(L'Equipe)
Ligue des Champions - 8es

Ligue des champions, Real Madrid-PSG : Cristiano Ronaldo remporte le premier round contre Neymar

Entre Cristiano Ronaldo et Neymar ce mercredi soir lors de Real Madrid-PSG (3-1), le talent n'a pas manqué. Zoom sur les performances des deux stars du match.

Neymar a tenté, mais n'a pas toujours fait les bons choix

Dès ses premiers touchers de balle, Neymar a montré sa qualité technique en mettant à contribution une défense madrilène loin de faire des interventions régulières. Pratiquement obligée de faire faute à chaque assaut du Brésilien, l'arrière-garde locale a souffert... Les dribbles percutants du numéro 10 parisien, plutôt efficaces, ne lui ont cependant pas permis de réaliser les bons choix lorsque les occasions se sont présentées. Formant une belle paire avec Yuri Berchiche sur le côté gauche, Neymar a été capable du meilleur mais aussi du moins bon. Il a su utiliser les espaces (surtout en première période) laissés par le Real pour faire des courses rapides et dangereuses mais n'a pas toujours fait les bons choix par la suite, pêchant parfois par excès d'individualisme.

Lire aussi : les notes de Real Madrid-PSG

S'il s'est distingué par plusieurs gestes techniques de haute volée pour éliminer ses adversaires en un contre un (notamment devant Isco à la 22e), il a également perdu quelques ballons, dont un aurait pu faire bien des dégâts, Ronaldo se présentant seul au final devant Areola (28e). Sur le but de Rabiot (33e), le Brésilien s'est montré (volontairement ou pas) impliqué dans l'action puisque c'est lui qui laissait passer le centre de la droite, et sur une remise du pied gauche, servait son coéquipier français dans des conditions idéales. L'autre bon service qu'il a pu faire, c'est une passe pour Cavani (38e) après un rush côté gauche. L'Uruguayen manquait alors de scorer. En fin de compte, l'ancien Barcelonais a trop tergiversé dans la zone de vérité et n'a pas permis au PSG d'avoir ce tranchant dans la dernière passe...

Ronaldo, sans fulgurance mais efficace

Le Portugais a fait un peu le match inverse. Il n'en a pas trop fait mais a su se montrer efficace quand il le fallait. Dans la première demi-heure du match, Cristiano Ronaldo s'est nettement moins montré que Neymar à tous les niveaux... Jusqu'à son penalty transformé permettant au Real Madrid de recoller au score dans les dernier instants de la première période (1-1, 45e). En force et de manière précise, il trompait Alphonse Areola, pourtant parti du bon côté. Au-delà de ses deux coups francs ratés (26e, 65e) et de ses fautes de placement provoquant quelques hors-jeux, il a montré toute son efficacité devant le but.

Lire aussi : le PSG se met en grand danger

Après un mauvais renvoi d'Alphonse Areola (2-1, 83e), il inscrivait son doublé... du genou. Opportuniste. La marque des grands joueurs, c'est aussi ça. Moins tranchant dans les accélérations et dans les duels en un contre un que Neymar, Ronaldo s'est montré plus présent à la finition avec une grande présence dans la surface de réparation. S'il n'a pas tellement réussi à combiner avec Marcelo sur le côté gauche, il a essayé d'être dans le duel physique en disputant de nombreux ballons aériens. Son rôle, il l'a donc presque joué à la perfection (que ce soit volontaire ou non) en se montrant réaliste. A l'image du Real Madrid, qui a une nouvelle fois prouvé qu'il était un grand d'Europe.
Mehdi Es Skheifi
Réagissez à cet article
500 caractères max
karton_john 15 févr. à 18:10

Le Qatar saint germain n'a pas misé sur le bon cheval. Ronaldo est largement supérieur à Neymar.

leon7-3 15 févr. à 16:15

Je vous avais predit que Florentino allait acheté le match. Resultat un gracieux penalty, un hors jeu inexistant siffler à mbappé. Nasser achete le retour c'est de bonne guerre.

Kenzou 15 févr. à 14:00

Neymar est tombé tout seul sur le terrain 3 fois et par conséquent n’a pas pu « chamber « ses adversaires de haut niveau technique .Très attendu pour ce rendez vous historique pour le PSG version Neymar , il a tout simplement etait moyen à l’image de Mbape et Cavani .

luna 15 févr. à 12:27

pauvre Paris