(P.Lahalle/L'Equipe)
L. Nations

Ligue des nations : Olivier Giroud libère les Bleus contre les Pays-Bas (2-1)

Accrochés par les Pays-Bas, les Bleus ont arraché la victoire sur un joli but d'Olivier Giroud, qui n'avait plus marqué depuis dix matches (2-1). De quoi rendre la fête encore plus belle...

La leçon : Une belle fête pour les Bleus

Pour le premier rendez-vous post-Coupe du monde en France, les Bleus n'ont pas volé les festivités d'après-match, en l'honneur de leur deuxième étoile. Et qu'elles furent belles, ce dimanche, et commencées dès la fin d'après-midi autour du Stade de France. Des sourires, de l'ambiance, une Marseillaise a capella, du jeu, une victoire et des supporters ravis : le cocktail de ce France-Pays-Bas est au final un beau succès. La victoire, elle, grâce à deux buts de Mbappé et Giroud, aurait certes pu être bien plus large, face à une équipe des Pays-Bas morose et peu ambitieuse. Mais l'essentiel est là pour les ouailles de Didier Deschamps, méritantes sur le plan du jeu, une fois n'est pas coutume. Via Antoine Griezmann ou Paul Pogba, entre autres, l'équipe de France a eu le ballon une bonne partie de la rencontre, cherchant à créer des décalages par le mouvement et quelques redoublements de passe, et si la deuxième période a été bien moins dominée que la première, les Bleus ont bien géré leur partie ; par toute l'expérience engrangée, aussi. Sereins après l'égalisation, au point de reprendre l'avantage huit minutes plus tard (Giroud, 2-1, 75'), les Tricolores ont mérité leur fête. Et cette fois-ci, elle est totale.

Le gagnant : Le trio offensif

Mbappé-Griezmann-Giroud. Trio reconduit et choix payant pour Didier Deschamps. Le premier, visiblement en jambes, n'a eu besoin que de cinquante secondes pour mettre le feu dans la défense néerlandaise, et quatorze pour inscrire son neuvième but en Bleus, après un centre bien inspiré de Blaise Matuidi au second poteau. Giroud, lui, a marqué pour la première fois depuis onze matches, après un sublime centre de Benjamin Mendy, cette fois, et une reprise de volée du gauche puissante. Griezmann, enfin, a pris le jeu à son compte, souvent positionné en numéro 10, à l'image d'une passe lumineuse pour Lucas Hernandez à la 19e minute. En somme, le trio a livré un beau match, de quoi conforter Deschamps dans ses choix, et une nouvelle fois prouver à leurs fans qu'ils étaient les meilleurs dépositaires du jeu offensif français.

Le perdant : Drôles d'Oranje

En pleine reconstruction et en confiance grâce à leur joli bilan 2018, on pensait les Pays-Bas ambitieux et pleins d'allant avant d'affronter l'équipe de France. Et, forts de l'héritage de brillants entraîneurs aux idées offensives, on les imaginait engaillardis par leurs objectifs d'Euro 2020, eux qui n'ont pas participé aux deux dernières compétitions internationales. Pourtant, positionnés très bas, les Oranje ont montré un triste visage, surtout en première période, et seuls quelques moments de relâchement français leur ont permis de sortir la tête de l'eau, à l'image du but de Ryan Babel, intervenant à la suite d'erreurs signées Mendy et Pavard.
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max
FrenchSalah 10 sept. à 7:07

On a vu ce qu'était un vrai 9 : marquer dans toutes les positions . Ce dont n'est pas capable un mbappe par exemple...oups j'ai touché à l'idole des français . Bref, chacun son boulot et respectez un peu plus Giroud, on a sûrement pu aller à la coupe avec certains de ses buts.

Gascon64 10 sept. à 3:18

Pour une fois que M'BAPPE ne vole pas le but de Giroud, ou alors il n'a pas pu cette fois, comme il joue au Payer Sans Gagner, vous en avait fait une idole, de cartonde ce M'BAPPE, Giroud est un tres bon joueur. Je suis content pour lui que l'on reconnaisse ses talents, et ne pas les attribuer a un autre...

matt7808 9 sept. à 23:38

Putain On la kiff cette France !

voir toutes les réactions