Le PSG et l'OL, qui le pratiquent déjà en L1, ne devraient pas être dépaysés par le VAR version C1. ( / ) Alexis Réau L'Équipe
Ligue des Champions

Ligue des champions : comment va fonctionner le VAR à partir des huitièmes de finale

Grande nouveauté en Ligue des champions cette saison à partir des huitièmes de finale, l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) pourra intervenir dans les mêmes quatre cas qu'en Ligue 1.

Le VAR (assistance vidéo à l'arbitrage) débarque en Ligue des champions avec sept mois d'avance sur le calendrier prévu. Pressé par l'ECA, le puissant syndicat européen des clubs, le patron de l'UEFA, Aleksander Ceferin, a confirmé en décembre son introduction anticipée dès les 8es de finale de la présente saison.

Nouveau pour les Anglais

Les seize clubs qualifiés utilisent déjà le VAR dans leurs championnats respectifs, à l'exception notable des quatre représentants de la Premier League, où il ne doit entrer en vigueur que la saison prochaine. Toutes les équipes ont été briefées, lors d'un séminaire à Francfort, sur les quatre cas dans lesquels il pourra intervenir. Ce sont les situations déjà connues en Ligue 1 et pour lesquelles le VAR ne se manifestera de même qu'en cas « d'erreur claire et évidente ou d'incident non vu » :
- Après un but marqué (validé ou non).
- Sur une situation de penalty, sifflé ou non.
- Sur un carton rouge direct.
- Sur une erreur d'identité du joueur sanctionné disciplinairement.
Contrairement au Mondial, il n'y aura pas de salle vidéo centralisée mais une cellule VAR de cinq personnes dans chaque stade. Ces équipes viendront du même pays quand cela sera possible. Comme pour anticiper les inévitables contestations à venir, Roberto Rosetti, responsable de l'arbitrage à l'UEFA, a répété la semaine dernière : « le VAR n'est pas parfait et il sera impossible d'arriver à 100 % de bonnes décisions ».
VAR : les clubs de L1 veulent un comité de suivi
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :