Championnat des étoiles
1 Live s'abonner
Soccer Football - Europa League - Group H - AC Milan v Lille - San Siro, Milan, Italy - November 5, 2020 Lille's Yusuf Yazici celebrates scoring their first goal with teammates REUTERS/Daniele Mascolo (Reuters)
Ligue Europa - Groupe H

Ligue Europa : Le LOSC mérite le plus grand respect après sa superbe victoire à San Siro face au Milan AC !

Quelle démonstration ! Face à un Milan AC invaincu depuis mars, le LOSC s'est offert une exceptionnelle victoire à San Siro grâce à un triplé fou de Yusuf Yazici (3-0) ! De quoi sauver, un peu, l'honneur du football français dans cette semaine européenne noire.

La leçon : La France doit le respect au LOSC

On a presque des frissons et de l'émotion à se dire qu'une équipe française a remporté un match de Coupe d'Europe. C'est dire combien les joies d'une victoire sont rares dans ce début de saison catastrophique du football hexagonal. Et après les déceptions successives de l'OM, du PSG, de Rennes et de Nice, la crainte d'une manita était évidemment très grande avec ce déplacement périlleux du LOSC à San Siro. Surtout face à un Milan AC invaincu toutes compétitions confondues depuis 24 matches, avec une dernière défaite en mars dernier ! Et pourtant. Plein de culot, de talent et de sang froid dans la finition, tout ce qui a manqué aux autres équipes françaises cette semaine, le LOSC a giflé les Lombards ! Pour imiter leurs aînés qui s'étaient aussi imposés dans l'antre milanaise en Ligue des champions quatorze ans plus tôt.
Dans le sillage d'un exceptionnel Renato Sanches, sur qui Milan n'a jamais réussi à avoir la moindre influence et qui a déroulé un bagage technique si délicieux, Lille a été malin. Notamment dans sa capacité à récupérer et à se projeter en vitesse lumière vers l'avant. Mais les Dogues ont aussi profité d'une certaine passivité du leader de la Serie A. Comment Alessio Romagnoli, brassard autour du bras, a-t-il pu être aussi naïf pour pousser Yusuf Yazici en pleine surface ? Le Turc (voir le gagnant) ne se faisait pas prier pour transformer (0-1, 21e). Comment le même Yazici pouvait avoir autant le loisir d'armer pour tromper un Gianluigi Donnarumma pas très clair sur sa tentative de dégagement (0-2, 55e) ? Quasi inoffensif, si ce n'est sur ce coup franc à pleine puissance de Zlatan Ibrahimovic (25e) et sur la tentative d'Ante Rebic (64e), Milan a rendu les armes peu après l'heure de jeu, juste avant le troisième but lillois qui illustrait parfaitement la partie. Mauvaise relance d'un Théo Hernandez assez décevant, puis jeu rapide entre Jonathan Bamba, Jonathan David et la conclusion de l'intenable Yazici (0-3, 58e). Net et sans bavure. Et encore, cela aurait pu être encore pire pour Milan avec ce gros gâchis de Jonathan Bamba (81e) et cette frappe d'Isaac Lihadji. Douzième match de la saison (Ligue 1 + Ligue Europa) et toujours pas de défaite pour les troupes de Christophe Galtier qui se mettent en bonne voie pour se qualifier. Bravo, tout simplement.

Le gagnant : Yazici froid comme une lame

Trois matches de Ligue Europa, six buts. Il est comme ça, Yusuf Yazici. Jamais titulaire cette saison en Ligue 1, le Turc saisit brillamment sa chance en C3. Un triplé à Prague, et donc un autre de prestige à Milan. La froideur de son réalisme pouvait faire penser qu'il était un vieux briscard expérimenté. A 23 ans, il vient en tout cas d'envoyer un sérieux message. L'ancien de Trabzonspor n'est évidemment pas le seul gagnant de ce match. On aurait adoré voir Jonathan David, hyper intéressant dans son rôle, ouvrir son compteur, mais on note sa belle passe décisive sur le troisième but. Et on en revient encore à Renato Sanches qui, à ce rythme, va une nouvelle fois permettre au club de Gérard Lopez d'effectuer une sacrée plus-value l'été prochain. On l'a déjà écrit sur FF.fr, mais le Portugais, avec cette attitude et cette précision dans tout ce qu'il fait, devient un joueur d'exception.

Le perdant : Ibrahimovic coulé

Trois petits buts lors de ses quatre saisons en France : c'est le bilan de Zlatan Ibrahimovic face au LOSC en Ligue 1 lorsqu'il était au Paris Saint-Germain. Les Dogues n'ont pas toujours réussi au Suédois, et cela s'est confirmé ce jeudi soir. Ibrahimovic a davantage râlé vers ses coéquipiers qu'apporté réellement. Sevré de ballons, il est vrai, et pas aidé par ceux qui sont censés l'alerter, Ibra n'a jamais su trouver sa place entre José Fonte et Sven Botman. Il n'a toujours pas marqué dans cette phase de poules et il saura certainement dire ce qu'il pense à ses jeunes troupes milanaises qui ont payé pour apprendre.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Le_sage 5 nov. à 23:42

supporter du PSG, je dis bravo à Galtier et au LOSC, chapeau

RensenbrinkRIP 5 nov. à 23:28

Bon, on a: ``Douzième match de la saison (Ligue 1 + Ligue Europa) et toujours pas de défaite pour les troupes de Christophe Galtier qui se mettent en bonne voie pour se qualifier'' et ``Marseille a perdu ses 12 derniers matches de Ligue des champions, égalant la pire série de l'histoire de la compétition que détenait seul Anderlecht (entre 2003 et 2005)''. Monsieur Cadbury, tu pourrais pas faire le LOSC un peu plus grand (le mettre en LdC plutôt que l'OM)?

ridan2002 5 nov. à 23:17

Un véritable exploit de Lille. Bravo à la rage de vaincre des joueurs. Le Milan était méconnaissable.

heyoka2279 5 nov. à 23:11

Merci à Lille de sauver l'honneur de notre pauvre ligue 1

raph88 5 nov. à 23:10

Quelle belle équipe !!! Un vrai collectif et un fond de jeu... CHAPEAU BAS

ADS :