Soccer Football - Champions League - Group G - Juventus v FC Barcelona - Allianz Stadium, Turin, Italy - October 28, 2020  Barcelona's Ousmane Dembele celebrates scoring their first goal with teammates REUTERS/Massimo Pinca (Reuters)
Ligue des Champions - Groupe G

Ligue des champions : le FC Barcelone bat la Juventus et retrouve le sourire

En difficulté en Liga, le FC Barcelone a signé une deuxième victoire en deux journées de Ligue des champions ce mercredi, en allant s'imposer sur le terrain de la Juventus (2-0). Ousmane Dembélé a marqué, alors qu'Alvaro Morata s'est vu refuser... trois buts pour hors-jeu !

La leçon : un Barça revigoré remporte le choc

Ce devait être les retrouvailles entre deux monstres sacrés du football. Ce mercredi, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi étaient censés se retrouver sur le même terrain en Ligue des champions pour la première fois depuis leur affrontement en demi-finale de l'édition 2010-11. Mais le Portugais a dû malencontreusement annuler le rendez-vous au dernier moment, la faute à un test encore positif au Covid-19 mardi soir. Forcément, l'affiche a perdu un peu de sa superbe mais elle s'est tout de même révélée agréable à suivre. Cela grâce à un Barça surprenant qui a montré de biens meilleures dispositions que celles entrevues lors de sa défaite face au Real Madrid le week-end dernier (1-3). Logiquement vainqueurs de la Juventus (0-1), les Catalans tiennent peut-être là leur match référence cette saison.

Voir aussi :
- Le film du match
Dans le 4-2-3-1 qu'il aligne depuis son arrivée sur le banc blaugrana, Ronald Koeman avait procédé à des choix forts ce mercredi. Exit Sergio Busquets au milieu, place à Miralem Pjanic. Aux côtés de Frenkie de Jong, le Bosnien a brillé grâce à son sens de la passe mais aussi par son implication dans le pressing. Dans un double pivot très serein, les deux hommes ont stabilisé un bloc-équipe qui s'était montré défaillant face au Real. Et ils ont également permis à leurs coéquipiers de partir rapidement en contre pour déstabiliser une défense italienne souvent prise de vitesse. Très en vue sur son côté droit, Ousmane Dembélé a réussi une partie pleine jusqu'à son remplacement par Ansu Fati (66e). C'est d'ailleurs par l'intermédiaire de l'international français que le Barça débloquait la situation en première période. Après un renversement de jeu somptueux de Messi, l'ancien de Dortmund revenait d'ans l'axe et tentait sa chance à l'entrée de la surface. Sa frappe contrée lobait un Wojciech Szczesny impuissant (0-1, 14e). Une marque accentuée par Lionel Messi en toute fin de partie sur un penalty obtenu par Fati (0-2, 90e + 1). Dans un système offensif qui a donné satisfaction, hormis Antoine Griezmann une nouvelle fois timide et qui aura buté sur le poteau (2e), l'ex-Rennais a été un véritable détonateur.

De l'autre côté du terrain cependant, tout n'a pas été parfait. Le FC Barcelone n'a pas laissé autant d'espaces que face au Real mais l'attaque de la Juventus a tout de même réussi à trouver quelques trous. Notamment par l'intermédiaire d'Alvaro Morata. Mais l'attaquant espagnol a été bien malheureux ce mercredi, ou pas assez attentif, au choix. À trois reprises, il a pensé donner aux siens l'égalisation. Mais à chaque fois, il était signalé hors-jeu pour quelques centimètres (15e, 30e, 55e). Frustrant pour la Juventus mais bienvenue pour leurs adversaires du soir, qui en profitent pour prendre la tête du groupe, avec 6 points au compteur.

Le gagnant : Dembélé dans le rythme

Qu'est ce qu'il est plaisant quand il joue comme cela. Face à la Juventus ce mercredi, on a tout de suite senti que l'international français avait pris la rencontre par le bon bout. Efficace dans ses dribbles, dangereux grâce à sa pointe de vitesse, l'ancien Rennais a fait vivre un véritable calvaire à Danilo et Federico Chiesa. Buteur (14e), il aurait pu alourdir le score mais il manquait de justesse dans le dernier geste (35e). À confirmer mais c'est en tout cas dans ces conditions que l'on veut le voir s'exprimer.

Le perdant : Morata, une histoire de centimètres

Du rêve, il est passé au cauchemar. Et pas qu'une fois. À trois reprises, l'attaquant espagnol formé au Real Madrid a pensé marquer face au rival barcelonais. Mais il a, à chaque fois, été signalé en position de hors-jeu pour quelques centimètres (15e, 30e, 55e). En l'espace dix jours, l'ancien de l'Atlético s'est ainsi vu refuser cinq réalisations pour une position illicite. Rageant.
Benoît Desaint
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :