L'ASSE et Rennes ont réalisé un parcours calamiteux en Ligue Europa. (F. Faugère/L'Équipe)
Ligue Europa

Ligue Europa : vers la pire performance française

À une journée de la fin de la phase de groupes de la Ligue Europa, Saint-Étienne et Rennes, éliminés de la course aux seizièmes, réalisent la pire performance française dans l'histoire de la nouvelle formule.

Incapable de l'emporter ce jeudi soir contre La Gantoise (0-0), l'AS Saint-Étienne a rejoint Rennes parmi les éliminés de la phase de groupes de la Ligue Europa. Les Rennais, eux, ont subi la loi du Celtic Glasgow (1-3). Déjà éliminés avant cette 5e journée, ils s'étaient présentés avec une équipe bis. À une journée de la fin de cette phase de poules, le bilan de ces deux clubs est facile à tirer : 0 victoire en 10 matches, 5 nuls et 5 défaites, soit la pire performance en une saison de Ligue Europa pour des clubs français.
Ligue Europa : les résultats et classements des groupes

Deux victoires en 12 matches maximum

Car quoiqu'il arrive lors de la dernière journée - Rennes reçoit la Lazio Rome le 12 décembre, et Saint-Étienne se déplace à Wolfsburg le même jour -, même en cas de belle journée avec deux victoires, les Tricolores ne pourront pas engranger trois succès en poules, une barre que les clubs français avaient atteinte jusqu'à présent (2011-2012 et 2014-2015).
En 2014-2015, Saint-Étienne, déjà, et Lille avaient été privés de succès, mais la moyenne avait été redressée par Guingamp, 2e de sa poule avec 3 victoires. Le camp français disposait alors de trois équipes en poules. L'ASSE, avec 4 nuls et 1 défaite, est d'ailleurs bien partie pour obtenir le même bilan qu'à l'époque (5 nuls, 1 défaite).
Saint-Étienne, qui dispute la Ligue Europa pour la 4e fois, semblait suffisamment expérimenté pour rivaliser avec ses adversaires. Hormis leur première - et unique - élimination en poules (2014-2015), les Verts restaient sur deux seizièmes consécutifs, perdus contre Manchester United (0-3, 0-1 en 2016-2017) et Bâle (3-2, 1-2, en 2015-2016). De retour trois ans après, ils sont apparus en difficulté, même si l'interrogation demeure de savoir ce qu'aurait été leur parcours si Claude Puel avait été l'entraîneur dès le début. Le nul concédé contre Oleksandria (2-2, le 7 novembre) alors que Saint-Étienne menait 2-0 à 10 minutes de la fin a condamné définitivement les Verts à un exploit qu'ils ne sont pas parvenus à réaliser.

Un Rennes historique

Sorti la saison passée en huitièmes de finale de la compétition (3-1, 0-3 contre Arsenal), Rennes, en cas de défaite contre la Lazio, clôturera son aventure européenne avec 1 point en 6 matches, grâce à un nul contre le Celtic (1-1, le 19 septembre). Il s'agirait de la plus mauvaise performance comptable d'un club français en Ligue Europa, à égalité avec l'OM, qui s'était largement raté la saison dernière. Finalistes en 2018, les Olympiens avaient concédé 16 buts en 6 rencontres. Du jamais vu pour un club de L1.
Saint-Étienne ne serait pas en reste, avec le 3e plus mauvais total, en cas de mauvais résultat à Wolfsburg. Le meilleur a été réalisé par Lyon en 2012-2013 : 16 points, avec 5 victoires et 1 défaite. L'OL est d'ailleurs la seule équipe française à être toujours sortie des poules de Ligue Europa (3/3).

Derniers de la classe

Depuis l'instauration de la nouvelle formule de la C3 en 2009-2010, voir des clubs tricolores fanny en phase de groupes est, malheureusement, devenu habituel. Bordeaux (2015-2016), Lille (2014-2015) et Marseille (2018-2019) avaient déjà connu pareille mésaventure mais Saint-Étienne et Rennes deviendraient les premiers à le faire pour la deuxième fois, après 2014-2015 pour les Verts et 2011-2012 pour les Bretons.
De plus, c'est la première fois depuis 2011-2012 qu'aucun club français ne se qualifie pour les seizièmes de finale, via la phase de groupes (Lyon peut toujours s'y retrouver, en cas de 3e place dans son groupe de Ligue des champions).
Cinquième du classement UEFA, la France est bonne dernière de celui des 26 nations participantes, à égalité avec la Norvège, également à 0 victoire (5 défaites pour Rosenborg). Elle se situe derrière des pays comme l'Azerbaïdjan, le Luxembourg et le Kazakhstan qui, avec Qarabag, Dudelange et Astana respectivement, ont remporté une victoire dans ces phases de groupes. Comme souvent, l'Espagne est en tête de ce classement, avec 11 victoires, devant le Portugal et l'Angleterre, 9.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Michael49 29 nov. à 17:12

Votre dernier tableau n'est pas à jour ... Exemple où est l'Italie ?Mais en tout cas, c'est vraiment honteux pour le foot français. Je crois que c'est Guy ROUX qui a dit que le problème c'est que les clubs se battent pour le championnat, puis se qualifient pour l’Europe, ramassent l'argent et vendent leurs meilleurs joueurs puis redémarrent la saison suivant avec une équipe généralement amoindrie où tout est à reconstruire.

voir toutes les réactions
ADS :