kimpembe (presnel) (S.Boue/L'Equipe)
Ligue des Champions - PSG

Ligue des champions : les grandes soirées de Presnel Kimpembe avec le PSG

Patron de la défense du PSG contre l'Atalanta, Presnel Kimpembe sera de nouveau très attendu face au RB Leipzig ce mardi. Retour sur les cinq matches qui ont marqué l'évolution du Français en Ligue des champions.

Messi dans la poche

Saison 2016-17, huitième de finale aller : PSG-Barcelone (4-0).
Prénom ? Presnel. Nom ? Kimpembe. Mission ? Contenir Lionel Messi. Résultat ? L'Argentin n'a pas existé, et le Barça a sombré. Le jour de la Saint-Valentin, le 14 février 2017, Presnel Kimpembe n'a pas daigné faire de fleur au sextuple Ballon d'Or FF. Le natif de Beaumont-sur-Oise, rarement utilisé par Unai Emery, profite de la blessure de Thiago Silva pour s'immiscer en charnière centrale. Aux côtés de Marquinhos, le futur champion du monde éclot aux yeux du monde. Solide sur ses appuis, rapide, doué dans l'anticipation et de la tête, le Français dompte les attaquants du Barça. Après les 90 minutes jouées au Parc des Princes (4-0), Kimpembe sera sur le banc au Camp Nou, et ne rentrera pas lors de la Remontada (6-1).

Le but de la qualification... ou presque

Saison 2018-19, huitième de finale aller : Manchester United - PSG (0-2).
Deux ans plus tard, même stade de la compétition, et «Presko» se montre une nouvelle fois déterminant. Ce 12 février 2019 restera synonyme d'une leçon au niveau défensif, comme offensif. 53e minute à Old Trafford. Depuis la droite du terrain, Angel Di Maria adresse une merveille de corner au point de penalty. Personne ne sort, pas même David de Gea, le gardien de Manchester United. Terrible erreur, puisque Kimpembe, très remuant, en profite pour surgir au deuxième poteau et marquer de son pied fétiche, le gauche. Un but qui lance Paris vers une victoire 2-0 à l'extérieur, et croit-on alors, vers la qualification. Une main litigieuse de Kimpembe à la dernière minute du match retour viendra tout gâcher (1-3).

Masterclass face au Real

Saison 2019-20, phase de poules : PSG - Real Madrid (3-0).
Le match d'après. Depuis Manchester United, Presnel Kimpembe a très peu joué. Pire, en date de ce 18 septembre 2019, cela fait cinq mois que le défenseur n'a plus été titularisé. Mais pour débuter sa campagne de Ligue des champions, Thomas Tuchel décide de relancer le Français, au Parc des Princes, face au Real Madrid. 74 ballons touchés pour 4 perdus seulement, 96% de passes réussies, 100% de passes en profondeur (3/3), 2 dégagements, 2 interceptions, 1 tacle et 1 seule faute commise... Kimpembe réalise une de ses plus belles performances à Paris. Et forcément, il apparaît soulagé après la rencontre.

Rattrapage au meilleur moment

Saison 2019-20, huitième de finale retour : PSG-Dortmund : (2-0).
Suite à un huitième de finale aller très compliqué individuellement comme collectivement à Dortmund (1-2), le Paris Saint-Germain se retrouve face à ses démons habituels. Depuis 2017, les hommes de la capitale ne parviennent plus à dépasser les huitièmes de finale. Dans un Parc des Princes vide, mais encerclé de supporters électrisés, le PSG se réveille... et Kimpembe avec. 7 dégagements, 2 interceptions, 3 tacles, 9 duels remportés sur 11 disputés, 87% de passes réussies... Le Français sort une nouvelle performance de patron. Plus de doute, cette saison sera la sienne.

Presko le roc

Saison 2019-20, quart de finale : Atalanta-PSG : (1-2).
La preuve. Coupable d'avoir perdu son duel avec Duvan Zapata sur l'ouverture de Mario Pasalic, «Presko» va démontrer toute l'étendue de ses qualités mentales. En charnière avec Thiago Silva, pour protéger des Parisiens timorés pour leur retour en quarts de finale, le défenseur rassure, propose, et oriente. 1 dégagement, 2 interceptions, 3 tacles, 100% de duels au sol remportés (5/5), aucune faute commise, pour 94 ballons touchés et 89% de passes réussies (75/84)... De nouveaux sommets. Si Paris veut rêver encore plus grand, il doit plus que jamais compter sur Kimpembe, son titi préféré.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 18 août à 12:00

Un travail et un preparateur mental perso sur sa capacite de motivation et de concentration continue et Presnel sera indelogeable en central gauche. L'EDF et DD ne pourraient que dire merci a cette evolution.

ADS :