Nabil Fekir est sorti sur blessure dès le début du match dimanche soir. (Boué/L'Equipe)
Ligue des Champions - Groupe F

Ligue des champions : Comment Lyon peut composer sans Nabil Fekir ?

Touché à la cheville gauche, Nabil Fekir a manqué le rassemblement de l'équipe de France et sera encore absent ce mardi à Hoffenheim (21 heures). Préjudiciable pour l'Olympique lyonnais qui affiche un visage différent avec ou sans son champion du monde.

De son début de saison, on retient forcément le show réalisé sur la pelouse de l'Etihad Stadium, le soir du 19 septembre dernier, quand Bruno Genesio terrassait Pep Guardiola et son Manchester City (2-1), avec un Nabil Fekir à son meilleur niveau. Quatre jours plus tard, un nouveau récital contre Marseille (4-2) avec un but et une passe décisive et l'on pensait que la saison du champion du monde était pleinement lancée. Mais une blessure sur la pelouse du Parc des Princes un soir de fessée pour les Lyonnais (0-5), après un duel avec Thiago Silva au bout de quelques minutes seulement, a contraint le capitaine des Gones à s'éloigner des terrains pendant quelques temps.
Avec ou sans lui, l'OL n'est pas le même. Bien entendu, la bande de Genesio est capable de s'imposer en sans absence, mais la maîtrise est à tous les coups bien moindre. La saison dernière, la piteuse élimination en huitièmes de finale de la Ligue Europa contre le CSKA Moscou en avait été le symbole. Blessé à l'époque, Fekir avait cruellement manqué aux siens, qui avaient pourtant fait le travail en gagnant au match aller en Russie (1-0) avant de sombrer au retour (2-3) et de sortir par la petite porte, sans capitaine pour guider les troupes.
Des débuts poussifs, et du mieux dans le jeu pour la première titularisation de Fekir contre Nice, même si les Lyonnais étaient tombés sur un Benitez en grande forme.
Cette saison, Lyon a tâtonné pendant le mois d'août, alors que son champion du monde était encore au repos. Un succès dans la douleur contre Amiens (2-0) puis une défaite à Reims (0-1). Des débuts poussifs, et du mieux dans le jeu pour la première titularisation de Fekir contre Nice, même si les Lyonnais étaient tombés sur un Benitez en grande forme (0-1). Est ensuite venue la semaine de grâce avec l'enchaînement parfait Manchester City - Marseille, suivie d'une victoire tranquille à Dijon (3-0) sans même que Fekir ne soit présent. Le numéro 18, une nouvelle fois décisif dans le réveil de l'OL contre le Chakhtior Donetsk (2-2), devait porter les siens à Paris. Mais sa blessure à la cheville gauche d'entrée de rencontre a anéanti ses espoirs et contraint ses coéquipiers à faire sans lui.

Un quatuor offensif qui ferait tout de même pâlir beaucoup d'équipes

Mais justement, comment faire sans lui ? Il est clair que l'effectif des Rhodaniens est particulièrement étoffé, surtout en attaque. Qui peut se targuer, en l'absence d'un joueur du talent et de l'importance de Nabil Fekir, de proposer un quatuor offensif composé de Traoré, Aouar, Memphis et Dembélé, avec Terrier sur le banc (Maxwell Cornet étant également forfait) ? Bertrand Traoré gagnerait à se montrer plus régulier, mais est capable de fulgurances phénoménales à droite.

Houssem Aouar est de ces produits lyonnais qui finiront par rayonner à l'échelle internationale. Memphis Depay peut en agacer plus d'un, et c'est souvent le cas, mais son potentiel et ses coups d'éclats font de lui un des joueurs les plus dangereux du Championnat de France, capable d'évoluer au plus haut niveau. Mou
ssa Dembélé est quant à lui l'avant-centre censé remplacer Mariano Diaz, un buteur aux statistiques pour l'instant plus que correctes (6 matches, 4 buts) malgré quelques approximations dans le jeu. Quant à Martin Terrier, il s'est vite adapté à son nouvel environnement, même si les doutes subsistent encore concernant ses capacités à devenir un titulaire en puissance à court terme.

Moussa Dembélé sera moins servi sans Fekir

La différence pour ces hommes-là en l'absence de leur capitaine ? Il n'y en a pas vraiment pour Traoré, qui va continuer de cavaler côté droit. Aouar va quant à lui remonter d'un cran, lui qui évolue plus généralement au milieu quand la ligne d'attaque est au complet. Mais le jeune Gone de formation a toutes les qualités pour. En l'absence de Fekir, Memphis se voit remettre les clés du camion, en jouant derrière l'attaquant. Une position axiale qui lui sied particulièrement, lui qui aime provoquer aux abords de la surface adverse. Enfin, la position de Dembélé ne changera pas, mais l'ancien du Celtic devra se démener tout seul, du moins plus que d'habitude, ce qu'il a peiné à faire jusque-là. Si Fekir le cherche beaucoup, comme ce fut le cas lors de son but contre le Chakhtior, Memphis est un tantinet plus soliste malgré une belle complicité affichée face à Nîmes vendredi. Quand Fekir n'est pas là, les musiciens restent, certes, bien présents sur la pelouse. Mais sans chef d'orchestre, il est parfois plus difficile de jouer la partition.
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max