falcao (radamel) (B.Papon/L'Equipe)
Ligue des Champions - groupe G

Ligue des champions, groupe G : Trois raisons de penser que Monaco peut revenir en quarts

Héroïque la saison dernière avec une demi-finale perdue face à la Juve, Monaco repart pour un tour en Ligue des champions. De là à réussir à atteindre les quarts de finale malgré les départs de Mbappé et consorts ? Voici trois raisons d'y croire.

Terminer premier de sa poule n'est pas illusoire

Monaco, Besiktas, Porto, RB Leipzig : ce groupe G est sûrement le plus équilibré des huit poules tirées au sort à la fin du mois d'août. Un peu à l'image, d'ailleurs, du groupe E, la saison dernière, pour Monaco (avec Tottenham, Leverkusen et le CSKA Moscou). Et comme en 2016/17, on se dit que l'ASM a les moyens pour prendre le leadership à la fin des six matches. Attention, loin de nous l'envie de négliger un RB Leipzig qui grimpe à toute vitesse ou un FC Porto toujours compliqué à affronter. Sans oublier l'ambiance électrique d'Istanbul. Mais une première place serait synonyme, normalement, d'un adversaire moins relevé en huitièmes, et donc d'une possible qualification en quarts de finale. Fastoche, non ?

Leonardo Jardim

Le coach portugais est une raison à lui tout seul de croire en un quart de finale. Les doutes venus de ses premiers mois compliqués à l'ASM sont désormais très loin. Aujourd'hui, Monaco dispose d'une pointure européenne sur son banc. Un entraîneur capable de renverser un match, capable de devancer le PSG sur toute une saison, capable d'éliminer magnifiquement une équipe coachée par Pep Guardiola (Man City, la saison dernière), capable de lancer et de faire grandir à vitesse grand V l'un des plus grands talents (Kylian Mbappé). Bref, capable de beaucoup de choses, dont d'atteindre les quarts de finale pour la deuxième fois de suite.

L'expérience des cadres

On l'a dit, et redit : oui, Monaco a perdu plusieurs éléments (Mbappé, Bakayoko, Bernardo Silva, Germain, Mendy). Mais ce qu'on ne dit peut-être pas assez, c'est que l'ASM a encore des ressources. Le capitaine Falcao, Fabinho, qui va bien finir par digérer son transfert avorté et ainsi revenir à son niveau, Lemar et un statut toujours plus grand, ainsi qu'une défense quasi inchangée avec Sidibé, Jemerson et surtout Glik. Sans oublier Subasic ou encore Moutinho, important dans certains moments en Europe la saison dernière. Ils ont tous connu l'épopée en 2016/17. Et savent donc à quoi ressemblent les matches couperets. Illustration dans les prochaines semaines ?

Monaco atteindra-t-il les quarts de finale de la Ligue des champions ?

Timothé Crépin

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max