour dans son club formateur. Le natif de Washington est le meilleur buteur du club cette saison (14 buts) et compte également sept passes décisives à son actif. Tout au long de cet exercice réussi, Reims a pu s'appuyer sur une colonne vertébrale solide et cohérente.

La déception : Grejohn Kyei

Même s'il a marqué le but de la montée, et du titre, vendredi face à Ajaccio quelques secondes après son entrée en jeu (1-0), Grejohn Kyei a été incapable de confirmer et de progresser cette saison malgré la confiance de l'entraîneur David Guion. L'attaquant de vingt-deux ans s'était fait remarquer en Ligue 1 il y a deux ans en inscrivant trois buts (en 16 apparitions). Après une saison correcte, sans vraiment briller (6 buts), il a été très décevant cette année alors que son équipe a marché sur l'eau. Ses statistiques en sont la preuve : il a marqué seulement trois buts en vingt-trois rencontres. Le jeune joueur a peut-être plongé mentalement après un moment marquant la saison dernière. Kyei avait manqué un penalty à Strasbourg (1-1) lors de la 32e journée alors que la saison de Reims aurait pu basculer en cas de victoire. Finalement, le SDR validait sa remontée un an plus tard, tandis que Kyei disparaissait.

L'entraîneur

Première largement réussie pour David Guion. Avant d'être nommé entraîneur de l'équipe première l'été dernier, il avait été directeur du centre de formation et coach de l'équipe réserve à Reims pendant cinq ans (2012-2017). Il avait déjà assuré un court intérim pendant deux mois au printemps 2016, après l'éviction d'Olivier Guégan. Un an plus tard, il succédait donc à Michel Der Zakarian, qui n'était pas parvenu à faire monter le SDR (7e). L'ancien joueur de Lille est parvenu à se baser sur un effectif cohérent pour mettre en place une équipe très compétitive en Ligue 2. Le technicien a pu s'appuyer sur son expérience à la formation pour mettre en confiance plusieurs jeunes joueurs auteurs d'une belle saison (Siebatcheu, Oudin...). Guion a également accompagné ses joueurs dans de nombreux domaines, lui qui est aussi titulaire d'un diplôme en préparation mentale. Avant de faire ses débuts en tant qu'entraîneur dans l'élite, il pourrait conduire son équipe à battre le record de points (83) détenu par le LOSC de Vahid Halillodzic (1999-00).

Quels changements cet été ?

Le mercato estival n'est jamais simple pour un club promu en Ligue 1. Entre les velléités de départ de certains, le besoin de joueurs d'expérience pour l'objectif maintien, et la nécessité de ne pas tout chambouler après une saison réussie...les casse-tête pourraient être multiples pour les dirigeants rémois. Lié au club jusqu'en 2020, David Guion n'a aucune raison de ne pas poursuivre l'aventure qu'il a (bien) commencée sur le banc du SDR. Mais pourra-t-il toujours compter sur ses meilleurs éléments actuels ? Pas sûr. En fin de contrat en juin, Diego pourrait bien aller voir ailleurs. Le milieu offensif est notamment annoncé à Saint-Etienne par plusieurs médias. Il n'est pas le seul dans ce cas : Chavarria et Da Cruz arrivent eux aussi au terme de leur bail mais leur départ est moins probable. Il y a aussi le cas Marvin Martin, blessé depuis le début du mois de février. En août dernier, il avait signé un contrat d'un an, avec deux années supplémentaires en option. Aucun nom n'a encore filtré au niveau des arrivées mais Guion souhaiterait le renfort de plusieurs joueurs expérimentés dans son effectif.
Clément Gavard
Réagissez à cet article
500 caractères max