Areola prenant le dessus sur les joueurs du Bayern Munich. ( P. Lahalle/ L'Equipe)
Ligue des Champions - PSG

Ligue des champions-PSG : le top 5 des matches d'Alphonse Areola

En concurrence avec Buffon, Alphonse Areola va disputer un match très important avec le PSG contre Naples en Ligue des champions ce mercredi (21h00). Dans cette optique, le gardien possède quelques références sur lesquelles il peut s'appuyer. Les voici, par ordre chronologique.

13 juillet 2013, Coupe du monde U20 (finale), France-Uruguay (0-0, 4-1 aux t.a.b.) : 9/10

Avant de devenir champion du monde avec les A cet été en Russie, Areola avait déjà connu un titre planétaire, avec les moins de 20 ans. En finale face à l'Uruguay, celui qui va alors être prêté à Lens tient un rôle prépondérant dans la victoire des mini-Bleus. Il se montre décisif dans le temps réglementaire en réalisant plusieurs arrêts. Puis, lors de la séance des tirs au but, il repousse deux tentatives uruguayennes pour propulser Pogba, Zouma, Thauvin, Kondogbia and Co sur le toit du monde.

Le 28 septembre 2016, C1 (phase de poules), Ludogorets Razgrad - PSG (1-3) : 8/10

Pour ce deuxième match de Ligue des champions, la victoire est essentielle pour le PSG, accroché à domicile par Arsenal (1-1). Le champion de France souffre en Bulgarie, prend l'avantage pour mener 2-1, avant de concéder un penalty dans la foulée. Areola sort alors le grand jeu en détournant la frappe de Mori, après avoir «chauffé» le Roumain avant son tir. Impuissant sur l'ouverture du score, le gardien se montre impeccable le reste de la rencontre. Son premier match référence avec son club formateur dans un contexte où Unai Emery ne tranche pas clairement le débat sur l'identité du gardien titulaire.

Le 27 septembre 2017, C1 (phase de poules), PSG - Bayern Munich (3-0) : 8/10

Le score est trompeur. Si le PSG s'impose 3-0, lors de son deuxième match de C1, le Bayern lui a donné du fil à retordre, et c'est grâce à une grande performance d'Areola que la formation parisienne n'a pas encaissé de but. Le gardien s'interpose devant Javi Martinez, Rudy, Kimmich, Coman, et à plusieurs reprises face à Lewandowski. Il réalise également des sorties appropriées hors de son but, pour délivrer au final une prestation très aboutie. Le scénario sera le même lors de la rencontre suivante en C1, sur la pelouse d'Anderlecht (4-0). Des performances qui lui permettent de justifier son statut de numéro 1 au détriment de Kevin Trapp.

Le 22 avril 2018, L1 (34e journée), Bordeaux - PSG (0-1) : 8/10

Des interventions devant Braithwaite, Kamano, Lerager, Poundjé et une superbe horizontale sur une tête puissante de Pablo quasiment à bout portant, pour un des matches les plus aboutis du gardien. Son début de match n'avait pourtant pas été exempt de tout reproche, après une sortie aérienne mal assurée et un jeu au pied manquant de précision. Mais sur cette rencontre, Areola a montré qu'il avait les nerfs solides : il était sous pression, sachant que le club était à la recherche d'un autre gardien pour le mercato estival - on ne parlait pas alors de Buffon -, et a su faire front pour garder son but inviolé.

Le 6 septembre 2018, Ligue des nations, Allemagne-France (0-0) : 8/10

Quel baptême de feu ! Alors que Hugo Lloris et Steve Mandanda sont forfait sur blessure, Areola fête sa première sélection en équipe de France. En guise de lancement pour la Ligue des nations, les Bleus étrennent leur deuxième étoile en Allemagne et ils repartent de Munich avec le point du match nul grâce à une superbe performance du Parisien. Sur sa ligne, il multiplie les arrêts pour dégoûter les attaquants de la Mannschaft. Deux parades réflexes devant Reus et Ginter en seconde période marquent particulièrement les esprits. À 25 ans, sa carrière internationale est enfin lancée.
Réagissez à cet article
500 caractères max