Championnat des étoiles
acheter
upamecano (dayot) mbappe lottin (kylian) varane (raphael) (A.Mounic/L'Equipe)
L. Nations

Ligue des nations : L'équipe de France réussit sa rentrée en Suède grâce à un but de Kylian Mbappé

Sans se montrer brillante mais en étant sérieuse, l'équipe de France a logiquement pris le meilleur sur la Suède à Solna (1-0). Kylian Mbappé a marqué l'unique but de la rencontre peu avant la pause.

La leçon : Les Bleus comme si de rien n'était

Puisqu'il semblerait que ce soit le thème ces derniers jours, l'équipe de France passait ce samedi soir un premier test à la Friends Arena de Solna. Et après qu'un imbroglio médico-administratif a empêché Steve Mandanda de prendre part au voyage suédois et légèrement perturbé la délégation française, l'heure était enfin au jeu. Cela faisait 293 jours que l'on attendait de revoir les Bleus à l'œuvre et l'impatience était grande. Elle l'était d'autant plus que Didier Deschamps avait attisé notre curiosité en faisant le choix de reconduire un 3-4-1-2 qui avait laissé entrevoir de jolies promesses en novembre dernier (2-0 en Albanie, le 17 novembre). On se souvenait aussi du dernier déplacement tricolore dans le comté de Stockholm (défaite 1-2, le 10 juin 2017) et on avait hâte de savoir si les coéquipiers d'Hugo Lloris allaient parvenir à chasser ce mauvais souvenir à l'occasion de ce qui constituait leur rentrée. Car c'est bien de cela qu'il s'agissait : la grande majorité des titulaires du soir disputait-là sa première rencontre de la saison.

Et cela s'est vu. Largement chez quelques Bleus, plus légèrement dans la plupart des cas. Mais puisqu'il est difficile de surfer sur un élan collectif quand tout le monde n'apporte pas le même écot, la France a démarré timidement. Et si Lloris n'était pas parfaitement sorti dans les pieds de Marcus Berg après une hésitation de Raphaël Varane, l'affaire aurait pu sérieusement se compliquer alors que l'on jouait la 37e minute. Mais le dernier rempart français ne fait pas partie de l'élite pour rien et il ne s'y serait pas pris autrement s'il avait entendu le rappeler à tout le monde. L'arrêt permettait (indirectement) à Kylian Mbappé d'ouvrir la marque avec un brin de réussite - et pas mal d'audace - dans la foulée (1-0, 41e) et c'est toute l'équipe de France qui pouvait remercier deux de ses pièces maitresses de s'être montrés à la hauteur de leur statut. A la pause, l'affaire semblait donc bien engagée.
L'entrant Martial obtient un penalty, Griezmann le manque.
Et de mauvaise surprise il n'y a pas eu. Parce que les Bleus, sans se montrer particulièrement brillants, ont eu le mérite de se comporter sérieusement. A l'image d'un N'Golo Kanté à l'activité incessante ou d'un Presnel Kimpembe déterminé à donner un prolongement heureux à son bel été. Eu égard au contexte, Deschamps avait de quoi être satisfait à mesure que les minutes s'égrenaient. Au point de ne pas effectuer le moindre changement avant la soixante-quinzième minute et l'entrée en jeu d'Anthony Martial à la place de l'unique buteur de la soirée. Un remplacement qui intervenait quelques secondes après qu'Antoine Griezmann a eu l'opportunité de donner davantage de relief au succès tricolore (74e). Le numéro 7 des Bleus - qui évoluait donc en numéro 10 ce samedi soir - manquait de justesse sur la séquence mais ce raté ne portait pas à conséquence. Pas plus que le penalty obtenu par Martial que le meneur de jeu s'apprêtait à rater (90e+5). Disciplinée et sereine jusqu'au bout, l'équipe de France débute donc son année par un succès qui, finalement, colle à l'image qu'elle renvoie désormais. Une victoire qui nous fait dire que le monde bleu d'après, changement de système ou non, ressemblera probablement beaucoup à celui d'avant.

Le gagnant : Mbappé taille patron

L'attaquant du Paris Saint-Germain n'avait, au coup d'envoi de la rencontre du soir, marqué que face à des nations mineures du jeu depuis deux ans et un but face aux Pays-Bas. C'était en Ligue des nations, déjà, et le numéro 10 a balayé certains petits doutes en lançant parfaitement son édition 2020-2021. En jambes, c'est lui qui a forcé la décision peu avant la pause et il n'est pas évident que l'équipe de France se serait sortie du bourbier suédois Kylian Mbappé n'était pas venu illuminer la soirée par le quatorzième but de sa carrière en sélection. Un but synonyme de victoire et de rentrée réussie, donc. Avant un repos bien mérité pour l'attaquant face à la Croatie ?

Le perdant : Le manque d'initiative suédois

Bien sûr, l'équipe de France n'a pas outrageusement dominé la rencontre. Bien sûr, son issue aurait pu être différente sans un arrêt déterminant de Lloris. Reste que le face-à-face manqué par Berg devant le portier français à quelques minutes de la pause est la seule véritable occasion que se sont procurés des Suédois un brin timides. Il est difficile de disposer d'une formation plus huppée que la sienne sans dépassement de fonction et les locaux viennent d'en faire une limpide démonstration.

Thymoté Pinon
Réagissez à cet article
500 caractères max
ch.bour34 6 sept. à 5:01

la magie du foot..... le meilleur sur le terrain,ne gagne pas forcément.

RensenbrinkRIP 5 sept. à 23:59

Avec 8 joueurs à tendance défensive (si on compte Lloris et Rabiot), comment créer du jeu? Peut-être que Michel Hidalgo peut (du paradis) suggérer à DD qu’un trio de numéros 10 (Platini, Giresse, Genghini) aligné au milieu peut faire gagner l’EDF à domicile contre des vices-champions du monde, vu que le prochain match est contre la Croatie. On ne parle même pas du Brésil 70 qui alignait 5 numéros 10 sur le terrain.

King_Henry 5 sept. à 23:50

J aime pas ce shema de 3 5 2 !!!!

Kiwi1212 5 sept. à 23:13

Dur de suivre tout le match sans s'endormir. Magnifique 3 pts de Grizou pour finir.

labiscole 5 sept. à 23:05

Comme toujours, Lloris sauve les 3 points, chapeau !

voir toutes les réactions
ADS :