09.03.2019, Allianz Arena, Muenchen, GER, 1. FBL, FC Bayern Muenchen vs VfL Wolfsburg, 25. Runde, im Bild Josuha Guilavogui (VfL Wolfsburg) gestikuliert // during the German Bundesliga 25th round match between FC Bayern Muenchen and VfL Wolfsburg at the Allianz Arena in Muenchen, Germany on 2019/03/09. EXPA Pictures © 2019, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Tom Weller  *****ATTENTION - OUT of GER***** *** Local Caption *** (Tom Weller/Eibner/EXPA/EXPA/PRESSE SPORTS)
Ligue Europa - Groupe I

Ligue Europa : les adversaires de Saint-Étienne à la loupe

Quatrième de Ligue 1 la saison passée, l'AS Saint-Etienne a hérité de Wolfsburg, de La Gantoise et d'Oleksandria lors du tirage des phases de groupes de la Ligue Europa. Tour d'horizon des adversaires des Verts.

Wolfsburg, le favori ?

Après avoir rencontré Lille, il y cinq ans en Ligue Europa, Wolfburg affrontera un autre club français en C3. Mais l'époque des Kevin De Bruyne, Ivan Perisic et consorts est bien loin maintenant. La saison dernière, le club allemand terminait sixième de Bundesliga et revenait de loin puisqu'une saison auparavant, les Loups ne passaient pas loin de la relégation, jouant même les barrages. Depuis, Wolfsburg s'est bien renforcé et pourra compter sur Wout Weghorst, son attaquant vedette qui plantait 18 pions la saison dernière (3e meilleur buteur de Bundesliga). L'effectif du nouvel entraineur Oliver Glasner s'est donc rajeuni mais il compte toujours beaucoup de talent. La double confrontation face à Saint-Étienne sera aussi l'occasion pour Josuha Guilavogui de retrouver son club formateur.

La Gantoise, attention au piège

Adversaire récent de Lyon en Ligue des champions, le club belge a toujours posé beaucoup de problème aux écuries françaises. Cette année, La Gantoise s'est difficilement qualifiée pour la phase de groupes de la compétition en disposant de Rijeka (2-1, 1-1) mais devrait encore répondre présent face aux équipes de sa poule. L'équipe de Jess Thorup, cinquième en Championnat l'année dernière, sera une nouvelle fois difficile à manœuvrer et le début de saison de ses hommes le confirme (deux victoires, un nul). D'autant que les Buffalos sont habitués aux soirées européennes. De l'expérience donc, il y en a, c'est certain d'autant plus que l'effectif a peu bougé depuis quelques années maintenant.

Oleksandria, le petit poucet

Le club ukrainien, qui a longtemps évolué en deuxième division (jusqu'en 2016), découvrira pour la première fois la phase finale d'une Coupe d'Europe. Depuis deux ans maintenant, Oleksandria passait tout près de la qualification mais échouait en tour préliminaire puis en barrages. Mais cette année est la bonne pour un des petits poucets de la compétition (40e indice UEFA sur les 48 participants) et qui compte 7000 places dans son stade. Aller jouer en Ukraine à l'approche de l'hiver n'est jamais une partie de plaisir. Et si le vrai piège de ce groupe I était Oleksandria ?
Hanif Ben Berkane
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :